mardi 29 juin 2010

Brasserie T!

Vendredi dernier le chef du chic et très réputé restaurant Toqué! Monsieur Normand Laprise a ouvert sur la place des spectacles à Montréal la Brasserie T! Un évènement très couru dont on a beaucoup entendu parler la semaine dernière. J'y suis allée hier soir pour le souper, voici donc le compte rendu de ma soirée.

Le lieu est très design et superbe à regarder, mais je ne vous en parlerai pas trop car les médias sociaux et les médias traditionnels l'ont fait abondamment durant les derniers jours. La seule chose que je peux dire c'est que le plus frappant au niveau de l'architecture c'est l'impression constante d'être à l'extérieur, au milieu du trottoir! J'ai hâte de voir cet hiver car l'effet va probablement être décuplé avec la neige. C'est très beau et on se sent "ailleurs" dès notre entrée.

Le vif du sujet: la bouffe. C'était excellent!!! Nous avons commencé avec un mojito au concombre (virgin car leur permis d'alcool ne sera pas en vigueur avant la semaine prochaine!) Qu'à cela ne tienne le cocktail était bien frais et bien mentholé.



Nous avons encore une fois utilisé la formule on-partage-tout question de satisfaire le plus de papilles gustatives que possible en mélangeant les arômes et les saveurs! En entrée: trois petites boules de fondue au fromage Parmesan bien croustillantes et fondantes ainsi que le tartare de saumon et frites. Pour le poisson, vous avez le choix entre nature, relevé et très relevé. Nous avons pris le deuxième sous la recommandation de notre charmant serveur et ça s'est avéré un franc succès. Étrangement, le saumon était mourtadé (comme on pourrait s'attendre d'un tartare de boeuf) avec câpres et échalote française. C'était succulent et beaucoup de texture, on croquait littéralement dans le saumon.




Comme plats principaux nous avons choisi la saucisse de Montréal. Le chef désire que sa recette de saucisse devienne aussi célèbre que celle de Toulouse et qu'elle soit reconnue comme le smoked meat (infos glanées ici et là sur Internet). L'avenir nous dira si son désir se réalisera! La bavette et son beurre toqué servi avec frites. Mais alors là attention: c'est une bavette de compétition mondiale!!! elle se coupe aisément avec un couteau à beurre, ça vous donne une bonne idée de sa tendreté. Le beurre aux herbes assaisonne parfaitement la viande et une sauce brune (de type fond de boeuf: tellement bonne que mon chum trempait son pain dedans!). Les frites étaient chaudes et craquantes. Nous avons accompagné le tout d'un gratin dauphinois crémeux et délicieux. Vraiment je suis conquise!










Pour clôturer le repas, nous nous sommes laissez tenter par le sorbet à la rhubarbe et le nougat glacé. Le sorbet avait des allures de Häagen-Dazs tellement il était crémeux et on aurait pu facilement croire qu'on croquait à pleines dents dans un fruit frais. Le nougat était également très bon (quoique très sucré) avec ses fruits confits et ses noix.




Je dois dire que les prix n'ont rien à voir avec le Toqué! c'est convivial et pas du tout guindé. J'ai eu une légère crainte car à mon arrivée, la clientèle était presque exclusivement composée de gens beaucoup plus âgés mais lorsque l'heure des spectacles en salle a sonnée, la clientèle est redevenue homogène (pas dans le sens de seulement des jeunes mais dans le sens de mieux répartie). Le seul petit commentaire moins agréable que je peux formuler se situe au niveau de la musique. Une musique de lounge un peu usée qu'on a entendue ad nauseam depuis 10 ans et un peu forte. C'est tout! Je suis maintenant une fan finie de cette brasserie et me promets d'y retourner le plus tôt possible. À vous d'en faire de même et laissez moi vos commentaires si vous vous y rendez...

dimanche 27 juin 2010

Drink de l'été: Bay Breeze réinventé aux fraises du Qc

Une petite recette de cocktail ce matin parce que l'été est arrivée et que les drinks c'est tellement bon!!!

Bay Breeze réinventé aux fraises du Québec

Vodka (selon votre goût entre 1 once et 2 tout dépend de votre intérêt pour la chose)

Ensuite 1/3 jus de canneberges et 2/3 jus de pamplemousse rose

Mélanger tous les ingrédients liquides.

Écrasez quelques fraises du Québec dans le fond de votre verre, remplir de glace et verser votre cocktail par dessus.

Enjoy! Et dépêchez-vous l'été passe vite!

samedi 26 juin 2010

Autopsie d'un souper: Poulet au Porto

Voici donc ce que j'ai mangé ce soir. Une recette tirée du premier livre du beau Stefano Faita. Poulet au Porto. Il recommande d'apporter ce plat dans un potluck et il mentionne que ça se prépare à l'avance sans aucun problème.

Vous aurez donc besoin de:



1 gousse d'ail émincée
1 oignon émincé
4 c. à soupe de beurre
1 poulet entier d'environ 1.5 kg en morceaux sans la peau (personnellement j'ai pris des pilons de poulet)
3/4 tasse de Porto
3 poivrons, 1 vert, 1 rouge, 1 jaune en fines lanières (je vous reviens là-dessus ultérieurement)
14 oz (400 g) tomates en conserve, en dés
4 feuilles de laurier en fines lanières (j'ai pris du laurier frais comestible donc seulement 1 feuille)4 feuilles de sauge hachées
6 feuilles de basilic hachées (j'en ai mis beaucoup plus)
110 g d'olives vertes dénoyautées et coupées en morceaux (soit l'équivalent de 2/3 tasse)
55 g de câpres (un peu moins d'1/2 tasse) rincées et égouttées
sel, poivre

Tout d'abord, couper les poivrons en fines lanières et réserver. Comme je viens à peine de terminer mon assiette j'aurais préféré les avoir en format bouchées plutôt qu'en lanières... mais bon c'est à votre choix!



Revenir l'ail et l'oignon dans le beurre et utiliser une poêle de bonne grosseur pour contenir tous les ingrédients.
Saisir le poulet jusqu'à ce qu'il soit doré.


Déglacer avec le Porto et laisser réduire quelques minutes


Ajouter le reste des ingrédients et laissez mijoter à feu doux eniron 50 minutes en brassant de temps en temps. Saler, poivrer et petit conseil allez-y mollo sur le sel car les câpres et les olives en contiennent déjà. Vous en ajouterez à l'assiette au pire.




Déguster... si vous le voulez comme moi avec du quinoa (miam!), ou sinon du riz, des pâtes aux oeufs (ne trouvez-vous pas que les pâtes aux oeufs sont sous-utilisées???), ou simplement avec une salade verte et du bon pain croûté pour pouvoir aller récupérer la sauce dans votre assiette!

Poulet au Porto de Stefano Faita

La bouffe encore la bouffe!

Pour le commun des mortels, manger, c'est atteindre le ciel.

-Proverbe Chinois

jeudi 24 juin 2010

Restaurant Méridional

Par un concours de circonstances, je me suis retrouvée dans un restaurant du chemin Chambly à Longueuil alors qu'il n'y avait personne d'autre. Un mercredi soir, mes deux copines, le propriétaire/chef-cuisinier/serveur Kamal et moi. Vous avouerez que ça n'arrive pas si souvent que vous avez un resto pour vous tout seul?!? En tout cas moi, c'était pas première fois.

Le restaurant Méridional au 550 ch Chambly est un peu mal situé à l'écart de la rue St-Charles (la rue la plus populaires pour les restos dans le Vieux-Longueuil) et même si l'extérieur ne paie pas de mine ne vous laissez pas rebuter et entrez-y sans tarder. Kamal s'affiche comme un cuisinier de la Costa del Sol, de la Méditerranée, donc le nord de l'Afrique, le sud de la France et de l'Espagne. Il est selon ses dires à 51% Marocain et à 49% Vietnamien. :) Un heureux mélange qui transpire le bonheur dans l'assiette.

La carte change régulièrement au gré des arrivages et de la disponibilité des produits. Tout est fait maison (le plus possible) et quand je dis tout: et bien le beurre aussi... Imaginez un pain chaud sorti du four avec un beurre baratté à la main... LE bonheur existe!

Je n'ai malheureusement pas de photo à vous exposer pour vous mettre encore plus en appétit mais je vous énumère mon souper. Pour commencer hummous, légumes marinés piquants et pitas grillés. Suivi par un potage de légumes tout ce qu'il y a de plus onctueux. Une belle salade avec des lanières de mangues a suivi.

Et mon repas principal: une souris d'agneau. Wow! Une autre première car en fait je n'avais jamais commandé ou apprêté moi-même une telle pièce de viande. C'était fabuleux. Tendre, ça se défait à la fourchette. En accompagnement, des légumes sautés et des pommes de terres aux herbes.

Mon amie Marie-Andrée a opté pour la bajoue de veau en tajine aromatisée aux pruneaux. Là non plus le couteau n'était pas nécessaire. Un contraste sucré-salé très agréable. Et il faut sans contredit tremper son pain dans le jus de viande.

Mélanie quant à elle, une habituée de la cuisine de Kamal, a choisi le carré d'agneau. Mais alors là LE carré d'agneau. Pas moins de 8 côtelettes se trouvaient dans son assiette. Servies saignantes, tendres, aromatiques. C'était divin!

Pour couronner le tout (comme si j'avais encore faim: j'avais déjà mon take-out pour mon souper de ce soir), une crème brûlée craquante et fondante à la fois avec au fond du ramequin, les petits grains de vanille fraîche qui s'y sont déposé. Sans oublier le thé à la menthe... Vous dire que j'ai roulé en sortant de là...

Je compte bien y retourner sous peu et si je pouvais mettre tous mes efforts pour vous convaincre d'en faire autant...

mercredi 23 juin 2010

Les dégustations

Béni soit celui qui un jour a eu l'idée géniale de faire goûter à ses clients les produits qu'ils désiraient acheter.

Costco est la Mecque des tests de goûts -surtout le samedi- et certaines personnes sont prêtes à vous piler sur les orteils (vive les sandales) avec leur panier format mastodonte. Tout ça pour pouvoir avoir le petit truc de papier qui ressemble vaguement à un moule à muffins rempli d'une susbtance X qui s'ingère.

Je l'avoue candidement: j'adore les dégustations.
Parce que UN: ça nous permet surtout de découvrir de nouveaux produits et de ne pas arriver à la maison avec un pot de 750 ml de yogourt alors qu'il ne goûte que l'aspartame.
Parce que DEUX: c'est toujours bon de tester et de retester le fromage québécois qu'on connaît si bien mais qui est tellement bon!!!
Et parce que TROIS: les dames (habituellement ce sont des dames) qui nous font faire les dégustations sont des êtres humains qui ont un caractère propre à elles et ça peut s'avérer toute une épreuve de prendre ou de ne PAS prendre le produit qu'elles offrent.

À l'épicerie près de chez moi (IGA pour ne pas la nommer) une dame a presque engueuler mon chum parce qu'il ne voulait pas prendre la terrine qui se trouvait devant elle.

Généralement, c'est une expérience agréable sauf si on a testé 15 produits en alternance sucré-salé parce qu'on avait pas mangé avant d'aller faire son marché.

Bonne dégustation!

mercredi 16 juin 2010

Vente-Débarras!!!

Vente-débarras: terme recommandé par l'Office québécois de la langue française synonyme de vente de fond de grenier (?). L'Office veut qu'on évite le terme vente de garage (traduction de Garage Sale) même si selon moi une vente de garage restera toujours une vente de garage. :) La définition exacte est la suivante: mise en vente à prix réduits, par un particulier, sur sa propriété, d'objets dont il veut se défaire.

Je trouve que c'est très culturellement relié au Québec que d'étaler ses vieilleries (pour ne pas dire ses cochonneries) aux yeux de tous en espérant en retirer quelques sous. Personnellement, je n'ai jamais été témoin d'un évènement de la sorte ailleurs et encore moins qu'une ville entière s'y mette le temps d'un week-end.

Il y a quelques semaines, je me suis retrouvée un samedi dans une ville de banlieue, jour par excellence de la sacro-sainte vente-débarras. Cette ville, Candiac pour ne pas la nommer, comme une majorité de municipalités au Québec, autorise une fois par année à ses résidents (parce que plus c'est un peu trop et qu'au moins c'est tout le monde en même temps: on sort nos bébelles et ensuite on a la paix!!!) d'exploiter leur terrain afin de faire l'exposition de tout ce qui encombre le garage. Habituellement, au début de l'été (avant le 1 juillet jour de déménagement national) ces ventes sont très courues et même que certains en sont spécialistes. J'ai déjà lu des chroniques dans des magazines féminins tout à fait respectables du genre: "Les B.A.-BA des ventes de garage" ou "Comment courir les ventes de garage 101 trucs essentiels à savoir!" Vous voyez un peu le genre!!!

Le marchandage est de mise et même obligatoire selon moi. Après tout, les gens se sont bien souvent levés aux aurores alors pourquoi les obliger à tout rentrer le soir venu? Ils veulent s'en débarrasser alors c'est le temps de sortir nos talents de négociateurs.

Et le pire là dedans, ce sont ceux que j'appelle "les wouèreux d'amérique" (pour vous donner une idée ce sont les mêmes qui font ralentir toute la circulation quand il y a un accident de l'AUTRE bord de l'autoroute ou ceux qui rentre dans le véhicule de devant parce qu'ils sont occupés à regarder c'est qui qui s'est fait arrêter par la police... Vous voyez un peu le topo!) qui en plus d'être lambins sont paresseux. Ils ne sortent même pas de la voiture et ne font que ralentir pour mieux zieuter sur les tables voir si quelque chose serait susceptible de les intéresser. Comme le chante Helmut Fritz Ça m'énerve!!!

Mais là si vous pouviez me voir j'ai le sourire aux lèvres. Ne vous méprenez pas je ne déteste pas les ventes-débarras. Au contraire. Je suis même du genre à aller faire un tour chez vous si vous en faites une. Je marchande, j'achète à l'occasion et lorsque je quitte votre entrée je placote dans le dos de vos vieilles cochonneries :). Bon été!

mardi 15 juin 2010

Pho bang New York... à Montréal

Ce lundi, je me suis rendue avec ma copine Marie-Andrée près de son travail pour le dîner. Je lui ai laissé le soin de me fournir une sélection de restaurants et nous avons fait le choix ensembles. Il faisait gris, froid, venteux et pluvieux. Rien de tel qu'une bonne soupe tonkinoise pour nous remonter le moral.

Le restaurant Pho Bang New york (mais voulez-vous bien me dire où ils sont allés pêcher le nom?) est situé tout juste à l'entrée du quartier chinois rue Saint-Laurent (1001 pour être précise). C'est un resto d'une bonne dimension mais ne vous attendez pas à être isolé. Au contraire. De grandes tables meublent le resto et on vous assigne une place (si vous êtes deux face à face). Soyez avisé que quelqu'un d'autre viendra s'asseoir directement à côté de vous. Vous serez séparés par un petit tourniquet comprenant les sauces, les ustensiles et les serviettes de table. Mais voilà, c'est ce qui fait le charme de ce réfectoire.

Nous y allions pour la soupe tonkinoise c'est donc ce que nous avons mangé. Une bonne soupe au poulet grillé et légumes. Lorsqu'elle est arrivée un arôme de muscade nous a envahi les narines. C'était réconfortant et les papilles salivaient déjà.

Le bouillon était succulent, aromatique. Les légumes croquants et la portion très généreuse. Le tout agrémenté de sambal oelek et de thé. Nous sommes sorties de là repues et satisfaites. Et pour moins de 10$ par personne qui dit mieux?

mercredi 9 juin 2010

À méditer

Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais uniquement par manque d'émerveillement.

dimanche 6 juin 2010

Taqueria La Matraca

Un petit reportage de quelques minutes à l'émission L'épicerie la semaine dernière nous a convaincu que nous devions absolument essayer les tacos de la Taqueria La Matraca. Ils seraient les seuls à faire des tacos 100% mexicains à Montréal. Nous avions un petit coin à boucher avant de se rendre à une soirée alors Go pour la Matraca.

Pour le visuel, disons que c'est comme une cafétéria où on vient vous servir à table. Les nappes colorées rappellent les tables au buffet de n'importe quel "resort" du Mexique. Ils avaient dit authentique et bien ils avaient raison. Pas de chichi, pas de flafla. Décor d'un boui-boui du fond de la campagne mexicaine. Et ça sent bon!

Voici donc les salsas proposées pour déguster vos tacos: (en partant avec la verte et dans le sens des aiguilles d'une montre) Salsa piquante, Salsa très piquante et Salsa EXTRÊMEMENT piquante :) La verte était bien assez forte pour moi.


Les fameux tacos: en haut à gauche le Suadero viande de boeuf marinée avec jus de lime et un peu de sel servi avec coriandre et oignons, ensuite le Pastor viande de porc marinée à la mexicaine avec coriandre, oignons et ananas. Pour finir, Chorizo saucisse mexicaine émiettée, coriandre et oignons. C'était excellent et le goût était exactement le même que lors de mon passage en amérique centrale.


Mon chum avait pris un sandwich contenant un mélange de viandes, fromage et piment chipotle. Et comme je vous disais qu'ils ne se prennent pas au sérieux. Un laminé qui nous explique l'étiquette du tacos orne le mur. C'est rigolo et vous devrez vous rendre au 4607 St-Denis pour le constater vous même.

mardi 1 juin 2010

Soupes & Cie à Québec

Lors de ma dernière visite à Québec, j'ai demandé à mes hôtes s'ils avaient déjà entendu parler de Soupes & Cie. Un resto dans un quartier (Limoilou) qui est en revitalisation (c'est la mode dans toutes les grandes villes non?).
Je venais donc de nous planifier une petite virée pour le dîner.




Le resto est super beau une longue banquette avec des dizaines de coussins multicolores, un mur de brique, des troncs d'arbre en guise de tabouret, un plafond très haut. Ça faisait très plateau Mont-Royal.



Leur spécialité, des soupes évidemment (plus d'une dizaine de sortes) et des tartares. Celle que j'ai choisi: la soupe mexicaine avec un bouillon tomaté très goûteux, du poulet, des avocats, des oeufs cuits durs, des languettes de tortillas croquantes en garniture, coriandre et lime. Excellent. Le bouillon était bien assaisonné et l'équilibre entre les ingrédients était bon.



J'avais également choisi la trilogie de tartares question de goûter un maximum de truc. C'était bien mais je crois que mes attentes attentes étaient trop élevées dans ce cas-ci. Le tartares de boeuf était un peu sucré (très différent d'un tartare moutardé ou piquant que l'on est habitué de voir). La menthe rajoutait au goût spécial alors c'était bon mais pas ce à quoi je m'attendais. Petite déception. Celui de thon et celui de saumon était apprêtés différement mais les arômes ne changeaient pas de l'un à l'autre. Et même selon la couleur, je n'ai pas vu beaucoup de différence. Les croustilles maison servies avec se laissait manger toutes seules, aucun problème.



Les autres avaient pris ceci: une soupe Thaïlandaise -Bouillon asiatique, crevettes, pousses de bambou, mini maïs, champignons, herbes fraîches et une belle fleur en déco- (bonne mais très piquante) ainsi qu'un rouleau impérial (un peu ordinaire).



Une soupe libanaise qui a fait le bonheur de son propriétaire -Bouillon de poulet, riz, poulet, pignons, citron, cannelle- (désolée pas de photo!) Une soupe provençale (style bouillabaisse safranée, poisson du jour) qui était très bonne et des croûtons de tomates séchées qui ne sont pas demeurés longtemps dans l'assiette.





Un beau et bon dîner. Si c'était à côté de chez moi j'y retournerais certainement.