lundi 28 février 2011

Festin indien maison

Je suis une fan de nourriture indienne. J'aime beaucoup les épices et l'équilibre des saveurs que l'on retrouve dans cette cuisine. Elle est unique au monde et très particulière. Un palais vierge sera peut-être offensé la première fois mais c'est un goût qui se développe. Quelques excellents restaurants ont pignon sur rue à Montréal (des moins bons également...) mais quoi de mieux que de la bouffe maison. Ainsi, lorsqu'il y a quelques mois, le magazine pour épicurieux le Must Alimentaire, a publié un dossier complet sur le sujet deux copines et moi avons décidé de nous faire un souper complet à tendance indienne. C'était tellement bon que je l'ai refait ce week-end. Je veux donc partager ces recettes ici avec vous, car les deux fois ça a été un succès monstre. (psittt: ne le dites surtout pas à personne mais j'ai déjeuné ce matin avec un restant de poulet au beurre et riz basmati...)


Ce n'est pas compliqué mais ça demande un minimum de préparation et de manipulation. Il s'agit de suivre les étapes à la lettre et tout fonctionne comme sur des roulettes. Vous devez y penser au moins 24 heures à l'avance pour faire mariner le poulet. Plongeons!

Poulet Tikka (2 personnes):


2 poitrines de poulet désossées
1/4 tasse de yogourt nature
1 c. à soupe d'ail haché
1 c. à soupe de gingembre haché
2 c. à soupe de chili rouge (j'ai pris de la Sriracha)
1 c. à thé de sel
1 c. à thé de coriandre moulue
1 c. à thé de colorant alimentaire rouge
1 c. à soupe d'huile végétale
1 1/2 c. à soupe de jus de citron

Mélanger tous les ingrédients de la marinade et ajouter les poitrines de poulet. Laissez mariner toute une nuit.

Cuire sur une plaque à biscuits dans un four très chaud (475 F) de 15 à 20 minutes.

Ce poulet Tikka peut se déguster tel quel, c'est excellent et très goûteux. (Je l'ai servi avec un yogour grec nature mélangé avec du jus de citron et de la coriandre moulue)


1ère étape: Done!


Deuxième étape Poulet au beurre (2 portions):

Vous aurez besoin:

une recette de poulet Tikka (cuit et coupé en cubes)

1 c. à soupe d'huile de canola
1/2 c. à soupe d'ail haché
1/2 c. à soupe de gingrembre haché
3/4 tasse de sauce tomate maison (voir recette plus bas)
1/4 tasse de sauce à l'oignon (voir recette plus bas)
1 c. à thé de sel
1 c. à thé poudre de chili
1 c. à thé coriandre moulue
1 tasse de crème à cuisson (Le Must recommande 35% moi j'ai pris 15%)
1/2 c. à soupe de sucre


Dans une poêle chauffer l'huile avec l'ail et le gingembre 2 minutes. Ajouter tous les ingrédients sauf la crème et le sucre.

Mijoter 5 minutes. Ajouter la crème et le sucre. Mijoter encore environ 5 minutes. Ajouter le poulet Tikka jusqu'à ce que ce dernier soit chaud. Servir sur du riz basmati et accompagné de pain naan (celui du commerce fait très bien l'affaire).



Sauce tomate et sauce à l'oignon:
Pour le poulet au beurre vous aurez besoin de sauces maison. Elles sont très faciles à faire et peuvent aisément être récupérer pour un plat de pâtes ou autres. Sauce tomate: 1 boîte de 28 onces de tomates italiennes en dés, 3 gousses d'ail hachées, 1/3 tasse d'huile d'olive et 1 c. à thé de chaque; sucre, sel, poivre. Laissez mijoter le tout environ 15-20 minutes et passez le bras mélangeur pour obtenir une belle sauce lisse. Sauce à l'oignon: 1/2 tasse d'huile de canola, 2 oignons moyens hachés, 2 c. à thé de curcuma, 1/2 c. à thé de chaque; poudre de chili, coriandre et cumin moulus, 1 1/2 tasse d'eau et 7 c. à soupe de sauce tomate. Revenir les oignons dans l'huile 2-3 minutes ajouter les autres ingrédients et mijoter 30 minutes. Passez au robot ou au bras mélangeur. Rendement: 3 tasses comme je trouvais que ça en faisait trop j'ai coupé la recette de moitié. Les deux sauces peuvent être faites la veille en même temps que votre poulet Tikka.

Dernière recette pour compléter votre festin indien:
Crevettes tandouri (2 portions):

8 crevettes déveinées grosseur U12-U15 (si vous avez de plus petites crevettes ajustez en fonction de votre appétit)
1 c. à soupe de gingembre
1 c. à soupe d'ail haché
2 c. à soupe de chili rouge
1 c. à thé de curcuma
1 c. à thé de sel
1 c. à thé de coriandre moulue
1 c. à thé de cumin moulu
1 c. à thé de colorant alimentaire rouge
1 c. à soupe d'huile végétale
1 1/2 c. à soupe de jus de citron


Mélanger tous les ingrédients de la marinade et ajouter les crevettes. Laissez mariner 5 minutes. Cuire sur une plaque à biscuits à 475 F durant environ 5 minutes. Déguster.


Avec tout ça, vous aurez vraiment un festin. Une panoplie de saveur et de couleur. Vous pouvez évidemment ajouter un légumes pour vous donner bonne conscience. Si jamais vous tentez l'expérience faites-le moi savoir!


Pour ce qui est du Must Alimentaire je me dois de leur lever mon chapeau. J'avais essayé une de leur recette par le passé et ça avait été un fiasco. Je leur avait donc écrit pour leur faire part de mes commentaires. En moins d'une semaine, j'avais reçu un courriel et un appel téléphonique de la chef du magazine qui avait répondu à toutes mes questions. Ça, ça s'appelle de l'excellent service à la clientèle. Avec les recettes indiennes, tout était clair et extrêmement bon! Merci au Must!

dimanche 27 février 2011

Panna Cotta au Dulce de leche

Une invitation chez mon amie Stéphanie et voilà que je me retrouvais avec la tâche du dessert. Joie! J'adore faire des desserts lorsque c'est pour apporter en visite, comme ça pas de restants chez moi que je m'engouffrent au petit déjeuner le lendemain matin ;-)

J'ai donc choisi une recette de Josée Di Stasio une panna cotta au dulce de leche. Traduction libre crème cuite au caramel de lait... Ça ne sonne pas comme une musique à vos oreilles? C'est d'une extrême simplicité, il s'agit de le faire un peu à l'avance pour que la préparation puisse figer.

Voici ce dont vous aurez besoin:

1 sachet de gélatine neutre
1 1/2 tasse de crème 15% à cuisson
3/4 de tasse de dulce de leche et quelques cuillères de plus
1 1/2 tasse de yogourt nature

Dans un petit bol faire gonfler la gélatine dans 3 cuillères à soupe d'eau froide.

Dans une casserole faire chauffer la crème et le dulce de leche jusqu'à ce qu'il soit dissout. Parlant de ça. J'ai de la misère à trouver ce caramel si particulier à mon épicerie habituelle. Je dois me rendre ailleurs. Si vous êtes comme moi, ne vous gênez pas pour concocter ce dessert avec du caramel dit "ordinaire".

Ajouter la gélatine gonflée et faire fondre en remuant. Retirer du feu et laissez tiédir quelques minutes. Incorporer le yogourt.

Déposer au moins 1 cuillère à soupe de dulce de leche au fond de chaque verre avant de couvrir avec la préparation. Placer au frigo au moins deux heures (peut être facilement préparé la veille), jusqu'à ce que ce soit pris.


C'est frais, pas trop sucré et en apparence léger comme un nuage... Ça se mange tout seul!
Rendement: 7 portions dans mon cas.

lundi 21 février 2011

Le coureur des bois

Ce matin je dois absolument vous parler d'un produit que mon chum m'a fait découvrir en fin de semaine. Depuis quelques temps, à chaque fois qu'il passait devant la section "Québec" de la SAQ il lorgnait du côté du Coureur des bois. Il s'agit d'un cidre élaboré au Domaine Pinnacle. Sur l'étiquette on peut lire cidre apéritif mais à l'endos de la bouteille ou dit qu'il peut remplacer également le porto et les digestifs.

Ce samedi, il en a finalement acheté une bouteille que nous avons dégustée avec le plus grand plaisir.

C'est extraordinaire!!! Vraiment. Ça surpasse de loin beaucoup de cidre de glace que j'ai déjà bu. C'est un cidre comme je le mentionnais mais aromatisé à l'érable. Parlant d'arômes c'est vraiment une explosion de saveurs en bouche. En quelques gorgées, nous en avons identifié au moins six différentes. Tout d'abord la pomme, ensuite l'érable évidemment. Le caramel, la cassonade, un léger goût de brûlé et le butterscotch. Le butterscotch a un bon goût de beurre et d'alcool. Après avoir avalé, un petit quelque chose de la fraise se faisait sentir sur mes papilles. Tout ça dans la même bouteille. Oui c'est sucré mais ça remplace aisément un dessert.


Comme je suis gaffeuse (à peine!) j'ai renversé le dernier verre disponible... Déception. Ça me donne l'excuse parfaite pour en acheter une nouvelle bouteille!



Malheureusement, aucune information n'était disponible sur ce produit sur le site internet du Domaine Pinnacle. Seulement la crème du coureur des bois (style Bailey's) y était. Dommage.


Vous pouvez vous procurer l'alcool à la SAQ pour la somme de 20,20$ le format de 375 ml.

lundi 14 février 2011

La différence entre les soldes et les réductions.

À la fin de mois dernier je suis allée en week-end dans la belle ville de Québec. Je me suis rendue à la Place Laurier et suis entrée dans une boutique de style musique-trop-forte/vendeuses-percées-à-outrance (my God que je me sens vieille quand je parle comme ça mais vous ne trouvez pas qu'on dirait toujours que la génération qui nous suit est pire que la nôtre?). On m'a accueilli poliment avec un: Êtes-vous au courant de nos promotions? Devant la réponse négative la jeune fille m'informe que tout sur la table de bobettes (sic) et camisoles et à 3 pour 10$ et que tout ce qui est en solde est réduit d'un 30% supplémentaire.

Cool, je vais faire un tour. J'essaie deux ou trois trucs et je choisi un col roulé blanc uni... Ben quoi, on a toujours besoin de basique dans une garde-robe! En plus, il est en spécial à 15$ une aubaine (calcul mental rapide de ma part avec le 30% il devrait donc me revenir à 10.50$... Jusque là vous êtes d'accord avec moi?) Je me rends à la caisse.

Vendeuse: Ça va vous faire seize dollars et quelques....



Moi: Euh, il n'y a pas 30% de rabais sur ce chandail?



Vendeuse qui regarde l'étiquette de prix: Non, ce chandail-là n'est pas en solde, il est en réduction.



Moi qui la regarde avec un air interloquée et qui a probablement les deux sourcils en accent circonflexe: ..............



Vendeuse: Ouin je le sais. Moi non plus j'ai pas trop compris la différence mais m'a gérante m'a dit que c'était pas la même chose...



Moi: Hé bien. On aura tout vu.



Jusqu'à ce jour, je n'ai toujours pas compris. Est-ce que vous le savez vous la différence entre un solde et une réduction?

:)

dimanche 13 février 2011

Dessert chocolaté pour la St-Valentin ou tout autre jour de l'année!

En cette longue fin de semaine de la St-Valentin pourquoi ne pas se faire plaisir avec un beau dessert chocolaté. Qui dit chocolat ne dit pas nécessairement sucré! Voilà que ça me parle. Ma collègue de bureau m'avait fait goûté cette petite merveille avant les fêtes. C'est -encore!- une recette de Ricardo; que voulez-vous, on ne peut plus s'en passer!

Voici ce dont vous aurez besoin:

100 grammes de chocolat noir contenant un maximum de 64% de cacao haché
1 tasse de purée de framboises sans pépins (je vous explique plus bas)
1/4 tasse de sucre
2 jaunes d'oeufs
C'est tout!!! Il y a peu d'ingrédient mais attendez-vous quand même à salir de la vaisselle. Allons-y!



Hachez votre chocolat et déposez le dans un bol d'une bonne grosseur. Réservez pour plus tard.



Pour obtenir 1 tasse de purée de framboises sans pépins réduisez en purée 4 tasses de framboises décongelées et passez au tamis fin. Dans une casserole, porter à ébullition la purée de framboises et la moitié du sucre. Réservez.



Dan un autre bol, fouettez les jaunes d'oeufs et le reste du sucre. Ajoutez la purée de framboises chaude graduellement en fouettant (cette étape est cruciale car elle permet de tempérer les jaunes. Versez la purée d'un coup et vous risquez de les cuire.) Remettez la préparation dans la casserole et cuire doucement enivon 1 minute. Repassez le tout au tamis directement SUR les chocolat. Laissez reposer une minute avant de fouetter. Mélanger le tout et répartir dans des tasses à expresso (ça m'a donné 6 portions).



Réfrigérer au moins 4 heures et dégustez sans retenue, c'est tellement bon!

mercredi 9 février 2011

Kampot: le royaume du sel et du poivre

Il y a deux ans mon chum et moi nous sommes rendus au Cambodge pour un voyage de trois semaines. Durant notre périple nous avons visité plusieurs villes dont une que j'aimerais vous décrire ici. Kampot est une petite ville côtière d'environ 40 000 habitants. Située dans le sud du pays, à un jet de pierre du Vietnam et surplombée par Bokor une ancienne station météorologique que j'aurais bien aimé visiter. Malheureusement, c'était fermé pour une raison que j'ai oublié.

Cette station (agrémentée d'un chic hôtel/casino et d'une église) construite en montagne dans les années 1920 est maintenant à l'abandon. On peut s'y rendre pour un tour guidé et le décor est paraît-il époustouflant lorsque le ciel est clair et lugubre lorsqu'il y a nuages et brume. Voyez ici par vous-même:







Kampot est également la terre d'accueil du zoo le plus particulier que j'ai visité de ma vie. Nous l'avons exploré en mobylette. Nous nous déplacions d'une cage à l'autre sans pratiquement y rencontrer âme qui vive... Étrange. Le zoo est "privé" mais ouvert au public. Les propriétaires sauvent d'une mort certaine des animaux blessés ou malades et leur offrent un niveau de confort acceptable (ça reste un zoo!). J'ai eu le loisir d'observer une foule d'animaux et j'avais l'impression que la sécurité n'était pas une de leur priorité. J'ai même eu la frousse en face de la cage des lions. Disons qu'on est rembarqué-sur-notre-scooter-pour-sacrer-notre-camp-au-plus-vite!!! Nous avons également eu la chance de nourrir les éléphants. Bref, une journée inoubliable. Avoir un zoo pour nous tout seul, je ne crois pas que c'est demain la veille où cela se reproduira.








Mais ce qui m'a le plus charmé à Kampot c'est mon après-midi poivre et sel. Une excursion achetée pour environ 20$ USD qui comprenait un chauffeur de TukTuk qui ne pipait pas un mot français ni anglais, le TukTuk en question pour se déplacer, une visite dans une ferme produisant l'un des meilleurs poivre au monde et une autre dans des champs de sel. Ça a été ma journée préférée de tout le voyage. Tout d'abord il faisait beau et chaud et j'ai découvert une épice dont je ne pourrai plus jamais me passer de ma vie. Le poivre c'est "tel-que-tel" mais LE poivre de Kampot c'est vraiment quelque chose. Il est aromatique, parfumé, légèrement épicé et particulièrement fruité. Il est divin. Avant la guerre civile qui a déchiré le pays dans les années 70, il était reconnu mondialement et servi dans les plus grandes tables de parisiennes. Malheureusement, l'histoire étant ce qu'elle est, la guerre a tué le commerce.

Nous sommes allés visiter la poivrière et ne pas parler la langue m'a cruellement manqué. J'aurais eu 1000 questions à poser. La plante grimpante pousse sur des tuteurs et peut atteindre plus de deux mètres. Les grains sont toujours verts au départ et au fur et à mesure du mûrissement ils changent de couleur. À défaut de pouvoir parler avec la famille, nous avons acheté plusieurs sacs de cet or en grains noirs... Mes réserves sont loin d'être à sec (même deux ans plus tard) et nous nous promettons un détour express par Kampot en décembre prochain pour nous ravitailler.





Suivi par des champs de sel. L'eau de la mer irriguée vers des champs, où l'homme a créé des bassins, permet à cette dernière de s'évaporer sous le chaud soleil pour laisser place à sa partie solide: du sel. Des étendues à perte de vue, l'eau saline nous piquant les narines. De nombreux ouvriers travaillaient sans relâche, soit en formant des tas, soit en transportant le sel du champ à la grange. Les travailleurs pieds nus et le visage brûlé par le soleil se sont bien payés ma tête lorsque j'ai à peine été capable de soulever ce que eux transportent des centaines de fois par jour.









Kampot est loin d'être la destination la plus prisée du Cambodge mais c'est ce qui fait tout son charme. Beaucoup moins de touristes qu'au nord et le rythme de vie plus typique à la campagne. Je vais me rappeler longtemps de ce merveilleux moment passé loin de chez moi.
_____________________________________________________
Note: comme je n'ai pas pu me rendre à Bokor, les photos ne sont évidemment pas de moi. Celle ensoileillée a été prise sur le site cameronandmeghan.blogspot.com, celle de l'église dans la brume sur le site de Bokor-mountain-cambodia.com et l'autre sur le site camandkate.worpress.com Toutes les autres photos sont de moi!