dimanche 11 septembre 2011

Prise dans les mailles du restaurant Le Filet

Voici un autre restaurant que je peux rayer de ma liste "à essayer" mais que je peux ajouter à ma liste "à retourner". Sur Mont-Royal un peu plus à l'ouest (entre Saint-Laurent et du Parc) le Filet a ouvert ses portes en février dernier. Ce jeune resto profite par contre du savoir et de l'expérience des deux propriétaires du Club Chasse et Pêche, établissement de renom du Vieux-Montréal. J'en ai entendu le plus grand bien que ce soit à la radio ou lors de mes lectures "internetiennes".

 J'ai d'abord adoré le look de l'endroit, tout en longueur agençant les tons chauds du bois et la froideur du métal. On nous rappelle que nous sommes dans un resto de fruits de mer avec une vitre simulant les fonds marins. Le tout est très cozy et on s'y sent tout de suite à l'aise. Nous étions assis juste à côté de la cuisine à aire ouverte où une panoplie de gens travaillaient sans relâche pour nous faire passer une bonne soirée.

La réservation est obligatoire car j'ai vu des gens repartir dépiter faute de place. Le service valait aussi le détour, on vous tire la chaise, on vous déplie votre serviette de table en tissu, on est traité aux petits oignons!

Et on y mange quoi? C'est une formule tapas (d'un style un peu différent que ce que je suis habituée à voir ailleurs), donc plats à partager. On nous a recommandé 3 plats par personne, nous avons commencé par 8 plats à 4 et nous en avons eu assez. Axé sur les poissons et les fruits de mer nous avons opté pour les meilleures huîtres que j'ai mangées de ma vie. D'abord, je ne suis pas du tout "huîtres crues" mais cuites elles me plaisent bien. Celles-ci étaient fabuleuse, les premières au gratin de miso fondaient dans la bouche.

 

Les deuxièmes aux saveurs de bacon, pecorino et herbes étaient tout aussi fantastiques. Servies bien chaudes ça me réconcilie vraiment avec la bête si visqueuse habituellement.

 


Une salade fraîche de jicama (le jicama ou le pois patate est un tubercule que l'on consomme cru et qui a un goût entre la pomme de terre et la pomme si l'on se fie à Wikipédia), de fenouil, de suprêmes d'agrumes et de menthe était bien croquante et bien assaisonnée. Une petite bénédiction quand on connaît la suite de notre menu.



Le prochain tapa: ris de veau, homard et chanterelles. Une merveille, la pince de homard moelleuse sur une petite salade et le ris de veau frit à la perfection sur un lit de champignons tout en sauce. Ces champignons sont bien en marge de devenir parmi mes préférés. À chaque fois que j'en mange c'est toujours un succès.




Le plat suivant est un des meilleurs et le plus surprenant selon toute la tablée, ravioli à la courge, amaretti et amandes rôties. Un amalgame de saveurs et de goûts, légèrement sucrés. Nous aurions pris ce plat en version repas.





Ensuite, un autre plat qui valait en lui seul le déplacement, les pâtes cavatelli auquelles on incorpore de la joue de veau braisée effilochée ainsi que de copeaux de foie gras. Une onctuosité à se jeter littéralement par terre. Malheureusement, je ne pouvais l'accompagner d'un verre de vin mais je me suis rabattue sur l'eau gazéifiée maison (?!?). Tout aussi désaltérant.





Dernière photo: la pieuvre grillée, moelle et tomates cerises que nous avons agrémentée d'une assiette de légumes grillés. Encore une réussite totale.


L'exécution des assiettes a largement dépassé mes attentes et celle de mes amis présents. Nous avons  même décrété qu'il s'agissait d'une des meilleures table que nous avions goûté à Montréal. C'est pourquoi je ne peux que vous encourager à y aller pour vous faire votre propre opinion et vous risquer de vous faire prendre également dans les mailles de ce Filet!!!

Longue vie au Filet et à toute sa dynamique équipe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire