vendredi 4 janvier 2013

Le Tasso bar à mezze


Je ne m'épivaderai pas très longtemps sur la chose mais je veux vous souhaiter une superbe année 2013 remplie de bonheur et de gourmandises. La vie est trop courte pour manger triste.

Ceci dit, je sais pertinemment que je n'ai pas rempli mon défi du mois de décembre. Pour être bien honnête, j'ai tellement cuisiné pour recevoir parents et amis que j'ai un peu délaissé mon livre Ripe. Qu'à cela ne tienne (coudon Denis Gagné est-il caché derrière mon sofa?) je me reprends en janvier en terminant le livre de décembre et en faisant celui du mois en cours!

J'ai tellement mangé durant les 3 dernières semaines que je me sens tout à fait papate. J'ai la motivation au niveau du premier sous-sol. Je me remotive et je suis en cure d'alcool pour les 15 prochains jours. Portions réduites et légumes, légumes, légumes. Vous vous reconnaissez?

Je voulais quand même vous parler d'un resto que j'ai essayé un peu avant les fêtes.

Je suis toujours partante pour un bon resto grec. Pas la Casa grecque, un BON resto j'ai dit.  (Anecdote sur la Casa grecque: un jour je mangeais avec des collègues. Sans grand enthousiasme j'avais commandé des médaillons bardés de bacon. Le serveur m'avait demandé ma cuisson. Médium saignant que je lui réponds. Je reçois mon plat et commence à manger. C'est correct. Un de mes comparses me demande: -Pis comment est ton porc? -Mon porc??? J'étais absolument convaincue que je mangeais du boeuf... Ça vous donne une idée! Fin de l'anecdote)

Resto grec donc. Ça faisait quelques fois que j'entendais parler ou je lisais quelque chose sur Tasso Bar à mezze (les mezze sont comme les tapas, de petits plats à partager). Mon chum et moi nous sommes rendus sur place pour un dîner tardif vers 14h un lundi (ah les joies des quarts de travail atypiques). Nous avions quasiment le resto à nous seuls. Le serveur nous a offert le mennu midi et celui du soir. Nous avons opté pour le premier.

Pour 18$ ce menu offre une entrée, un plat, une mignardise et le café ce qui est très raisonnable selon moi. Nous avons ajouté un mezze supplémentaire pour en faire un lunch-slash-souper très consistant.

Voici ce que nous avons mangé: un gravlax d'omble accompagné d'une salade fraîcheur de radis et de fenouil.  Le poisson était bien fondant comme il se doit et la salade croquante offrait un beau contraste. Une réussite. Autre assiette, des croquettes de courgettes frites dans une panure légère qui laisse beaucoup de place au légume, un incontournable selon notre serveur. Et la pieuvre. J'aime beaucoup la pieuvre mais à part une fois je n'en cuisine pas. Celle-ci était grillée et très tendre. Belle présentation également.

Gravlax d'omble


Croquettes de courgettes


Pieuvre


Pour les plats de résistance l'homme a choisi le risotto au porc effiloché et pétoncles poêlés (selon moi le meilleur des deux). Ultra crémeux, bien consistant et avec une viande qui est rarement associée au risotto.  De mon côté la moussaka à l'agneau du Québec était bonne même si je trouvais que les aubergines aurait pu être un peu plus cuites. Le jus de cuisson ou un fond déposé dans le bol était le bienvenu pour tremper allègrement son pain.





Pour dessert, la grosseur des mignardises étaient parfaites. Juste assez pour se sucrer la bouche avec un gâteau au chocolat très dense et très moelleux malgré son absence de farine et une mini touche d’amertume avec le cake et sa marmelade maison.



Une belle découverte ce resto, parfait pour se remettre du temps des fêtes.

6 commentaires:

  1. J'ai vraiment l'impression que je t'écoute parler quand je te lis et ça me fait sourire.
    Effectivement, les assiettes ont l'air très appétissantes et bourratives. Par contre,l'entrée de pieuvre n'est pas très généreuse...1 morceau??
    cyndie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cyndie: c'est très drôle que tu dises que tu as l'impression que tu m'entends parler. C'est un peu dans cet optique là que j'essaie d'écrire, donc ça me semble marcher. Pour la pieuvre, elle était servie sur une salade il me semble, et peut-être que l'assiette était démesurée mais en vrai ça me semblait très correct.

      Supprimer
  2. "Qu'à cela ne tienne": hahahahahahahahaha!
    et à retenir: "La vie est trop courte pour manger triste."
    x

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux plus jamais dire "qu'à cela ne tienne" sans entendre les deux animateurs de l'épicerie... :-)

      Supprimer
  3. Bonjour Isabelle, j'en profite pour te mettre ma critique d'un repas du soir là-bas :)

    http://aporcegal.blogspot.ca/2012/03/visite-au-tasso-bar-mezze.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mathieu: je suis allée lire ta critique. C'est sensiblement la même chose que moi. Contente de voir qu'ils maintiennent un niveau d'une année à l'autre. (et notre plat de moussaka était exactement le même!)

      Supprimer