mardi 20 septembre 2011

Des mezzés syriens et libanais au Kazamaza

J'avais un gros week-end resto cette fin de semaine car j'essaie de voir le plus de monde possible avant de partir en voyage. Ce vendredi c'était avec mes deux copines, Marie-Andrée et Stéphanie. Nous nous voyons un peu moins souvent qu'avant toutes les trois, la vie suivant son cours, les bébés aussi. Je leur ai donc fait parvenir une liste de 5-6 endroits que j'aimerais essayé et je les ai laissé choisir. Le Kazamaza s'est imposé dès le début. Le meilleur de la Syrie et du Liban à la même adresse sur la rue du Parc.

Comme la plupart des cuisines de ces régions, la formule est conviviale et à partager. Une liste de mezzés (style tapas) froids et végétariens et une foule de choix de plats principaux pour satisfaire les plus carnivores d'entre vous. Nous avons demandé conseil à notre serveur qui a vraiment insisté pour qu'on prenne le plat suivant: courgettes farcies au riz avec légumes, noix de pin et raisins de Corinthe. Même si aucune des trois avions "flashé" dessus ça a été un excellent choix.


Il a aussi vraiment beaucoup insisté sur le fait que nous devrions ABSOLUMENT prendre la salade d'aubergines. À ses dires c'était quelque chose que et je cite "vous n'avez jamais goûté". Il fallait qu'il soit sûr de lui en titi pour avancer une chose pareille. Nous l'avons écouté et savez-vous quoi? il avait raison!!! Les aubergines étaient "compotées" et avaient un arôme prononcé de fumée. Était-ce du pimenton ou de la fumée liquide? aucune idée. Ajoutez à cela de la grenadine, tomates, ail, citron, poivrons, noix, persil et de l'huile d'olive et vous avez une superbe recette, fraîche, élégante et divinement agréable en bouche. Chaque bouchée est unique révélant un peu plus de ceci ou de cela. Miam! J'en salive encore.



Un classique: le mouhammara est une sorte de pâte ou de tartinade composée de poivre d'Alep, noix de Grenoble, noix de pin, chapelure, mélasse de grenadine (qui lui donne sa belle couleur rougeâtre), épices et huile d'olive. Succulent. Avec des pitas frais du jour on ne peut demander mieux.



Sous cette montagne de fraîcheur se cache 5 keftas aux pistaches. Les keftas sont un genre de saucisses façonnée à la main avec de la viande hachée, des herbes et des épices. Ici l'animal utilisé était l'agneau. La pistache n'était pas super présente mais il y avait tellement de saveur qu'on le pardonne facilement.



Le dernier plat et non le moindre: le jarret d'agneau avec Friki. Servi avec du blé entier fumé, un mélange de noix grillées au beurre (heu miam!) et une sauce au yogourt. Une petite merveille. La viande se détachait de l'os aisément et le blé croquait sous la dent. Wow!




Je sais qu'ils offrent les brunchs du week-end et je crois bien que je vais tenter l'expérience. Si vous êtes amateurs du Petit Alep près du marché Jean-Talon, le Kazamaza est une belle alternative.

Côté service, c'était correct mais rien pour écrire à sa mère (quoique elle doit bien lire ceci...). La carte des vins offre une belle sélection de vin libanais à prix très intéressant (28-35$ la bouteille).

Kazamaza
4629 du Parc
Montréal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire