vendredi 23 juillet 2010

Café du Clocher penché pour le brunch dominical

Ma virée s'est continuée le lendemain matin pour le brunch dominical au fabuleux restaurant le Café du clocher penché. Je l'avais essayé il a plusieurs années et ce café était comme incrusté en moi. C'est pourquoi c'était une condition essentielle à ma venue à Québec: un déjeuner à ce resto.



Je trouve que c'est un bel endroit. J'imagine facilement des petits cafés français. Le bois, les plafonds hauts, je me suis sentie bien dès l'instant où j'y ai mis les pieds. Les serveuses très souriantes, très chaleureuses et de bonne humeur. Lorsque j'ai reçu ma facture c'était écrit Vous avez été servi par: L'équipe soleil! J'ai trouvé que c'était très approprié comme terme.

Les brunchs sont entre 16 et 19 dollars et sont servis avec un café au lait et une verrine gourmande. Ce matin-là c'était une dose de pur plaisir qu'ils avaient mis dans un verre. Une purée de mûres, surmontée d'un yogourt problablement très loin du 0% de matières grasses et d'un crumble à la fleur de sel. Juste ça, ce petit verre-là c'était assez pour faire mon bonheur.


Mon chum avait choisi l'unique plat sucré de la carte. La serveuse l'a gentiment averti que c'était TRÈS sucré. Et c'était effectivement ultra sucré... Un dessert n'aurait pas pu faire mieux. "Le fruit défendu" était en fait un pain brioché poêlé et farci à la crème de citron (qui était divine), compotée de petits fruits rouges, crème chantilly et marmelade d’orange, amandes croquantes.



"L'abbé chamel" (gaufres à la farine de sarrasin, oeuf poché, jambon, champignons et béchamel, fondue de Brie, huile de pesto et pommes de terre rôties) a charmé Marie-Andrée qui a eu toute les misères du monde a terminer son assiette.



Et mon plat "Une odeur de Sainteté" se composait d'une tartine sur fougasse aux olives, végépâté, brouillade d’oeufs, tomme de Grosse Île, roquette et tomates confites, pommes de terre rissolées. Magnifico!!!



Je n'ai pas remangé avant le souper car en sortant de là je roulais comme une boule de quille sur une allée cirée. J'ai une seule question: quand est-ce que j'y retourne???

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire