mercredi 31 mars 2010

La trentaine

Je tournerai non pas de l'oeil mais officiellement trentenaire le mois prochain et durant toute l'année de me 29 ans je me suis interrogée sur l'approche que je devais avoir pour accueillir ce tournant dans ma vie.

Tout d'abord lorsque j'ai eu 29 je me suis mise à angoisser. Littéralement. Est-ce que je devais faire des changements dans ma vie pour profiter au maximum de ma dernière année dans la vingtaine et des autres qui s'en viennent? Étais-je rendue là où je voulais être? Pour me permettre de mieux l'accepter et inconsciemment je me suis mise à répéter comme un perroquet que mon trente ans s'en venait. Mon chum l'a enduré 2 mois après quoi, il m'a sermonné que je n'étais ni la seule, ni la première, ni la dernière à qui cela arriverait. Mes copines se sont toutes retrouvées dans ce clan avant moi (ou presque) alors on dirait que j'ai eu le temps de l'apprivoiser durant la dernière année.

Comme je n'ai pas d'enfant (pour l'instant et par choix) qui me ramène les deux pieds sur terre en hurlant qu'il a faim, froid ou soif, j'ai beaucoup de temps pour m'appitoyer sur mon sort. Me questionner sur le sens de la vie, la direction qu'elle prend, etc. Je vous entends ceux qui ont des enfants et qui se dise: bon regarde l'autre qui arrive avec ses faux problèmes, la vraie vie, elle ne sait pas c'est quoi. Et j'entends aussi les autres qui n'ont pas d'enfants et qui hochent peut-être la tête en se disant qu'eux aussi ont eu ce genre de réflexions.

J'en ai discuté avec plusieurs personnes, entre autre au bureau et chacun y va de sa petite histoire, sa tranche de vie. Pour un le changement de dizaine de la vingtaine a été le plus difficile, pour l'autre chaque tournant de décennie a été décisif.

Je pense que l'important c'est de prendre ça comme ça vient. Et de me consoler en me disant que je suis loin de la quarantaine.

1 commentaire:

  1. On fait partie du même club ;-)

    J'ai eu 30 ans en avril aussi, et les mois précédents, j'avoue que je me questionnais pas mal aussi, depuis, ça va mieux !

    RépondreSupprimer