dimanche 25 décembre 2011

Le Cambodge c'est d'abord sa nourriture!!

À peine plus d'une semaine que je suis partie du Cambodge au profit du Laos et déjà j'ai presque hâte (presque j'ai dit!) de retourner chez moi pour pouvoir cuisiner moi-même ces délices asiatiques. Je me suis expédiée un livre de recettes cambodgiennes via amazon, il m'attend donc sagement à la maison. J'ai également commandé un livre de cuisine vietnamienne et un autre des "meilleures recette de l'Asie du Sud-Est au grand complet"... Disons que je me suis un peu emballée et que je me suis offert un cadeau de noël à moi de moi! (Parce que ça ne paraît pas comme ça mais j'achète rarement des livres culinaires, en tout cas pas de façon aussi compulsive).

J'ai mangé comme une reine à pratiquement tous les repas durant les trois semaines passées ici. Voici quelques classiques que j'ai pu tester et que je compte bien reprendre lorsque ce blog reprendra du service de façon plus régulière.


Une assiette de crevettes géantes au poivre vert frais. J'ai d'ailleurs très hâte d'aller dans une épicerie asiatique pour voir sous quelle forme ils vendent ce dernier au Québec. Je crois qu'il est saumuré si ma mémoire est bonne mais je ne l'ai jamais cuisiné. Si vous êtes au courant ne vous gênez pas pour me l'écrire.


Ils sont également maîtres dans l'art de concocter les meilleurs caris au lait de coco. Végé, poulet, boeuf, au cari de toutes les couleurs, jaune, rouge, vert. Toujours très bon. À Montréal, le restaurant Thaïlande en fait d'aussi bon (je sais que je parle du Cambodge et que je vous dis d'aller chez Thaïlande mais ils y sont sublimes!). Pas très complexe à réaliser à la maison non plus, je crois que ça deviendra un classique chez moi, il s'agit que je ne regarde pas sur le côté de la boîte de lait de coco les informations nutritionnelles (parce que côté gras: ouch!).


Les deux prochains plats sont des spécialités cambodgiennes, celui ci-dessus, le boeuf lok lak (s'écrit également loc lac). Il s'agit de boeuf servi sur des feuilles de laitue, des tranches d'oignon cru et des tranches de tomates (cachées sur la photo) accompagné d'une sauce au poivre noir très relevée. Ça se mange froid, chaud ou tiède et c'est divin. J'en ai mangé plus d'une fois lors de mon séjour et comme la sauce à spagat (!) québécoise chaque resto a sa recette unique. Ici la sauce est un peu comme un "gravy" mais je l'ai vu avec seulement du poivre, des épices auxquels on presse du jus de lime frais.


Aussi très typique, le poisson amok qui peut être tout aussi bien préparé avec du tofu ou du poulet. C'est une sauce au lait de coco mais plus épaisse que dans les caris et qui contient moins de légumes. Servi dans une feuille de bananier pour plus d'authenticité. J'ai bien l'intention de manger plus de poisson en 2012 (résolution pour la semaine prochaine...) je vais donc essayer cette recette avec du pangasius qui selon moi sera parfait car il est assez ferme.

Voilà c'est déjà un bon début. À suivre en mars ou quelque chose comme ça. On se reparle en 2012 car je ne pense pas republier d'ici là!

Bon appétit et profitez du temps de fêtes pour vous régaler!

2 commentaires:

  1. Mmmmm!!!! Il est tard et tu me donnes faim!
    Pour le poivre j'en ai vu en petite canne dans les épiceries, je n'ai par contre pas encore testé.
    Et je suis bien d'accord avec toi concernant le restaurant Thailande, leur cuisine est savoureuse!!!

    RépondreSupprimer
  2. C'est ce que j'avais vu il me semblait (des petites conserves vertes...), dès mon retour je m'attaque à ça! :-)

    RépondreSupprimer