lundi 24 janvier 2011

À méditer

À méditer ce matin:

Le succès, c'est d'avoir ce que vous désirez.
Le bonheur, c'est d'aimer ce que vous avez.

-Jackson Braun

samedi 22 janvier 2011

Boeuf braisé à la bière et au chorizo de Ricardo

Frisquet dehors non? J'ai la recette parfaite pour combler vos besoins de chaleur et de confort pour ce week-end particulièrement froid de l'hiver. Je l'ai fait cette semaine et je peux vous dire que c'est un succès garanti. En prime, votre maison toute entière embaumera la viande qui cuit longtemps. Vous n'aurez qu'une seule envie: celle de mettre votre pyjama et vous emmitoufler d'une couverte sur le divan. :)

*** Astuce porte-feuille ici: le rôti de palette désossé est en vente chez IGA jusqu'à mercredi à 1.99$ la livre. Ça tombe bien!


Voici donc la recette de boeuf braisé à la bière et au chorizo de mon ami Ricardo (parue dans la dernière édition de son magazine)

Il vous faudra:
1 kg (2 lb) de palette de boeuf désossée et coupée en gros cubes
huile d'olive en quantité
2 oignons hachés
1 poivron rouge en dés
1 tomate en dés
2 gousses d'ail hachées
1 bouteille de bière blonde
1 tasse de bouillon de poulet
1/4 lb de chorizo coupé en rondelles, demi ou en dés (j'en ai mis beaucoup plus)


J'ai ajouté une barquette de champignons de paris coupés en quartiers.


Chauffer tout d'abord le four à 350 degrés.


Dans une casserole allant au four et dont la capacité permet d'inclure tous les ingrédients de la liste, dorer la viande dans un peu d'huile. Saler, poivrer et réserver.


Dans la même casserole, dorer les oignons et le poivron, ajouter de l'huile au besoin. Ensuite ajouter la tomate, l'ail (et les champis) et cuire une minute. Remettre la viande ainsi que le jus de cuisson. Ajouter la bière et le bouillon de poulet. (Note: j'ai pris une tasse de vin blanc car j'en avais qui traînait dans le frigo...)


Porter à ébullition, couvrir et mettre au four pour 2 heures.


Après 45 minutes, commencez déjà à sentir les effluves et faites vous un bon thé, vous le méritez bien, c'est samedi.


Après deux heures, ajouter le chorizo et remettre au four à découvert cette fois pour 45 minutes supplémentaires en brassant une ou deux fois.


Servir le tout sur des nouilles aux oeufs au beurre. (simple: nouilles/beurre -beaucoup de beurre-/sel/poivre)


Et voilà c'est tout, et c'est encore meilleur réchauffé! Vous en aurez 5-6 portions.


Bon week-end




mercredi 12 janvier 2011

Brunch au Madre

Ma soeur a célébré son anniversaire la semaine dernière. Elle cherchait un endroit où nous pourrions aller bruncher avec nos parents et nos conjoints respectifs. Je lui ai donc envoyé quelques suggestions par courriel pour qu'elle fasse son choix. Elle a retenu le resto que secrètement je voulais essayer (et je ne l'ai même pas influencée).

C'est après la lecture du compte rendu d'Annie la Capricieuse qu'elle a décidé d'aller au Madre. Cette miniscule adresse tenue par un Péruvien (Mario Navarrete Jr également chef/propriétaire de deux autres restaurants, un atelier cuisine et une boutique) offre depuis peu des brunchs le dimanche. La carte du soir que j'ai étudiée avec soin m'a semblé tout aussi attrayante et je devrai certainement me trouver un date pour y retourner.

Voici donc mon plat: Bavette de boeuf marinée aux épices (tendre, tendre, tendre), oeuf au miroir et pomme de terre. Comme je suis très "viandeuse" même au petit déjeuner ce plat a conquis mes papilles immédiatement (ainsi que ma mère).



La fêtée ayant la dent plus sucrée a choisi le pain doré maison. L'énorme portion baignait dans un sirop de canne à sucre et yogourt. Très alléchant. Un autre pain doré présent sur le menu me tentait: pain doré à la patate douce, sirop, bananes caramélisées et chocolat noir. Inspirant, non?


Mon chum et mon père avait arrêté leur choix sur les croquettes de maïs farcies de porc effiloché, oeuf au miroir et salsa de tomates. En à côté, un supplément de pomme de terre et aïoli (à côté qui a particulièrement fait mon bonheur).

Pour faire changement du traditionnel oeufs-bacon-patates-saucisses je vous conseille vivement le Madre. Une option de plus à notre répertoire! :)


2931 rue Masson
514-315-7932
*Le menu n'est pas tout à fait à jour sur le site internet.

dimanche 9 janvier 2011

Monsieur B. B comme bistro? Non, B comme Bijou!!!

Ma cousine m'invitait pour mon anniversaire (au mois d'avril dernier, oui, oui, il y a neuf mois!) ce vendredi à manger au resto. Quand nous sommes ensembles nous aimons bien trouver un Apportez votre vin. Depuis plusieurs mois, Monsieur B se retrouvait sur notre liste mais pour X raisons nous ne le choisissions jamais. Ce week-end, avec une réservation en poche, nous nous sommes présentées vers 18h30 (au premier service) avec notre bouteille et plus ou moins d'attente.

Les propriétaires du restaurant dont le vrai nom est Monsieur B (B pour Bistro) détiennent également les établissements très connus Ô Thym et Les Infidèles. Mais ce soir là, ce n'est pas un bistro que nous avons découvert c'est un vrai petit bijou. Une carte très courte, environ 7 entrées et le même nombre de plats mais nous avons eu de la difficulté à faire notre choix tellement tout avait l'air bon! Laissez moi vous raconter notre soirée.

Tout d'abord, une soupe aux lentilles (offerte gratuitement par la maison). C'est le seul plat que je n'ai pas adoré. La saveur principale était la pomme de terre et je n'aurais pas su que c'était aux lentilles si on ne me l'avait pas au préalable mentionné. C'était correct sans plus.

Nous avons choisi trois entrées et un plat principal. Premièrement, l'entrée du jour qui consistait ce vendredi en un effiloché de côtes levées (!?! c'est une première) et poireaux servi frit dans une forme rectangulaire accompagné de purée de pomme de terre au cheddar et purée de gingembre. La viande était tendre comme un seul un effiloché peut l'être. Miam!

Secundo, (et de ça j'en aurai mangé un immense bol!) un tartare de saumon et mayonnaise. Le produit était d'une fraîcheur exemplaire et de petites nouilles ou bien des frites très croustillantes s'intégraient parfaitement à l'appareil. C'était délicieux avec les câpres et des légumes marinés. Vraiment un chef d'oeuvre. La texture de ce mets était admirable.


Après nous avoir débarrassé de nos assiettes vides (pour ne pas dire lichées!), on nous a gentiment demandé si nous désirions avoir un trou normand. Ce soir-là un sorbet aux framboises et une giclée de vodka à la vanille. Pensez-vous qu'on a dit non? La framboise très présente et la vodka bien glacée nous ont remis sur les rails pour le reste du repas. Et lui aussi était offert par la maison...Ben coudonc! :)

A suivi une tarte fine au chèvre et aux poires trempées dans le Porto et une belle salade de roquette aux noix. Craquant, moelleux, fondant, le tout dans une seule et même bouchée.


Pour couronner ce festin, un effiloché (eh oui encore!) de jarret d'agneau sur un risotto au fromage de chèvre et petits pois vert, le tout surmonté de bettraves en julienne à la menthe. C'était cochon à souhait. Le riz avait une belle onctuosité et s'amalgamait parfaitement avec la viande et les légumes qui eux offraient une très légère résistance sous la dent.


Pour couronner le tout (et malheureusement la photo est trop floue pour être partagée ici) nous avons choisi l'assiette chocolatée: gâteau mousse au chocolat au lait d'un côté et une mousse au chocolat blanc et cardamome servie dans un verre de l'autre.


Le bonheur existe je vous le dit: j'en ai mangé chez Monsieur B.


Le service était très professionnel et courtois exécuté par une équipe de jeunes serveurs. Le seul bémol de ma soirée: si votre table est située près de la porte il fait un froid de canard dès que quelqu'un l'ouvre (malgré le rideau de plastique installé pour protéger un peu)... Mais bon on leur pardonne tout de suite. D'ailleurs c'est déjà oublié!

C'est une certitude que je vais y retourner pour le faire découvrir à d'autres.

371 rue Villeneuve Est (au coin de St-Denis)
514-845-6066
Réservations obligatoires
*Le menu sur leur site internet n'est pas à jour.

mercredi 5 janvier 2011

À méditer durant vos "lundi sans viande"!

« Manger ce qui n’a qu’un pied (champignons et végétaux) vaut mieux que manger ce qui a deux pattes (volaille), ce qui est encore préférable à manger ce qui en a quatre (vaches, cochons et autres mammifères) ».

Il paraît que c’est un proverbe chinois.

mardi 4 janvier 2011

Mes voeux et 2 recettes simplissimes

Bonjour à tous, j'espère que vous avez passé un super beau temps des fêtes. Que vous n'êtes pas en ce 4 janvier, épuisés, fatigués, trop serrés dans vos pantalons, motivés plus que tout à aller au gym (et que ça cessera le 31 de ce mois) et contents de retourner au boulot question de pouvoir vous coucher plus tôt! Pour ma part, ça va bien. Je n'ai pas trop abusé (comparativement à d'autres années) et entre noël et le jour de l'an, je n'ai pas dépassé l'heure fatidique de 21h15... Ça aide à rester en forme.


Pour l'année qui est déjà commencée depuis 4 jours, je vous souhaite (top clichés s'en suivent ici) de la santé et du bonheur. Parce qu'avec ça on peut faire tout le reste... (fin des clichés) Pour moi 2011 sera une très grosse année qui devrait commencer en mouton et finir en lion (je sais habituellement c'est le contraire mais on dirait que je ne fais rien comme les autres!). Tout d'abord, il y a bien une ou deux escapades chez les Zamaricains prévues au printemps. Je vous en reparle certainement ici dans les prochains mois. Ensuite, quelques belles réservations au restos dont une pour le week-end de Pâques que j'ai depuis l'an dernier!!! C'est mieux d'être bon :) et pour finir le premier octobre mon chum et moi partons pour 5 mois visiter une partie de l'Asie. Depuis 3 ans nous accumulons tranquillement les sous qui nous permettront d'aller voir ailleurs si on y est. C'est dans moins de 9 mois et on dirait que c'est encore très loin et très vague dans ma tête, mais il va bien falloir que je m'y mette bientôt! Pour vous donner un aperçu: le Japon, la Chine, le Vietnam seront nos trois premières destinations. Ensuite, nous ne sommes pas encore fixés. Je vous tiens au courant! Mais ça risque d'être assez intéressant (en tout cas pour moi!)

Pour commencer l'année en beauté (ainsi que pour remettre un peu d'ordre dans mon alimentation) quoi de mieux que de bons mets cuisinés maison. À ce titre, dans le dernier magazine de Ricardo paru le 24 décembre deux recettes ont retenu mon attention et je les ai fait dimanche soir et lundi. Deux recettes simplissimes (comme dirait Josée!) à base d'oignons. Parce que peu importe ce qu'on a à dire contre les oignons, c'est bon!

Alors la première parfaite pour les restes de viandes à fondue le:


Bagel Burger (4 portions)


3 oignons émincés
3 cuillères à soupe de beurre
454 g (1 lb) de boeuf à fondue
2 cuillères à soupe d'huile
1 cuillère à soupe de chacune: sauce soya et sauce Worcestershire
4 bagels
Fromage à la crème
Moutarde de Dijon à l'ancienne


Revenir doucement les oignons dans le beurre jusqu'à ce qu'ils soient caramélisés (environ 15 minutes). Réserver. Dans la poêle, revenir le boeuf dans l'huile ajouter les sauces. Griller les bagels coupés en deux et d'un côté tartiner de fromage à la crème et de l'autre de moutarde de Dijon à l'ancienne. Dresser la viande et les oignons et déguster avec une salade (moi j'ai opté pour des choux de Bruxelles).




Simple non? Et ne boudez pas le mélange fromage à la crème et moutarde c'était excellent.


Deuxième recette, un classique d'hiver même si les derniers jours ont été plutôt cléments:

Soupe gratinée à l'oignon et aux tomates (6 portions: j'en ai fait 3)

8 tasses d'oignons émincés
3 cuillères à soupe de beurre
1/2 tasse de porto
4 tasses de bouillon de poulet ou de boeuf
1 boîte de 398 ml de tomates cerises ou en dés
6 tranches de pain grillées (idéalement de la baguette)
1 1/2 de fromage gruyère râpé (j'ai pris autre chose)
Sel poivre au goût

Revenir les oignons dans le beurre dans une grande casserole jusqu'à ce qu'ils caramélisent (ça vous rappelle pas quelque chose!). Saler, poivrer et déglacer avec le porto. Ajouter le bouillon et les tomates et laissez mijoter 10 minutes.


Verser dans des bols allant au four ajouter le pain et gratinez allègrement. Passer sous le grill le temps d'avoir une belle croûte de fromage. Et attention de ne pas vous brûler!


C'est chaud, c'est bon et c'est ultra réconfortant!