jeudi 29 novembre 2012

Les Jamaican cônes


Une des recettes que j'avais le plus envie de cuisiner dans le livre du Cuisinier rebelle c'est le "jamaican" cône qui semblait très prometteur et hyper apétissant. Voyons ce que ça prend pour 6 cônes:

Pour la préparation:
-3 c. à soupe d'huile végétale
-3 poitrines de poulet coupées en petits cubes
-1 oignon émincé
-2 grosses pommes de terre coupées en petits dés
-2 c. à soupe de poudre de cari
-3 carottes râpées
-4 tasses bouillon de poulet
-Sel, poivre
-6 pains chapati (voir le verdict)
-Coriandre fraîche hachée


Pour le chutney de mangue:
-2 gousses d'ail hachées finement
-1 c. à thé d'huile végétale
-2 c. à soupe de beurre
-1 mangue mûre coupée en lanières
-3 c. à soupe de sucre
-Le jus d'une lime

Dans une casserole profonde, faites dorer le poulet dans l'huile. Y ajouter l'oignon et l'ail et cuire à feu moyen jusqu'à ce que l'oignon soit transparent. Ajouter les pommes de terre, le cari et les carottes. Bien mélanger et recouvrir du bouillon de poulet. Laisser réduire à feu doux jusqu'à ce que les pommes de terre se défassent à la fourchette et que le bouillon ait épaissi. Assaisonner au goût.

Pour le chutney, dans une petite casserole faites revenir l'ail dans les corps gras. Ajouter le reste des ingrédients et laisser réduire à feu doux une dizaine de minutes.

Pour servir: former des cônes avec les pains chapati et les retenir à l'aide de cure-dent. Les réchauffer au four  à 375 degrés pendant 3-4 minutes. Déposer un cône dans chaque assiette. Les remplir de la préparation au poulet et accompagner de chutney de mangue et de coriandre hachée. (Et si le palais vous en dit, accompagner de sauce piquante)



Mon verdict:  Premièrement, sachez que les pains chapati (inconnus de moi jusqu'à cette semaine) sont des pains plats indiens tout à fait semblable à des tortillas. Nul besoin donc de vous casser la tête pour trouver les premiers. Ensuite, si vous désirez que ce soit un repas rapide je vous conseille de couper vos patates en dés minuscules car sinon ça prend une éternité et demie à cuire. Pour le chutney, j'ai dû allonger le temps de cuisson à quasiment 30 minutes pour avoir une espèce de compote -soit trois fois le temps recommandé-. Personnellement, j'aurais fait de petits cubes de mangues plutôt que des lanières.

Ceci étant dit le goût était intéressant, la coriandre tout en fraîcheur atténuait un peu le feu du piquant et la mangue sucrée se mariait parfaitement au cari épicé.  (note aux célibataires d'entre vous: recette à ne pas faire lors d'une première date car ça se mange mal en titi)

Bon mais rien pour écrire à sa mère.

Ah oui, une dernière chose. Ça me choque un peu lorsque sur une photo d'un livre de recette je peux CLAIREMENT identifier un ingrédient qui ne se retrouve PAS dans la liste. On sent alors qu'il est là seulement pour le look... Ici de jolies petites tranches rouges d'un piment type oiseau amenaient un beau contraste de couleur... Et Antoine Sicotte est loin d'être le seul à utiliser cette technique.

Source: Antoine Sicotte le Cuisinier rebelle

1 commentaire:

  1. Totalement d'accord avec ton commentaire concernant l'ingrédient manquant... Quand je vois un aliment sur la photo que je n'avais pas remarqué dans la liste des ingrédients et la recette, je me mets à la relire 3-4 fois en pensant que c'est moi qui me trompe!

    Aussi, j'avais failli faire cette recette pour apporter chez des amis la semaine passé. Pour une soirée ou on mange debout et dans le salon... ça aurait été beau ;)

    RépondreSupprimer