dimanche 15 juillet 2012

Le terminal mais aussi le terminus


Apprenant que le chef Laurent Godbout ouvrait un autre restaurant dans les Cantons de l'Est,  je me suis empressée de proposer à mes collègues d'aller l'essayer sur l'heure du midi. Situé dans l'aérogare du minuscule aéroport de Bromont, l'endroit s'appelle Le Terminal. Très chic, très classe, on pourrait facilement se croire sur St-Denis ou sur Mont-Royal lorsqu'on regarde la déco intérieure. Bois massif, ampoules nues suspendues, jusqu'à de petits murs de séparation qui rappelle le fuselage d'un avion. Ça s'annonce bien! Et c'est tant mieux pour moi car ma dernière et seule autre expérience d'un resto de ce cuisinier avait été plutôt décevante alors mes attentes étaient en haute altitude (jeux de mots aérien ici!).

Le menu du midi comprend une soupe ou une salade, le plat principal parmi 5 choix ainsi que le café. Les prix oscillent entre 15 et 18$. Mon choix: la soupe minestrone dont les légumes étaient agréablement croquants contrairement au classique italien où tout est souvent "smouchy". Par contre, quelqu'un dans la cuisine avait échappé la salière dedans et j'ai été obligée de me rabattre inlassablement sur le pichet d'eau disponible. Une chance que la portion était petite car c'était vraiment trop salé. Pour la salade, je ne dirais qu'un mot et il s'agit de bof, tirez-en vos propres conclusions.



Mon plat principal était selon moi le plus intéressant et le plus créatif de tous. Un wrap de laitue et de poulet asiatique servi des nouilles, quelques carottes râpées, des champignons shitakés très vinaigrés, concombre, gingembre mariné et une sauce de coriandre. À rouler soi-même ou à manger à la fourchette si vous ne voulez pas vous salir les doigts. La poitrine de poulet grillée aurait gagné à être chaude. Je n'ai pas été déçue de mon repas, impressionnée non plus.



Pour mes collègues, certains se sont tournés vers le poulet frit au babeurre servi avec des frites et une sauce (ce n'est pas la saison des légumes au Québec présentement?), d'autres la queue de castor Napoli (lire pizza tomate-mozzarella-basilic) ou encore le spaghetti sauce bolognaise au veau haché et au vin rouge.





Un constat unanime pour tous, les portions sont minuscules pour le prix exigé. Un spaghetti restera toujours bien juste un spagat quand bien même on ajouterait une tasse de vin rouge dans sa sauce. Bref, encore une fois l'enchantement tant attendu n'était pas au rendez-vous. C'est pour cette raison que pour le chef Godbout c'est peut-être le Terminal mais pour moi c'est le terminus. Il y a tant de nouveaux restos à découvrir que la prochaine fois que je verrai son nom en tête d'affiche je prendrai mon envol vers d'autres cieux!!! (autre blague aérienne...)

Le terminal
101 rue du Ciel (ça ne s'invente pas!)
Bromont
450.919.1599

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire