samedi 21 août 2010

Lustucru: bar à cru!

Ouvert en grande pompe il y a envrion 1 mois le restaurant Lustucru est tel que vous l'imaginez: un bar à cru! J'ai tenté l'expérience mercredi soir avec mon chum et notre couple d'amis Sonia et Olivier! Comme ils demeurent sur la Rive-Nord et que nous sommes de la Rive-Sud nous nous donnons souvent rendez-vous à Montréal question que TOUT le monde se tape le traffic! Ha, ha! mais mercredi ce dernier était particulièrement dense en direction nord alors c'est nous qui sommes arrivés un peu plus tard. So et Oli nous attendaient depuis déjà un bon petit moment à la chic Buvette chez Simone récemment encensée par nul autre que le New York Times et dont j'ai déjà parlé ici. Une marée de monde inondait littéralement le restaurant de Simone lorsque nous avons cédé nos places pour nous rendre tranquillement à pied au Lustucru.

Nous nous sommes donc attablés près de l'entrée. Une cave à vin trône sur la mezzanine et j'avoue que la vue de là-haut est très plaisante. Le décor moderne mise sur le bois, l'ardoise noire. Un beau bistro de quartier.

Nous avons pris trois choix du bar à cru qui présente une carte courte mais très originale. Pour vous en donner une idée (de gauche à droite sur la photo): tataki de cheval aux épices et salsa de nectarines, carpaccio de bison aux girolles et au parmesan et tartare d'agneau aux cornichons et aneth. Nous avons accompagné le tout d'une frite (non en fait deux!). Je dois dire que tout était délicieux. Vraiment unique d'une bouchée à l'autre. Le tartatre d'agneau -une première dans mon cas- était particulièrement réussi, bien moutardé et les câpres bien présentes. Le carpaccio était fait de tranches assez épaisses mais étonnament très tendres. La seule chose que je peux renoter: la quantité servie. Vraiment, mais alors là vraiment petite. On nous a mentionné plus tard que c'était des portions de 50 grammes de viande. Je crois qu'il aurait été dans l'intérêt de le mentionner ou à tout le moins de l'inscrire au menu.



Pour poursuivre nous avions sélectionné deux choix d'entrées chaudes à l'ardoise. Le serveur nous a appris que malheureusement, ils étaient à court de raviolles et qu'il y avait un délai d'une heure pour en avoir, la production étant enclenchée en cuisine. Nous avons donc seulement commandé la poulpe que voici.



La pieuvre offrait une légère résistance sous la dent, un peu comme un calmar. Décevant. Je m'attendais à une tendreté supérieure. Elle était accompagnée de chorizo, de deux coquillages avec une brunoise de légumes et une mayonnaise maison à l'estragon et au safran. Le tout perdait un peu de son point de focus soit mettre la bête en valeur.

D'un commun accord nous avons donc décidé de terminer à ce stade notre expérience. Honnêtement, j'ai été déçue. Pas que ce n'était pas bon au contraire le cru était vraiment excellent. Peut-être que leur laisser le temps de vieillir en tant que restaurant leur permettra comme un bon vin de se bonifier avec les mois. Vais-je y retourner? pas certaine... pas avec le nombre de restos qu'il me reste encore à découvrir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire