jeudi 23 mai 2013

Trois mois c'est long!

Allo??? (Écho: Allllllooooooo!!!)
Êtes-vous toujours là? (Écho: ...Joooouurs làààààà)
Trois mois c'est long. Surtout pour ne rien publier sur un blog. Surtout quand on s'est lancé un défi et qu'il ne reste que 5 semaines à faire sur 52... Je sais. Je me suis laissée aller à la procrastination mélangée avec un soupçon d'écoeurantite et voilà ce que ça donne.
Pourtant! Ce n'est pas parce que je n'ai pas cuisiné durant ces trois mois. Bien au contraire. Mais voilà. Je suis de retour et j'espère que vous le serez aussi.
J'ai décidé de finir le mois avec Ricardo comme si je n'avais jamais arrêté. Il me reste trois recette à faire pour y parvenir. Je ferai ensuite le mois de juin avec un douzième livre de recette tel que promis.
Pour me remettre dans le bain j'ai décidé de cuisiner (bien grand mot; vous verrez à l'énoncé de la marche à suivre) le boeuf teriyaki à la mijoteuse de Ricardo. Contrairement aux autres recettes de viande où Ricardo nous dit qu'il est primordial de saisir et de colorer la viande avant de la déposer dans la mijoteuse ici cette étape est complètement retirée (et une casserole de moins à laver!!!).
Pour 6 portions:
-3 c. à soupe cassonade
-2 c. à soupe fécule de maïs
-1/2 tasse boullion de poulet
-1 kg (2 lb) steak de flanc coupé en lanières d'environ 1/2 cm dans le sens contraire du grain de la viande.
-1/2 tasse ketchup
-1/4 tasse sauce soya
-1/4 tasse mirin
-2 gousses d'ail hachées finement
-2 c. à thé gingembre frais pelé et haché finement
-1/2 c. à thé d'huile de sésame grillé
-1/2 c. à thé sambal oelek
-Graines de sésame grillées pour la garniture
-Sel, poivre
Dans la mijoteuse mélanger les 3 premiers ingrédients et bien mélanger.
Ajouter le reste des ingrédients sauf les graines de sésame.
Bien mélanger, couvrir et cuire à Low durant 4 heures.
Servir sur du riz au jasmin ou des vermicelles de riz.
Parsemer de sésames grillées.
Mon verdict: D'abord j'ai utilisé la haute température plutôt que la basse et j'en ai eu pour environ 2h45 de cuisson.
La viande était tendre et la sauce très goûteuse. Ça a particulièrement ravi les papilles de l'homme de la maison. Il l'a refait la semaine suivante à son travail (toujours un bon signe!) D'une simplicité désarmante.

Source: Ricardo La mijoteuse de la lasagne à la crème brûlée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire