samedi 20 novembre 2010

Autopsie d'un dessert: Cheesecake réinventé de Josée

Ce soir je suis invitée à souper chez un ami et j'ai la lourde tâche d'apporter le dessert! Meuuuuuuh non! Ce n'est pas une lourde tâche. Surtout lorsque c'est pour apporter chez quelqu'un car dans ce cas-là je sais qu'il n'y aura pas de restant chez moi et donc que je ne mangerai pas plus que ma portion... Hum, vous voyez ce que je veux dire? (Je me suis déjà levé un matin lendemain de fête d'anniversaire et j'ai déjeuné avec un shortcake aux fraises... Là est-ce que ça vous sonne des cloches? Non? alors vous devez VRAIMENT aimer les chips! Passons.)

Je disais donc que j'amène le dessert ce soir. Il y a une recette de Josée Di Stasio que j'affectionne particulièrement publiée dans son premier livre de recettes (parlant de Josée elle ne serait pas due pour nous pondre un autre livre elle?)

J'ai préparé son chessecake réinventé: une mousse de fromage à la crème et crème fouettée -oui, c'est riche-, avec arôme de citron. C'est vraiment bon!

Voici ce dont vous aurez besoin:

-1/2 tasse de crème 35% à fouetter
-250 grammes de fromage à la crème à la température pièce
-1/2 tasse de crème sûre
-1/3 à 1/2 tasse de sucre (je prends 1/3)
-1 c. à soupe de zeste de citron
-2 c. à soupe de jus de citron
-Petits fruits au goût (peuvent être décongelés et ensuite égouttés)
-Biscuits au gingembre ou amoretti pour la garniture



Dans un premier temps, fouetter la crème 35% dans un grand bol froid. Réservez. Ensuite dans un autre bol, battre au mélangeur le fromage à la crème pour qu'il se détende. Y ajouter la crème sûre, le sucre, le zeste et le jus de citron. Mélanger jusqu'à homogénéité.


Lorsque l'appareil est suffisament mélangé incorporer doucement à la crème fouettée réservée en pliant à l'aide d'une spatule. Transférer le tout dans une douille à pâtisserie ou si comme moi vous n'en avez pas un sac Ziploc à congélateur fera amplement l'affaire. Il suffit de couper un des coins (après l'avoir rempli bien sûr!). J'utilise ceci car je trouve que ça va mieux pour remplir les coupes qu'à la cuillère.


Pour finir, vous remplissez des verrines, des flûtes à champagne ou ce qui vous chante. L'important c'est que les récipients soient en verre de manière à bien voir les étages. Étage mousse, étage petits fruits, étage mousse, etc. Vous garnissez avec des brisures de biscuits au gingembre (vous pouvez même en mettre dans les étages), ça donne un croquant à ce beau dessert. Réfigérez quelques heures avant de servir et hop voilà le résultat final! C'est t'y pas beau ça? Bon samedi tout le monde.




vendredi 19 novembre 2010

Restaurant Vallier

Et oui encore un resto!
Cette fois-ci c'est le Vallier restaurant du Vieux-Montréal que s'est arrêté mon choix. En fait c'est un peu la vie qui a décidé pour moi. Je vous parlais du site Teambuy l'autre fois et maintenant je vais vous en expliquer le concept. Il s'agit de se mettre à plusieurs pour avoir de meilleurs prix sur des items ou des services. C'est simple comme tout, on s'abonne sur le site web et chaque jour de la semaine on reçoit dans notre boîte courriel l'offre du jour, soit des certificats-cadeaux dans des boutiques de vêtements, des blanchiments de dents, etc. Et vous me voyez venir: des restos. Si l'offre journalière vous intéresse vous l'achetez et vous recevez le certificat cadeau via votre email et vous l'imprimez. Bingo. Il faut être attentif aux détails (exemple non valide le vendredi et samedi) mais sinon ça va. De plus, ce que je trouve agréable c'est que ça m'a fait découvrir des trucs hors du commun ou dont on n'entend pas particulièrement parler. Aussi valide pour la région de Québec.

Voilà donc l'explication du pourquoi, du comment je me suis retrouvée chez Vallier dimanche soir avec mon chum.

Beau resto, les toiles affichées sont telllllllement mon genre! Un peu asbraite et on y découvre des nouveautés à chaque fois qu'on les regarde. L'ambiance donne dans la chaleur, les boiseries, les miroirs, les luminaires un peu antiques. J'ai adoré.

Donc en ce petit dimanche, nous avons laissé nos souvenirs de jeunesse nous submerger dans leur "saveurs retrouvées". Des grands classiques, revisités mais pas trop pour ne pas dénaturer la base de la recette. Le Kraft dinner version deluxe par excellence: le macaroni au fromage et ses petits lardons. Une richesse et une onctuosité indescriptible dans chaque bouchée. Très, très riche, la portion était petite pour des pâtes mais amplement suffisante pour ce genre de pâtes là. Deuxième plat le pâté chinois au confit de canard. Exactement la recette de nos mères à part pour la viande hachée qui est remplacée par du canard effiloché. Servi brûlant avec un ketchup aux fruits maison qui vient refroidir le chaud de cette assiette ultra réconfortante. Il ne manquait qu'une petite neige sur la rue McGill pour avoir une soirée d'hiver parfaite.





Le tout a été précédé par des pétoncles poêlés, framboises et salade de pommes vertes. Un peu moins classique mais tout aussi savouveux. Le fondant des fruits de mer se mariait parfaitement avec le croquant de la pomme. Et je leur donne un 10 pour la présentation (brunoise parfaite, basilic frit).


Ajoutez à cela le fait qu'il n'y avait pas un chat en ville, que nous nous sommes garés à la porte et que nous avons été servi par un jeune homme tellement souriant et avenant qu'il en était resplendissant; nous avons passé une magnifique soirée.

samedi 13 novembre 2010

Photos du Portugal

Pour terminer avec le Portugal, je vous ai mis plus d'une vingtaine de photos qui n'ont pas nécessairement de liens entre elles mais qui je trouve représente bien le Portugal que j'ai pu admirer. Profitez bien du voyage!

Ici une plantation d'arbres à liège. Des champs qui s'étendent sur des kilomètres. En prélevant délicatement l'écorce de l'arbre ils recueillent le liège à l'intérieur.



Coucher de soleil qui fait miroiter le marbre dans les rues de Évora -une des plus belles ville selon moi-.



Moment de repos, probablement bien mérité.



J'adore cette photo. Deux vieilles dames qui discutent tranquillement dans les rues de Lisbonne.



La petite ville de Sagres, le point le plus à l'ouest du continent européen, un phare magnifique veille au grain.



Plage du sud du pays dans la région de l'Algarve. (Des tunnels sont construits dans le roc pour permettre aux gens de passer d'une plage à l'autre.)



Une vue magnifique d'on ne sait où car j'ai oublié le nom de la ville!



Fleuve Douro dans la ville de Porto ainsi qu'un rabelo, le bateau servant à transporter les fûts de vin.



Café portugais typique; un chien, une mini-terrasse, des cordes à linge suspendues et des clients qui s'éternisent.



Superbe sculpture/fontaine érigée dans un parc de Coimbra.



Mosaïque incroyable réalisée avec de petits morceaux de marbre à l'entrée de l'Université de Coimbra. Notez les détails vraiment impressionnants.



Rue de Lisbonne où circule le Tramway électrique. Sur place on aurait vraiment dit un décor de cinéma.



La conserveira de Lisboa une boutique spécialisée dans la conserverie de multiples poissons...



...et reconnue pour ses emballages rétro! Cute non?



Le Castelo Sao Jorge qui surplombe la capitale du Portugal.



Balcon typique fleuri à souhait, ici même les oiseaux prennent l'air frais de l'extérieur.



Deux hommes s'affairent au piétinement du raisin au vignoble Ramos. (La quantité de mouches à fruit qui vient en prime est épouvantable...)



C'est bizarre mais lui à lui voir la tronche pas sûre que j'ai le goût d'en manger!



Requin en pièces détachées au supermarché.



Sandwich au cochon de lait rôti. Délicieux!



Chorizo grillé, miammm!



Alors voilà, ça ne vous donne pas le goût de partir demain matin? Moi si!

lundi 8 novembre 2010

MA photo dans un magazine!!!

Voici donc le numéro d'octobre de UP! le magazine que West Jest distribue dans ses avions.



Et qu'est-ce qu'on trouve à gauche de la page 24? MA PHOTO! de la saucisse de Normand Laprise croquée (jeux de mots!) sur le vif lors de mon premier passage là-bas! N'est pas fantastique??? Je capote!



Botequim da Mouraria une expérience culinaire de haut niveau

Juste avant de partir en voyage, je m'aperçois que les critiques culinaires Les Becs fins reviennent eux aussi du Portugal. Je me précipite pour leur envoyer un courriel question d'avoir leurs bonnes adresses là-bas. Ils m'ont gentiment (et je tiens à les remercier publiquement ici) conseillé un petit que dis-je? un minuscule restaurant dans la ville d'Évora: le Botequim da Mouraria. Vous en avez ici l'intégralité sur la photo. Un bar avec plus ou moins 8 à 10 places et le propriétaire du resto qui assure le service et la cuisine. Nous sommes arrivés tôt, vers 19h30, et les lumières étaient encore fermées. Mais la porte était entrouverte alors nous sommes entrés.




Décoré de façon très sobre et très masculine avec plusieurs bouteilles de vins, de Porto et évidemment des carreaux de faïence. Chic. On sent tout de suite qu'on entre dans un univers.



Après avoir refuser de superbes poissons frais que le propriétaire nous a apportés sur un plateau d'argent (ok en stainless mais ça faisait vraiment plateau d'argent!), nous avons opté pour 4 entrées à partager. Tout d'abord, nous ne pouvions pas passez à côté du chorizo. À la minute où il l'a placé devant nous une bonne odeur de fumée a envahie nos narines. La viande était parfaite. L'équilibre entre le gras et la chair bien en place.




Ensuite nous avons opté pour le melon/jambon mélange parfait de saveurs s'il en est un. Voici notre hôte en train de trancher la patte de l'animal. Un support conçu pour tenir le jarret en place pendant la coupe est présent dans la majorité des restaurants du pays. (Je publie sa photo car juste avant de partir il a lui aussi tenu à prendre une photo de nous pour son album personnel!)



Et voilà le résultat: un viande bien grasse et bien goûteuse, juste assez salée accompagnée d'un melon sucré et juteux. Une bouchée comprenant les deux éléments vous transportera au paradis des papilles :)




Mon plat préféré: un fromage local simplement tranché en deux sur le sens de la longueur, chauffé au four jusqu'à ce qu'il soit coulant et aromatisé à l'origan frais. Un pur délice. À manger sur du pain ou à la cuillère...



Dernier service, des crevettes à l'ail toutes simples mais tellement bonnes. D'abord de l'ail en quantité impressionnante, de l'huile et c'est tout.



Nous n'avions plus faim pour le dessert mais nous voulions allonger notre soirée encore et encore alors j'ai demandé au serveur dans mon meilleur portugais (not!) de me servir une liqueur. Il m'a débouché ceci. Un vin de type porto qui était tellement doux et tellement bon que je pouvais détecter des arômes de bois et de fruits (moi qui ne suis pas une sommelière ni une connaisseuse dans le domaine). À la première gorgée j'ai lâché un Wow! admiratif ce qui a bien fait rire les -trois!- clients présents.



Nous sommes sortis de là en se disant qu'on avait vécu un moment fort de notre voyage.

dimanche 7 novembre 2010

Le Grain de sel

Le Grain de sel est un petit restaurant comme on en voudrait plus. Situé un peu à l'écart du "circuit" habituel à l'est du Village sur Ste-Catherine. J'y étais déjà allée une seule fois en mars 2009. À l'époque le seul truc que j'avais pu leur reprocher c'était que le resto était vide un vendredi soir. C'est maintenant chose du passé car samedi le 30 octobre c'était plein à craquer! Réservations pratiquement obligatoires. L'ambiance est charmante et le décor rappelle un bistro parisien. La cuisine à aire ouverte surplombe une partie de la salle à manger (j'adore les cuisines ouvertes permettant de fouiner un peu et de voir des artistes à l'oeuvre). Dès notre arrivée, le serveur se présente et présente également son équipe pour la soirée. Délicate attention. Le service qui a suivi a été fait de façon tout aussi agréable. On ne se sent pas comme un client on se sent comme un invité!

La qualité de la nourriture est à la base de toute la carte. Aucun compromis: seulement le meilleur du meilleur. Menu avec des classiques tous extrêmement bien exécutés. Fish'n'chips, tartare de boeuf, flétan, foie, etc. Mais voyons voir ce que nous avons mangé ce soir là car après tout une image vaut encore mille mots!

Tout d'abord pour accompagner nos assiettes tout au long de la soirée une trilogie de sauces toutes faites maison (ketchup aux fruits, sauce au maïs et curcuma -étonnant mais excellent- et pesto de la maison) accompagné de sel et poivre importés joliment présentés dans de petits shooters.



Mon entrée un superbe risotto à la tomate et riz croustillant (oui, oui, des Rice Krispies). Il était divinement fromagé et fondant mais avec juste une petite twist de crunch ajoutée par les céréales. Désolée pas de photo. :)

Une tarte fine de champignons sauvages tombés, fromage de chèvre et roquette. Miam! Le croustillant de la pâte avec le moelleux des champis. J'en avais mangé une semblable la première fois aux courgettes grillées. Tout aussi bon cette fois-ci.



Et l'entrée qui selon moi était la plus spectaculaire était la suivante. Boudin (leur spécialité je vous en reparle aux plats principaux) monté sur une ganache au chocolat, bananes caramélisées et purée d'ail confit. Bon là je vous vois monter le sourcil et le regard perplexe mais je vous le dis le mélange de boudin avec l'amertume du chocolat, le sucré de la banane et l'ail était vraiment bien réussi. Même moi qui habituellement a cette saucisse en horreur j'ai craqué. C'était bon. Je n'en suis pas revenue encore. Agréable présentation n'est-ce pas?


Nous avons eu droit à une "rib" d'agneau. Six mots à dire: gras, gras, gras, bon, bon, bon. La couche de gras de l'animal est servie avec la viande et on enfile le tout. Une m'a amplement satisfaite je n'aurais pas pu en prendre une de plus. Petite salade de chou à côté pour se donner bonne conscience.


Mon chum avait choisi les ribs de bison. La sauce/marinade/jus de cuisson était à se lécher les doigts. Et la viande d'une rare tendreté.


Mon plat: raviolis aux champignons sauvages et parmesan. Une sauce crémeuse et onctueuse, bien assaisonnée.


Maintenant le boudin. Comme je vous le disais plus tôt, leur spécialité. J'ai même entendu plusieurs personnes dire: LE meilleur boudin. Je dois ajouter que mon ami Olivier depuis qu'il a goûté à ce boudin l'an dernier tente de le retrouver dans tous les restaurants qui en ont sur la carte mais que jusqu'à présent aucun autre n'a réussi à surpasser celui du Grain de sel. Vraiment. Servi avec purée de pommes de terre et bettraves.



Pour conclure toute cette orgie de bouffe quoi de mieux qu'un dessert. Une crème brûlée avec la croûte épaisse comme ça et une guimauve maison au garam masala... Ai-je besoin d'en ajouter pour vous convaincre d'y aller?


Et pssit! le Guide Resto Voir viennent de leur attribuer un beau quatre étoiles! Félicitations au chef Jean-François, sa conjointe et copropriétaire Sandrine au service et à toute leur équipe!

Le Grain de Sel
2375, rue Ste-Catherine E (coin Dufresne)
Montréal
Téléphone 514.522.5105