vendredi 31 juillet 2009

Flash mob

Le 27 juillet 2009, sur l'heure du dîner à Montréal, s'est tenu un flash mob en hommage à Michael Jackson.

Personnellement, je n'avais jamais entendu parler de ce mouvement auparavant. Pour ceux qui sont comme moi, j'ai fait une petit recherche sur Wikipédia et voici ce que j'ai trouvé:
" Un flash mob, terme anglais traduit généralement par foule éclair ou mobilisation éclair, est le rassemblement d'un groupe de personnes dans un lieu public pour y effectuer des actions convenues d'avance avant de se disperser rapidement."

Ils peuvent -souvent au moyen d'internet- organiser des batailles d'oreillers ou autres trucs du genre en plein centre-ville!

Dans ce cas-ci, vers l'heure du midi à trois endroits différents, la chanson Beat it de MJ s'est mis à cracher des hauts-parleurs et entre 100 et 300 personnes ont commencé à danser! Deux policiers en uniforme ont même participé à l'évènement!!!

J'aurais aimé voir la tête des badauds!

Voici le lien pour voir la vidéo officielle des organisateurs sur you tube.

samedi 25 juillet 2009

Restos

Cette semaine j'ai essayé deux nouveaux restaurants asiatiques, tout d'abord le Sao Sao à Brossard et le Tampopo sur le Plateau Mont-Royal.

Le Sao Sao est situé sur le boulevard Taschereau dans le nouveau complexe Kim Phat. Les menus midi sont vraiment très abordables. J'ai mangé deux rouleaux printaniers aux crevettes sauce aux arachides avec une soupe tonkinoise au boeuf. La soupe était vraiment très bonne et les serveurs nous apportent des ingrédients crus et frais que l'on peut ajouter à notre guise. Basilic thaï, lime, piment fort et fèves germées viennent donner un beau bonus à cette soupe dont le bouillon est déjà excellent. Les autres assiettes avaient elles aussi l'air très bon. Viandes grillées, riz et rouleaux impériaux. La carte ne réinvente pas la cuisine vietnamienne mais la nourriture est bonne et fraîche. On peut apporter son vin.

Le Tampopo est un petit restaurant (3 tables et un comptoir) surtout apprécié pour ses take-out. L'alcool se limite à du saké ou à une bière chinoise la Tsing-Tao mais c'est bien correct comme ça. J'ai goûté à leur raviolis chinois au boeuf et leur rouleau de printemps au poulet, les deux servis avec une sauce aux arachides. En plat principal, les nouilles Singapour étaient excellentes (avec porc, crevettes et légumes). Un piquant juste bien équilibré et les nouilles avaient un beau jaune vif si caractéristique du cari. Un bon petit resto à prix très doux.

dimanche 19 juillet 2009

samedi 18 juillet 2009

Destin tragique

C'est incroyable comme la vie ne tient qu'à un fil...

Je ne peux pas passer sous silence le destin tragique de cette jeune femme de 33 ans qui mangeait avec son amoureux mercredi soir dernier et qui est morte lorsqu'un bloc de béton s'est détaché du 18ième étage pour lui tomber sur la tête. D'après les médias, le couple avait même demandé à changer de place pour être plus près de la fenêtre.

Toute cette histoire me confirme que lorsqu'on a de petites intuitions, nous sommes mieux de les suivre. Parfois, il s'agit d'une nano-seconde pour que la vie se retrouve changée complètement. Ça me rappelle le film avec Brad Pitt, The curious case of Benjamin Button, lorsqu'il nous décrit l'accident de voiture dont est victime Cate Blanchett. Chaque petits détails comptent. Un coup de téléphone, un lacet mal attaché, etc. J'avais trouvé ce bout du film particulièrement touchant.

J'imagine la tristesse de cet homme qui se retrouve aujourd'hui seul et qui se dit peut-être: si seulement nous n'avions pas changé de place, si seulement nous avions réservé 30 minutes plus tard...

Profitez de la vie, on ne sait jamais lorsqu'elle s'arrête.

Mère nature! (Hé oui encore elle!)

Avez-vous remarqué (sûrement!) qu'au Québec nous sommes les SPÉCIALISTES du météo-talk-shiting?

Je ne sais pas si c'est un phénomène exclusivement québécois ou bien si partout dans le monde les gens ne se parlent que de météo mais ici c'est complétement fou!
À l'épicerie: Non mais, y fait-tu pas beau hein?
Au bureau: Maudit j'espère qu'y va faire beau pendant mes vacances!
Au resto: Ouin, c'est dur sur le moral des journées de même...
Etc, etc, etc...

La Presse en fait un de ses sujets de prédilection. Les agriculteurs sont toujours les premiers a en parler dans les médias: cette année c'est pas une bonne année: pleut trop. Cette année c'est pas une bonne année: pleut pas assez. Cette année c'est pas une bonne année: trop chaud, trop froid, trop venteux, trop brumeux! (et que dire des subventions qu'ils obtiennent avec ça!)

On dirait que c'est le sujet #1 partout où l'on va et ça revient inlassablement à chaque saison. On ne s'en sort jamais. La pluie, le froid, la neige, même le soleil y passe. Je me souviens d'un été ou il y avait eu une vingtaine de jours de canicule en ligne et les gens ne parlait que de ça. Colette Provencher n'en pouvait plus à TVA!

Alors je vais laissez méditer là dessus en ce samedi pluvieux et peut-être trouverez vous une nouvelle phrase pour vous introduire à la caissière du IGA. En passant, vous trouvez pas qu'on a vraiment pas un bel été, me semble qu'il pleut tout le temps ;) ?

jeudi 9 juillet 2009

Pause Kit/Kat

C'est ce qu'on appelle rire de bon coeur!

Québec/Montréal

Ce matin, je veux vous dire que je suis tannée de cette guéguerre Québec/Montréal ou encore Québec/Chicoutimi ou Montréal/les régions...

Encore cette semaine un débat fait rage sur le net et moi ça m'enrage. C'est parti d'un simple article de Patrick Lagacé dans La Presse qui constatait qu'il y a beaucoup d'imbéciles sur les routes du Québec (et je suis tout à fait d'accord avec lui). Jusque là tout va bien. On ne sent pas encore le vent de scandale qui se lève... jusqu'à ce qu'une personne décide de publier un article sur son blog personnel démolissant ainsi le Patrick Lagacé en question. J'ai trouvé que ce Steven exagérait. Mais c'est en lisant les commentaires que là je me suis dit c'est assez.

Pourquoi, pour quelles raisons, y a-t-il cette guerre inlassable entre Montréal et Québec? Est-ce à cause du Canadien et des Nordiques? Est-ce que c'est juste ça? Avant eux est-ce qu'il y avait une hargne de la sorte? Est-ce que ça va s'arrêter un jour?

Peut-on comprendre que chaque ville a ses avantages et chaque ville a ses inconvénients?
J'aime les deux. Différemment, mais j'aime les deux. Non, je n'irais pas rester à Québec, mais pas plus que je n'irais rester à Gaspé, Joliette ou Alma. C'est cool d'aller visiter, mais c'est aussi très cool de revenir à la maison.

Et quand je dis maison, je reste à 25 minutes de Montréal mais comme j'ai déjà été Montréalaise pendant plus de 10 ans, j'ai un attachement sentimental.

Parlant de ça, je suis aussi tannée qu'on "plateauise" toute la ville. Je sais qu'il y a dans les médias une clique du Plateau mais merde Montréal ce n'est pas juste ça... C'est aussi les Juifs dans le Mile-End, les Italiens dans la Petite-Patrie, les Haitiens à Montréal-Nord, les Anglaises fraîches pet à Westmount.

C'est plein de trucs. Et c'est diversifié. C'est pour ça que plusieurs fois par mois, je prends ma voiture pour faire 45 minutes d'auto et pour être prise dans le trafic pour aller à l'épicerie Adonis. (Une épicerie moyen-orientale offrant des produits importés extraordinaires!)

De la même façon que je découpe des critiques de restos qui sont situés à Québec et que dès que j'ai une occasion d'y aller et bien j'y vais.

Si tout le monde prenait le temps d'aimer d'où il vient en appréciant ce que les autres ont tout serait parfait. Le plus beau dans le meilleur des mondes comme dirait l'autre.

Sur ce, bon week-end!

lundi 6 juillet 2009

Cinoche et resto

Hier soir je suis allée voir un film avec ma copine. Il s'agit de Food, Inc (Les Alimenteurs en français). C'est un documentaire à la Micheal Moore mais qui a l'honnêteté de montrer les deux côtés de la médaille. Le sujet, vous l'aurez deviné, était l'alimention et comment les grandes multi-nationales nous mentent en nous faisant croire que nous avons du choix à l'épicerie. J'ai été assez d'accord avec les grandes lignes du film. Voici en vrac quelques trucs que j'ai retenus: dans une épicerie américaine, il y a environ 47 000 produits différents. La nourriture voyage en moyenne 2400 km avant d'aboutir dans notre assiette. Les multi-nationales achètent de petites entreprises locales (bio, etc...) mais leurs intentions ne sont que pécuniaires car elles savent que c'est une vague et que les consommateurs sont prêts à débourser plus d'argent. Par exemple, Kashi est maintenant la propriété de Kellog's.

Je pourrais en ajouter encore mais bon. Je vous laisse le soin de faire votre opinion par vous-même en visionnant le film. Apparement que le film Le monde selon Monsanto est encore plus dramatique. Je me promets de l'écouter sous peu.

Après le cinéma, nous avions le goût de manger une bouchée et nous nous sommes tranquillement dirigé vers la Buvette chez Simone. Quelle merveilleuse idée!
(Désolée, il ne semble pas y avoir de site internet officiel mais voici leur coordonnées: 4869 avenue du Parc, Montréal, 514-750-6577).

Tout d'abord, nous avons pris un verre de rosé à un prix tout à fait respectable soit 6.50$. Plusieurs de leur bouteilles de vin sont servies aux verres et qu'aux demi-verres permettant ainsi de goûter un plus grands choix si tel est votre désir.
Nous avons commandé des accras de morue qui était servis avec une sauce au cari. Tellement croustillants à l'extérieur et tellement moelleux à l'intérieur, c'était sublime. Nous avions également une salde de roquette, pommes de terre et pancetta grillé: excellent! Et un quart de poulet rôti servi avec des légumes grillés.

Nous n'avons pas terminé nos assiettes. Le tout pour la modique somme de 42$ toutes taxes et services inclus!!! Une aubaine.
J'y retournerai sans sontredit et je vous invite à en faire autant.

dimanche 5 juillet 2009

Le bonheur part two

Déguster les petits amuse-gueule de la vie et cesser de faire du bonheur... tout un plat!

Pub La distillerie


Mercredi soir dernier, je suis allé au Pub La distillerie avec des amis pour le 5 à 7. Malgré le décor pratiquement centenaire du pub (je me serais cru dans une vieille taverne pour hommes seulement!) j'ai été très impressionnée par leur drinks.


Leur mojito auquel on ajoute de la purée de fraises du Québec était ma foi délicieux. Juste assez citronné, très, très mentholé! Bien balancé!
Ils ont une carte permanente ainsi que des cocktails qui changent mensuellement. En juillet, il s'agit de 3 cocktails à la fraise.
On me chuchote à l'oreille que le drink à base de poire asiatique est particulièrement bien réussi.


Ils sont aussi reconnus pour leurs verres: de gros "bocks style pots mason" de 28 onces, pour personne suivant une diète liquide seulement... tellement c'est immense.


Deux adresses: 2047 Mont-Royal est et 300 Ontario est
Je vous laisse également le site internet mais il s'git d'un site temporaire: http://www.pubdistillerie.com/

samedi 4 juillet 2009

Le bonheur

Le bonheur est quelque chose que l'on grignote, assis par terre au soleil.

Un fraise tonic SVP!


Voici un des meilleurs drink qu'il m'a été donné de boire, un fraise tonic!


Pour un verre

3 fraises du Québec (of course!) équeutées et tranchées

2 feuilles de basilic déchirées à la main...

Déposer dans une flûte à champagne et écraser légèrement pour en libérer les saveurs.

Ajouter 1 once de gin et

1 c. à thé de jus de citron ou de lime,

glaçons et allonger avec du soda tonic.


(Pour celles qui sont plus fancy faites comme mon amie Marie-Andrée et ajouter une fleur comestible dans le verre parce que c'est tellement beau!)


Excellent!


vendredi 3 juillet 2009

Montée de lait matinale (en prenant mon café)

Saviez-vous que:

Je suis un peu embêtée ce matin. Je suis une fille qui fait attention à son alimentation, qui essaie de manger le plus de légumes possible. Qui est au courant des dommages que le transport de fruits et de légumes cause à notre planète (je crois que les produits font environ 2000 km avant de se retrouver dans notre assiette!!!), que les pesticides ne sont pas bons pour la santé, etc.

À cause de tout cela -je devrais dire grâce-, j'ai décidé de participer à un petit programme dans ma région qui nous permet d'acheter local. Il s'agit de producteurs qui doivent être situés dans un rayon de 50 km du point de chute. Ce n'est pas nécessairement bio, mais plutôt local.

Bon blablabla, c'est bien beau tout ça. Ce que je voulais dire c'est qu'hier je me pointe pour récupérer mes trucs et j'achète deux belles salades boston bien fournies et croquantes à souhait. J'arrive chez moi et commence par en laver une... 24 litres d'eau plus tard... je suis encore en train de laver!!! C'est Guy Laliberté qui ne serait pas fier de moi.

Il y avait tellement de terre, de pucerons (j'haaaaaaiiiiiiiiis les pucerons!) et de petites bibittes dedans que j'ai foutu l'autre aux poubelles! Je sais c'est disgrâcieux de gaspiller de la bouffe le la sorte mais j'allais pas me taper un autre 24 L d'eau, non ? C'est pas mieux!!

On essaie de se donner bonne conscience mais parfois j'avoue honnêtement que tous ces huluberlus environnementalistes que l'on voit à la télé me donnent des boutons!

Oh et en plus, j'avais acheté 2 paquets de 10 radis. Et j'ai été obligé d'en jeter 5. Apparement, je ne suis pas la seule à aimer les radis du Québec ces temps-ci, une bestiole avant tout bouffé l'intérieur!

Bon ça y est ma montée de lait (et mon café) sont terminés!

C'est un début!

Bonjour, je me présente Isabelle C.

Je suis tout à fait nouvelle dans la blogosphère et je trouve ça un peu bizarre d'écrire ce soir dans le confort de mon foyer en sachant que quiconque ayant accès à Internet dans l'univers peut lire ceci.

J'ai décidé de créer un blogue parce que j'ai des choses à dire mais je n'avais aucune tribune pour le faire. Le statut facebook est trop court et limité. Les possibilités sont infiniment plus grandes avec le blogue.

Il y aura de tout: des montées laiteuses autant que des recettes, des pensées, des récits de voyages ou des questionnements sur le sens de la vie.

Ce sera varié et j'espère ensoleillé!

Pour ce soir, laissez moi me présenter. Je le répète je m'appelle Isabelle. Je viens d'avoir 29 ans et je n'ai pas d'enfant. Je demeure sur la Rive-Sud de Montréal et j'aime la vie.