samedi 29 octobre 2011

La Chine

Un mois sans rien avoir écrit sur Blablabla... mais il faut dire que j'entretiens beaucoup mon autre blog car je suis en voyage! J'en avais parlé mais là c'est vrai! Depuis trois semaines, je roule ma bosse en Chine avec mon chum. Nous avons déjà visité Pékin, Xi'an, Chengdu et nous sommes présentement à Shanghai. Vous pouvez bien vous imaginer que j'ai mangé mille et un trucs vraiment extraordinaires. Je voulais vous présenter les plats que j'ai le plus aimé jusqu'à maintenant.

Premièrement, le canard laqué de Pékin....à Pékin. J'avais trouvé les meilleures adresses pour manger ce fameux canard sur le site de Lonely Planet. Le resto s'appelait Bianyifang. Il est situé au troisième étage d'un centre commercial tellement grand qu'on peut s'y perdre facilement une journée. Nous n'avons failli jamais le trouvé. Une fois sur place nous commandons un demi-canard. On le découpe devant vous (ou à proximité de votre table). La serveuse est venue nous glisser un: "c'est votre canard" lorsqu'il est arrivé.

 La peau était d'une couleur assez foncée et était parfaitement croustillante. La chair tendre et juteuse. C'était vraiment divin. Servi avec une sauce aux prunes et des juliennes de concombres (qui apportaient une fraïcheur et un croustillant), on roulait nous-même le tout dans de petites crêpes chaudes. Un pur délice. Le seul problème, c'est que j'avais attendu la veille de partir de Pékin pour y goûter et que je n'ai pas pu retourner à ce resto une deuxième fois. J'espère de tout mon coeur de retrouver ce goût si parfait à Montréal à mon retour et je compte bien tenter de trouver LA meilleure place en ville. Si vous avez des suggestions n'hésitez pas. Si jamais vous en veniez à passer par Pékin alors l'adresse est 5 Chonwenmenwai Daije 3ième étage du New World Shopping Mall.





J'ai aussi fait une virée d'un week-end dans l'ouest du Sichuan, dans une ville à très forte concentration tibétaine. Kangding est située à 2600 mètres d'altitude. Les restaurants ne sont pas super dans le coin, mais nous avons trouvé un resto tibétain servant de la viande de yak. Le yak est l'équivalent (à peu près on s'entend) d'une vache à poils longs, qui a des cornes. Nous avons choisi le plat vedette du resto: la casserole de yak, pomme de terre et pain tibétain. Le plat de fonte était brûlant et son contenu grésillait de plaisir. Des tranches épaisses de pommes de terre caramélisaient au fond, la viande était apposée par-dessus avec quelques légumes dont des poireaux fondants et le pain tibétain (espèce de crêpe) chapeautait le tout. La viande était bonne (pas de goût distinctif). Les épices (dont l'engourdissant poivre de sichuan) jouaient un rôle prédominant. Le tout était parfaitement réconfortant après avoir passé la journée à geler dehors.

Casserole de yak

Autre chose également les dumplings de Sanghai. Ils sont excellents. Bourrés de viande de porc ils explosent littéralement en bouche lorsqu'on croque. Le jus de cuisson brûlant se répand dans votre bouche et miam! Ceux aux légumes (shitake et bokchoy) ne sont pas mal non plus.

Haut: avant la cuisson
Bas: dans mon assiette
Et côté sucré, le pays regorge de petites pâtisseries toutes plus alléchantes les unes que les autres. L'odeur de la pâte qui cuit peut vous séduire à des mille à la ronde. Mais nous avons trouvé un endroit spécialisé dans les mochis. Ce sont des pâtisseries japonaises à base de riz gluant. Formée en petite boule bien ronde on doit laisser la chose reprendre la température de la pièce avant de la consommer (un peu comme un macaron français). Elle se décline en multiples saveurs. J'ai goûté au chocolat noir. Intéressant mais assez surprenant à la première bouchée. C'est très collant.









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire