vendredi 31 mai 2013

Roulés de bavette à la lime


Dernier jour du mois pour la dernière recette. Belle option pour les chaudes journées d'été: les roulés de bavette à la lime.

Bavette:

-1 c. à soupe de cassonade
-1 c. à soupe de farine
-1 c. à soupe de poudre de chili
-1 c. à thé cumin moulu
-1 c. à thé coriandre moulue
-1 kg bavette de boeuf tranchée en lanières d'1/2 cm contre le sens du grain
-1/2 tasse bouillon de boeuf
-2 oignons verts hachés finement
-1 piment jalapeno épépiné, haché finement
-1 lime, le zeste râpé et le jus
-1/4 tasse coriandre fraîche ciselée

Garniture:

-Laitue Boston
-Coriandre fraîche
-1-2 avocats en tranches (au besoin citronné)
-Crème sure

Déposer tous les ingrédients pour la bavette dans la mijoteuse à l'exception de la coriandre. Bien mélanger, saler, poivrer.
Cuire à Low durant 4 heures. Ajouter la coriandre et ajuster l'assaisonnement.

Au moment de servir, concocter un rouleau avec une feuille de laitue Boston, la crème sure, la viande, les avocats et la coriandre.



Mon verdict: Personnellement, j'ai trouvé que le goût de la lime était plutôt faible, pour ne pas dire inexistant, alors ne vous gênez surtout pas pour ajouter des quartiers d'agrume à vos garnitures. La viande était bien tendre et je trouve que ce repas est une belle option pour le lunch sur le bord de la piscine.

Mon verdict du mois: Malgré le fait que j'ai espacé de beaucoup les recettes je pense bien être en mesure d'analyser le livre quand même. J'ai aussi goûté aux joues de veau aux figues au chalet de ma cousine Catherine et c'était vraiment super bon. Mon chum a fait la recette de "pulled pork" au travail et il a eu un succès monstre. C'est un livre vraiment complet et convivial sur la mijoteuse. Saviez-vous qu'il sera traduit en anglais dans les prochaines semaines? Parce que notre Ricardo aime bien se produire in english à la télé alors ses produits (y compris ses livres de recettes) sont en demande un peu partout.

Je crois que ce livre va devenir une référence dans la cuisine québécoise. L'avenir me dira si j'avais raison...

Source: Ricardo, La mijoteuse de la lasagne au dessert

dimanche 26 mai 2013

Riz au lait et mea culpa à Ricardo

Aujourd'hui c'est le riz au lait à la mijoteuse que je vous présente. Une autre recette que mon chum m'a demandé de lui faire. Il ADORE le pouding au riz et celui-ci est fait avec le riz arborio soit celui qu'on utilise pour faire les risotto. Ma curiosité était piquée.

Vous aurez besoin de:

-1/2 gousse de vanille (ou 1 c. à thé d'extrait de vanille)
-3 3/4 tasses de lait
-3/4 tasse de riz arborio
-1 tasse de crème à fouetter 35%
-3/4 tasse de sucre

Fendre la demi-gousse de vanille en deux et à l'aide d'un couteau retirer les graines et les mettre dans la mijoteuse avec la gousse. Pour l'extrait de vanille, l'ajouter en fin de cuisson.

Ajouter le lait, le riz, 1/2 tasse de crème et le sucre. Couvrir et cuire environ 3 heures ou jusqu'à ce que le riz soit tendre. Transvider dans un contenant hermétique et réfrigérer 4 heures ou toute une nuit. Retirer la gousse de vanille.

Dans un bol, fouetter le reste de la crème jusqu'à la formation de pics fermes. À l'aide d'une spatule, incorporer délicatement la crème au mélange de riz en pliant. Si la préparation semble trop épaisse ajouter un peu de lait au besoin.



Mon verdict: Sérieusement avez-vous déjà mangé un dessert qui contient 1 tasse de crème qui n'était pas bon??? Celui-là ne fait pas exception à la règle. C'était absolument décadent. Bien crémeux et le riz offrait une toute petite résistance sous la dent. L'odeur de vanille à elle seule nous mettait en appétit la veille alors que le dessert cuisait doucement. Un pur délice.

Maintenant mon mea culpa. Vous vous souvenez de mes côtes levées à la mijoteuse un peu ratées au mois de février? Elles devaient cuire à Low. Ce que j'avais fait.

Pour les desserts, Ricardo mentionne au début du livre qu'il est impératif d'utiliser la basse température. Or, en faisait le riz au lait, je me suis rendu compte que ma mijoteuse ne fonctionne pas bien à basse température. Elle ne chauffe définitivement pas assez. J'ai été obligée de jeter une recette complète de riz au lait (avec toute la déception de mon coeur). Je l'ai recommencée plus tard dans la semaine en chauffant à High 2 heures au lieu de 3 et le résultat a été parfait.

Donc, si mes côtes levées n'étaient pas bonnes ce n'était pas la faute de Ricardo mais bien la mienne. C'est pour ça que je dois me rétracter en disant que ce n'était peut-être pas une si mauvaise idée que ça.

(Me semblait bien aussi que le Dieu Ricardo, ne pouvait pas se tromper tant que ça! :-) )

Source: Ricardo, La mijoteuse de la lasagne à la crème brûlée

jeudi 23 mai 2013

Trois mois c'est long!

Allo??? (Écho: Allllllooooooo!!!)
Êtes-vous toujours là? (Écho: ...Joooouurs làààààà)
Trois mois c'est long. Surtout pour ne rien publier sur un blog. Surtout quand on s'est lancé un défi et qu'il ne reste que 5 semaines à faire sur 52... Je sais. Je me suis laissée aller à la procrastination mélangée avec un soupçon d'écoeurantite et voilà ce que ça donne.
Pourtant! Ce n'est pas parce que je n'ai pas cuisiné durant ces trois mois. Bien au contraire. Mais voilà. Je suis de retour et j'espère que vous le serez aussi.
J'ai décidé de finir le mois avec Ricardo comme si je n'avais jamais arrêté. Il me reste trois recette à faire pour y parvenir. Je ferai ensuite le mois de juin avec un douzième livre de recette tel que promis.
Pour me remettre dans le bain j'ai décidé de cuisiner (bien grand mot; vous verrez à l'énoncé de la marche à suivre) le boeuf teriyaki à la mijoteuse de Ricardo. Contrairement aux autres recettes de viande où Ricardo nous dit qu'il est primordial de saisir et de colorer la viande avant de la déposer dans la mijoteuse ici cette étape est complètement retirée (et une casserole de moins à laver!!!).
Pour 6 portions:
-3 c. à soupe cassonade
-2 c. à soupe fécule de maïs
-1/2 tasse boullion de poulet
-1 kg (2 lb) steak de flanc coupé en lanières d'environ 1/2 cm dans le sens contraire du grain de la viande.
-1/2 tasse ketchup
-1/4 tasse sauce soya
-1/4 tasse mirin
-2 gousses d'ail hachées finement
-2 c. à thé gingembre frais pelé et haché finement
-1/2 c. à thé d'huile de sésame grillé
-1/2 c. à thé sambal oelek
-Graines de sésame grillées pour la garniture
-Sel, poivre
Dans la mijoteuse mélanger les 3 premiers ingrédients et bien mélanger.
Ajouter le reste des ingrédients sauf les graines de sésame.
Bien mélanger, couvrir et cuire à Low durant 4 heures.
Servir sur du riz au jasmin ou des vermicelles de riz.
Parsemer de sésames grillées.
Mon verdict: D'abord j'ai utilisé la haute température plutôt que la basse et j'en ai eu pour environ 2h45 de cuisson.
La viande était tendre et la sauce très goûteuse. Ça a particulièrement ravi les papilles de l'homme de la maison. Il l'a refait la semaine suivante à son travail (toujours un bon signe!) D'une simplicité désarmante.

Source: Ricardo La mijoteuse de la lasagne à la crème brûlée

samedi 23 février 2013

Boeuf stroganov


Conseil du jour: Saviez-vous que ne devriez JAMAIS partir de chez vous en laissant votre mijoteuse fonctionner sans surveillance? Ce n'est pas moi qui le dit c'est mon pompier de chum (ainsi que le livret d'instructions de ladite bébelle). Sachez-le. Ceci étant dit je sais bien que c'est ce que fait 98% d'entre vous. Pour la recette d'aujourd'hui il est facile d'être présent puisqu'elle ne requiert que deux heures de cuisson (à puissance maximale). C'est le boeuf Stroganov.

Pour 4 personnes vous aurez besoin de:

-3 c. à soupe de farine
-675 g (1 1/2 lb) surlonge de boeuf coupée en lanières
-3 c. à soupe d'huile d'olive
-2 oignons émincés
-454 g (1 lb) champignons blancs tranchés
-3 c. à soupe beurre
-3 gousses d'ail hachées
-1/2 tasse vin rouge
-1 tasse bouillon de boeuf
-1 c. à soupe moutarde à l'ancienne
-1/2 c. à thé paprika
-3/4 tasse yogourt nature 10% (voir verdict)
-Persil plat ciselé
-Ciboulette fraîche ciselée
-Sel et Poivre

Dans un bol fariner la viande.

Dans une grande poêle à feu vif, dorer la viande une petite quantité à la fois. Saler et poivrer. Transvider dans la mijoteuse au fur et à mesure.

Dans la même poêle, dorer les oignons et les champignons dans le beurre. Saler et poivrer. Ajouter l'ail et cuire une minute supplémentaire. Déglacer avec le vin rouge. Transvider le tout dans la mijoteuse.

Ajouter les reste des ingrédients sauf le yogourt et les herbes. Bien mélanger. Cuire 4 heures à low (ou 2 heures à High).

Au moment de servir, ajouter le yogourt et garnir d'herbes. Servir avec des nouilles aux oeufs.

Note: si vous ne prévoyez pas manger toutes les portions ajouter le yogourt seulement à ce que vous allez consommer.


Mon verdict: Une belle recette hyper facile à faire et très goûteuse. Ne reste plus qu'à faire la cuisson des pâtes quelques minutes avant de servir et le tour est joué.

Ricardo recommande du yogourt 10% mais je trouve que c'est beaucoup. J'ai plutôt utilisé le yogourt grec, la même texture mais sans les matières grasses.

Bon appétit!

Source: Ricardo La mijoteuse.

mercredi 13 février 2013

Côtes levées à la mijoteuse, bonne idée ou non?


Il fallait bien que je dise dans mon dernier billet que les recettes de Ricardo sont toujours parfaites pour tomber sur une qui était moyenne. Mes attentes étaient vraiment élevées pour les côtes levées à la mijoteuse.

Pour 4 portions:

Sauce Barbecue:
-3/4 tasse ketchup
-1/2 tasse confiture ou gelée d'abricots
-1/2 tasse vinaigre de cidre
-2 c. à soupe de sauce Worcestershire
-2 c. à soupe poudre de chili
-1 c. à thé pou d'oignon
-1 c. à thé poudre d'ail
-1 c. à thé Tabasco
-Sel, Poivre

Côtes levées:
-2 kg côtes levées de dos de porc coupées en sections de 3 os

Pour la sauce, mélanger tous les ingrédients dans la mijoteuse, saler et poivrer.
Ajouter les côtes levées et bien les enrober. Couvrir et cuire à basse température (Low) durant 5 heures. Les côtes doivent être tendres mais bien se tenir. Retirer les côtes levées de la mijoteuse et les égoutter.

Dans une petite casserole, faire réduire la sauce barbecue jusqu'à ce qu'elle soit sirupeuse.

Griller les côtes quelques minutes de chaque côté sur le BBQ en badigeonnant avec la sauce. On peut également les mettre sous le grill à Broil quelques minutes.



Mon verdict: Le gros avantage de cette recette était qu'on ne faisait pas bouillir la viande avant de la cuire. J'avais tout mon temps alors j'ai décidé de suivre le temps de cuisson à la lettre soit à Low pour 5 heures. Après 4 heures, ça commençait à sentir bon dans la maison j'ai donc décidé d'ouvrir la mijoteuse pour voir si les côtes tenaient le coup. Surprise: elles n'étaient pas cuites du tout!!! Pas crues mais vraiment pas loin. J'ai donc changé de plan de match et j'ai tourné la viande pour que la majeure partie se retrouve vers le bas. J'ai augmenté le feu à High pour la dernière heure et me suis croisé les doigts.

Au bout d'une heure c'était définitivement mieux. J'ai sorti les côtes et fait réduire ma sauce. Contrairement à mon amie Stéphanie qui fait fonctionner son BBQ été comme hiver (ce qui m'a permis de manger une excellente bavette de boeuf en plein mois de janvier) le mien est condamné pour la saison froide. J'ai donc opté pour le grill de ma cuisinière. À leur sortie du four elles avaient fière allure. Ne manquait plus que le test de goût.

... Qui s'est avéré un peu décevant. Premièrement, oui les côtes levées étaient assez cuites mais la viande ne se détachait pas du tout de l'os comme d'habitude. Et sans leur sauce elles n'avaient pratiquement pas de goût. Avec la sauce ça allait mais de mon côté je suis plus type sec que type sauce quand on parle de côtes levées...

Ce n'était pas mauvais mais ça ne rivalise jamais avec la recette de meilleures côtes levées au monde faite par le même Ricardo sur son site internet (vous la trouverez ici).

Je donnerais un 4 sur 10 maximum. Ah oui et c'était la recette choisie par mon chum et il avait sensiblement les mêmes commentaires que moi à faire.

Source: Ricardo La mijoteuse de la lasagne à la crème brûlée

samedi 9 février 2013

Mais où est donc Ricardo???

Quoi??? On est rendu à mon onzième mois de « testage de recettes » et je n’ai toujours pas vu la couleur d’un livre de Ricardo? Mais qu’est-ce qui se passe? Ce n’est définitivement pas représentatif de la vraie vie car Ricardo est tellement présent chez moi! C’est super facile à faire et ses recettes sont testées et re-testées donc quasiment impossibles à manquer. Je dois avouer (très candidement) que c’est une de mes idoles. La seule fois où je l’ai vu j’ai comme figé. J’avais cuisiné le matin même sa recette de guimauve avec mes filleules mais ça ne m’a nullement traversé l’esprit de lui dire. Mon chum lui a presque plus parlé que moi (c’est dire). J’ai quand même réussi à avoir une photo (pour prouver). Tiens la voilà :





Enfin bref, je suis une fan et j’ai tous ses livres. Pourquoi ne pas faire quelques recettes de son dernier La Mijoteuse : de la lasagne à la crème brûlée.





Un autre aveu : ma mijoteuse était rangée depuis belle lurette avant cette semaine. On aurait dit que mon engouement pour la chose avait diminué lorsque l’attrait de nouveauté s’était estompé. Après un petit coup de dépoussiérage elle reprenait du service pour un osso buco. Rien de moins.

-1/4 tasse farine tout usage
-4 à 6 tranches de jarret de veau d’environ 5 cm d’épaisseur
-2 c. à soupe d’huile d’olive
-1 oignon haché finement
-3 gousses d’ail hachées finement
-1 tasse vin blanc sec
-1/4 tasse de pâte de tomate
-2 branches de céleri hachées finement
-2 carottes pelées hachées finement
-1 tasse fond de veau
-1 c. à thé thym séché
-Sel et poivre


Gremolata
-Zeste de 2 citrons râpé finement
-1/4 tasse persil plat haché
-1 gousse d’ail hachée finement
-Poivre


Pour l’osso buco : Fariner les tranches de jarret.
Dans une grande poêle, dorer les jarrets dans l’huile de chaque côté. Saler et poivrer. Les déposer dans la mijoteuse.
Dans la même poêle attendrir l’oignon et l’ail. Ajouter un peu d’huile au besoin. Déglacer avec le vin blanc et transvider dans la mijoteuse. Ajouter le reste des ingrédients. Bien mélanger et saler/poivrer.
Couvrir et cuire à basse température (Low) 6 heures. Rectifier l’assaisonnement.


Pour la gremolata : Dans un petit bol mélanger tous les ingrédients et parsemer la viande avant de servir. Accompagner de pâtes ou d’une purée de pommes de terre.





Mon verdict :  Comme je le disais au début les recettes de Ricardo sont faites plusieurs fois avant de nous être présentées alors elles sont quasiment toujours impeccables. Celle-ci s’ajoute  à la longue liste des réussites. Très facile, très goûteuse et pendant qu’on regarde la télé le souper se cuit tout seul… J’ai opté pour la cuisson à High. Ricardo mentionne que c’est possible (sauf dans le cas des desserts), en réduisant le temps de moitié, donc 3 heures au lieu de 6. La viande était fondante. Et j’aime toujours servir mon osso buco avec des nouilles aux œufs au beurre.


Source : Ricardo La mijoteuse : de la lasagne à la crème brûlée

jeudi 31 janvier 2013

Raviolis aux légumes maison

Pour ma dernière recette du mois c’est bien évidemment celle de mon chum. Le titre? Des raviolis? J’suis capable tout seul. (Pour la compréhension sachez qu’elle se trouve dans la section Les petits moineaux soit les recettes où les enfants peuvent mettre la main à la pâte). En fait, il s’agit de raviolis aux légumes dans un bouillon aromatisé au pesto. Et ils contiennent un légume que je n’ai pas l’habitude d’acheter; le topinambour. Voici de quoi vous aurez besoin :

-1 c. à soupe d’huile d’olive
-1 oignon haché finement
-2 topinambours pelés et râpés
-2 carottes pelées et tranchées en lamelles à l’aide d’un économe (voir mon verdict)
-1 panais pelé et tranché en lamelles à l’aide d’un économe (même chose)
-2 gousses d’ail pressées
-1 tasse de bouillon de légume (idéalement réduit en sodium)
-2 c. à soupe de mascarpone
-1 c. à soupe de fromage parmesan frais râpé
-Poivre noir frais moulu au goût
-2 c. à soupe de pesto
-48 pâtes à won-ton ou à dumplings
-3 c. à soupe de parmesan en copeaux (pour le service)

Dans un poêlon assez grand chauffer l’huile et faire revenir les oignons quelques minutes. Ajouter tous les légumes et l’ail et continuer à cuire quelques minutes. Ajouter le bouillon de légumes. Lorsque les légumes sont complètement cuits, retirer les du bouillon avec une cuillère trouée et les déposer dans un bol. Réserver le bouillon.

Ajouter le mascarpone et le parmesan râpé aux légumes et poivrer. Ceci constitue votre farce.

Déposer une cuillère de farce aux légumes au centre d’une pâte à won-ton et en déposer une autre par-dessus. Presser les côtés pour bien refermer. Répéter pour toutes les pâtes.

Cuire les raviolis délicatement à plat dans le reste du bouillon. Incorporer le pesto au bouillon une fois que toutes les pâtes sont cuites.

Verser un peu de bouillon dans un bol à pâtes et déposer quatre raviolis par assiette. Saupoudrer de parmesan en copeaux.

La préparation


Résultat final


Mon verdict : Bon. Commençons par le positif : C’ÉTAIT VRAIMENT SUCCULENT!!! Très, très bon. On m’aurait servi l’équivalent dans un resto et j’aurais été totalement satisfaite.

D’un autre côté, avoir su j’aurais râpé tous les légumes et pas seulement les topinambours car je me retrouvais avec de petits morceaux de ceux-ci et d’oignons mais j’avais de longs filaments de carottes et de panais. Pas évident de farcir les pâtes avec ça. De plus, on dit 4-6 portions dans l’entête de la recette or, à deux nous avons TOUT mangé. Je pense que 4 à 6 c’est vraiment pour une entrée car en plat principal ce n’était clairement pas assez. À moins d’avoir un peu de temps devant vous je ne suggère pas d’entreprendre cette recette un mardi soir car le temps consacré à la fabrication des won-ton est légèrement plus long que ce à quoi je suis habituée (et je suis assez rapide en cuisine en temps normal).  Mais ne vous privez surtout pas d’en faire car comme je le mentionnais c’était vraiment très bon.


Mon verdict du mois : Parlant de portions un peu plus haut, les recettes du livres sont divisées selon les continents d’origine ou la nourriture qu'on peut faire avec les enfants ou encore sous la rubrique "ils n'y verront que du feu" mais on ne dit pas si c’est une entrée ou un plat principal ce qui rend un peu plus complexe la planification. Les recettes faites durant les deux dernières semaines ne m’ont pas déçue. Elles m’ont permis de manger un peu moins de viande et comme je mentionnais souvent au cours de mes verdicts précédents une quasi-absence de sel ajouté. Les plats n’en étaient pas moins savoureux.

Source : Recette de Suzanne Lortie tirée du livre Les Carnivores infidèles de Catherine Lefebvre