vendredi 29 avril 2011

L'Angéluc

Le week-end dernier pour ma fête (ET celle de mon chum, ET celle de mon ami Oli), je me suis rendue dans un resto bien spécial. Spécial de par sa géolocalisation (terme ultra à la mode ces temps-ci :-P ), car il est situé à St-Alexandre, un petit bled de 2500 âmes en Montérégie à environ 60 km au sud de Montréal. Spécial également car on doit impérativement réserver et il ne faut pas être pressé: UN AN D'ATTENTE!!!!

Sans blague. L'angéluc (c'est son nom) était réservé depuis l'an passé à ma fête... Bon c'est long mais est-ce que ça vaut la peine. Réponse: oui! (une chance parce que mes attentes et ceux de mes invités étaient à la puissance maximale). C'est un resto qui offre une formule plus ou moins commune. C'est 6 services pour tout le monde et ce à prix fixe de 44$ par personne, on apporte notre vin et on a l'embarras du choix. La carte varie au gré des saisons et ce soir-là elle contenait pas moins de 12 choix de plats principaux différents, sans compter les entrées et les desserts. Si vous êtes du type indécis ça peut être long...

Voici donc ce que nous avons mangé. Pour les 6 un potage aux légumes classique. Mes deux amies de fille ont remarqué qu'il manquait de texture et qu'il était très liquide. Bon au goût mais légère place à l'amélioration.

Mon entrée, un tartare de boeuf relevé au cognac était énorme. Pour la quantité de viande imaginez-vous la grosseur d'une boîte de thon. C'était excellent mais pour les connaisseurs seulement car la viande contenait de bons gros morceaux. On est très loin de la viande hachée. Mon chum (qui n'est pas fan de boeuf cru) n'a pas voulu tenter l'expérience. Accompagné d'une belle salade, de câprons (miam) et de cornichons, il aurait satisfait amplement mon bedon pour un souper complet...



Une autre entrée qui mérite d'être soulignée est la salade de ris de veau tiède et légèrement caramélisé au vinaigre balsamique (voir la photo tout de suite après). Bien apprêté, et le tiède dans une salade c'est toujours winner. Sinon, on pouvait se laisser tenter par une autre salade, celle-là tricolore aux fraises, amandes et arachides. Mon chum lui avait opté pour une assiette de melon et prosciutto (énorme elle aussi!).




Pour nous faire digérer un peu, on nous a servi un trou normand, qui consistait en un granité à la sangria. Frais et léger. Je dois dire que le service et très important dans un repas comme celui-ci. Il ne faut pas être impatient de recevoir les plats car sinon ça bourre littéralement et on est incapable d'avaler quoique ce soit d'autre. Heureusement, ici personne n'attend après votre table, notre soirée s'est donc étirée de 18h30 à 23h00. Ça laisse le temps d'apprécier.


Tous les plats principaux étaient servis avec une julienne de légumes, pomme de terre au four. Deux personnes ont choisi la crêpe aux fruits de mer (crevettes, homard, pétoncles, calmar et goberge). C'était diablement copieux et servi dans un gros ramequin avec de la sauce béchamel, le tout gratiné (dois-je vous rappeler ici qu'il reste encore deux services?).




La joue de boeuf braisé était sublime. C'est une pièce de viande que nous sommes moins enclins à commander mais c'est le comfort food par excellence. C'est très "collagéneux" (je sais que ce n'est pas au Larousse mais...), mais c'est encore plus tendre qu'un rôti de palette. Aucunement besoin d'un couteau, la fourchette joue à elle seule le rôle parfait. Tendre, tendre, tendre.




Mon choix: crevettes sauce crémeuse au pernod et estragon. Pas moins de 18-20 (?!?) grosses crevettes, pas trop cuites, juste parfaites. J'ai pu les faire goûter à tout le monde à table et j'en ai eu amplement pour moi!




Dernier plat du programme principal, le carré d'agneau à la provencale d'une tendreté parfaite lui aussi. Tous les plats étaient bon mais les viandes étaient particulièrement réussies. Bien mitonnées et extrêmement bien assaisonnées.





Ouf! Un break s'il-vous-plaît! Avant le dessert on nous offre une assiette de fromage comprenant un brie, un gouda et un autre dont j'ai oublié la nature. Seul service un peu plus décevant, je me serais attendue à des fromages locaux tel que le Gré des Champs ou le d'Iberville ou encore un des fromages de chez Kaiser. Si c'était le cas on ne nous l'a pas présenté comme tel. Mais entre vous et moi, ce service n'aurait pas existé qu'on ne leur en aurait pas tenu rigueur tellement on était plein...


Pour une finale en beauté, mon chum et moi avons partagé une trilogie de crème brûlée nature, chocolat et agrumes. Un délice qui fait crack! quand on le casse avec la cuillère.




Notre deuxième dessert (que la serveuse nous a gentiment offert de le prendre pour apporter!) était un croustillant au chocolat, gâteau mousse au chocolat par dessus avec coulis de fruits. Trèèèèès riche et trèèèèès bon. Nous l'avons engouffré le lendemain soir.




Et sous ses airs de petit gâteau au chocolat bien tranquille se cache ici un fondant au chocolat et son caramel. Décadent, cochon, superbe.


Une soirée magnifique, accompagnée de merveilleuse façon, il n'y avait pas d'autre option pour célébrer mon anniversaire.


Si ça vous intéresse mais que vous ne désirez pas attendre, le propriétaire me disait qu'il est possible d'appeler la semaine avant pour voir s'il a eu des annulations car on s'entend pour dire qu'il s'en passe des choses en un an...





Restaurant l'Angéluc


480 rue St-Denis


St-Alexandre


Réservations: 450-346-4393


samedi 23 avril 2011

Eataly pour manger l'Italie à New York

La grosse mode ces temps-ci c'est le complexe Eataly. Imaginez une petite épicerie fine mais étendue sur un pâté de maison au complet et ayant exclusivement pour but de mettre en valeur les produits italiens. De tout acabit. TOUS les produits italiens. Des rangées de pâtes (plus que j'en mangerai dans toute ma vie!), fraîches, légumes frais, des huiles d'olive à perte de vue, du balsamique. Tout tout tout y est. L'endroit m'a un peu fait pensé au défunt Moven'pick de Montréal. On se promène de kiosque en kiosque et on paie à la sortie. Ici, si l'article que vous voulez est pour consommer sur place vous le payez maintenant et si c'est pour emporter vous payez à la sortie. Une petite photo de mon chum fouinant dans le rayon des huiles d'olive et une d'un seul rayon de pastas.





J'y ai pris un excellent expresso double, debout au comptoir (comme en Europe) devant la plus belle machine à café. Voici un photo de la bête en question.




Un bistro est disponible pour que vous puissiez casser la croûte (...de la pizza au four à bois) ou pour commander des mets pour emporter. Un étal de fromages et des meules entières de parmigiano reggiano qui suinte leur gras, à faire damner la plus vieille mama italienne. Un homme était en train de rouler ?!? ou plutôt de faire des petites boulettes avec du fromage mozzarella. Voyant mon intérêt, il m'en a discrètement refilé une bouchée. Wow! du mozzarella tiède et moelleux... hum!







Oui, c'est évidemment un peu plus cher que les autres prix que j'ai pu voir ailleurs sur l'île mais lorsqu'on regarde seulement l'étal de champignons frais avec plus de 15 sortes différentes, difficile de faire mieux et je serais prête à plonger la main dans mon porte-monnaie. Une vieille campagne de pub sur les fromages disait: vous avez le fromage, vous avez le choix! Bien le choix en cuisine peut faire effectivement toute la différence.




Bref, un endroit idéal pour aller perdre deux heures avec une copine. Je comprends que ce soit la cohue présentement (impossible pour moi de trouver une place au comptoir des gelatos), c'est vraiment cool!!!


Eatlay NY
www.eatalyny.com
200 5ième avenue entre la 23ième et la 24ième rue.

jeudi 21 avril 2011

New York-- Plusieurs petites adresses

New York est parfait pour les épicuriens, les foodies, les gourmands, les cochons appelez les comme vous voulez. Elle est parfaite pour moi. Je veux seulement vous donnez quelques adresses gourmandes que j'ai visité durant la semaine. Je sais que des livres sont maintenant spécialisés dans le domaine mais j'ai envie de vous partager les miennes.

Tout d'abord, je suis retournée au resto Keste Pizza et vino que j'avais essayé l'an dernier. Je voulais faire découvrir à mon chum ce que je considère comme ma meilleure pizza à vie. J'ai repris exactement la même (très moi ça!) soit tomate, mozzarella di buffala et basilic. Simple mais extraordinaire. Mon chum a craqué lui aussi et a également accordé à l'établissement une note parfaite. 271 Bleecker St. 212-243-1500

Je suis évidemment retournée manger un cupcake red velvet chez Magnolia Bakery. Très girlie et kitch mais je m'assume totalement. Plusieurs adresses dont 1240 Ave of the Americas 212-767-1123

Le meilleur cart halal de toute la ville (c'est pas moi qui le dit c'est Ricardo et tous le gens qui font la file) au coin de la 53ième rue et de la 6ième avenue. Une asssiette poulet et riz qui nourrit facilement 2 adultes pour la modique somme de 6$ et qui contient de la saveur pour 100$.

Boire un excellent bubble tea au litchi et thé vert chez Ten Ren's tea dans le quartier chinois. Un vrai bon thé aux boules de tapioca, pas trop sucré et qui ne tombe pas sur le coeur après 3 gorgées. 75-79 Mott St 212-732-7178

Un grand tour chez Crate and Barrel, un immense magasin de cuisine (et de décoration) qui a de quoi me rendre complètement dingos... Je n'ai pas du tout assouvi ma soif de ce magasin et je compte bien y retourner dès que j'en croise un. C'est une chaîne et nous en avons au Canada mais personne n'a pensé en ouvrir un au Québec. Quand, quand? Svp! Deux dans la région de Toronto mais rien ici. J'en veux un! Plusieurs adresses dont 611 Broadway 212-780-0004

Alors on repart la semaine prochaine?

samedi 16 avril 2011

Panna 2

La semaine dernière je l'ai passé à New York. Cette ville me fascine toujours autant d'une fois à l'autre. Je m'imagine facilement être née new-yorkaise. Je me fonderais dans la foule sans problème. Elle dégage une énergie particulère. Les gens sont affairés, le cellulaire constamment vissé à l'oreille. Je trouve qu'il ressort de chaque quartier une atmosphère unique. Mon chum et moi avions loué un appart via un site internet ce qui a grandement contribué à diminuer le coût de l'escapade et grandement augmenter le sentiment d'être là, au coeur de l'évènement. Parfaitement situé dans le quartier Soho au coin des rues Broadway et Blecker street. Le bonheur. De notre fenêtre, au sixième étage, nous avons discrètement espionné nos voisins et nous leur avons inventé toute une vie, s'ils savaient...


Évidemment, New York est la ville par excellence pour découvrir de nouveaux restaurants. J'en avais , vous vous imaginez bien, toute une liste mais j'avais laissé un peu de place à la spontanéité et l'inspiration du moment. Un des restos que je voulais essayer était le Spice Market un indien recommandé par Miss Papila. Lorsque j'ai appelé pour réserver (un peu à la dernière minute) il ne restait de la place qu'à 21h30 et moi à cette heure je ne suis pas loin du dodo... même à New York. (Je sais je me matantise!) Qu'à ce la ne tienne après une courte recherche sur le web notre choix s'est arrêté sur Panna 2 un autre resto indien qui est apparu dans les premiers résultats de ma recherche Google "best indian food soho". Panna 2 ce sera et en plus ils ont de la place. Chic!


Les restaurants indiens ne cesseront jamais de m'étonner. Pour certains la salubrité laisse à désirer, d'autres sont ultra chics, tous sont très parfumés. Ce Panna 2 était des plus excentrique. Au plafond environ 3 pieds de lumières de noël brillaient de 1000 feux. Mon chum devait se pencher pour se rendre à la table tellement le plafond était bas. Des décorations hétéroclites et disparates créaient une ambiance complètement flyée. Je vous laisse apprécier.

Spécial non? Petit et les places libres de la quarantaine disponibles se sont remplies à la vitesse de l'éclair. Nous ne savions pas que c'était un apportez votre vin alors nous nous sommes contentés de boire de l'eau (on ne fait pas pitié ici, on avait déjà une bouteille de bulles derrière la cravate!) J'ai choisi des valeurs sûres donc des trucs que je commande super souvent et j'ai quand même eu quelques surprises. Première entrée samosa. Assez bon.


Deuxième entrée bajhis. Je m'attendais à une sorte de beignets frits mais en fait c'est une crêpe frite et gonflée à bloc par la chaleur qui est arrivée. Une salade chaude de pois chiches et poivrons accompagnait la pâte. Pas ce que je m'attendais mais tout aussi satisfaisant.




Pour le repas, le traditionnel poulet au beurre. Je ne peux m'empêcher de prendre ce met à chaque fois. Et ensuite je fais des comparaisons. Le meilleur que j'ai mangé est au restaurant Shezan sur la rue St-Denis (un jour je ferai un billet là dessus) donc c'est ma référence ultime. Celui de ce soir-là était bon mais n'arrivait pas à surpasser mon préféré (UNE CHANCE!!! auriez-vous vu ça qu'à chaque fois où j'aurais voulu en manger j'aurais été obligée d'aller dans la grosse pomme????)



Et j'aimerais attirer votre attention qu'effectivement sur le poulet au beurre le rectangle pâle c'est un carré de beurre!!! Le dessert, une crème glacée à la mangue ne vaut même pas la peine que j'en parle. Comme le service est ultra rapide (le seul défaut que je peux reprocher à tous les restos de la ville que nous avons visités), 1 heure plus tard, nous avions terminé, nous étions pleins comme des boudins d'avoir englouti le tout pour un gros 28$ taxes et services INCLUS!!! Pour les deux. Qui dit mieux? Soyons franc, ce n'était pas le meilleur repas de ma vie mais l'expérience elle par contre valait 10 sur 10. Une soirée un peu surréaliste et qui fait tellement de bons souvenirs. :-) Je vous laisse l'adresse au cas où vous auriez à vous déplacer.


Panna 2

93 1ière ave entre la 5ième et la 6ième rue

mercredi 13 avril 2011

Surprise de taille au Réservoir

Quand je pense à une micro-brasserie, je suis loin d'associer ce terme à "brunch" mais voilà c'est ce qui est arrivé dimanche. Avec mon amie Marie-Andrée nous nous cherchions désespérément (bon ok pas si désespérées que ça quand même!) un endroit pour le brunch (oui encore!!!). Après avoir épuisé toutes nos ressources sur la Rive-Sud, nous nous sommes rabattues sur la gran'ville !!! Ha Ha! Montréal beach donc. Pas de réservation en poche c'est à la micro-brasserie le Réservoir que nous nous sommes rendues. Il y avait très longtemps que je n'y avait pas mis les pieds (Marie un peu moins). Nous avons été complètement conquises...

Pas seulement un endroit où l'on brasse de la bière, le Réservoir est également un resto style bistro sans prétention. Beaucoup de choix pour le déjeuner/dîner ce qui n'est pas pour nous déplaire.

Nous avons partagé les deux assiettes qui sont arrivées l'une après l'autre. La première aux inspirations indiennes contenait deux oeufs pochés, du fromage paneer (qui se poêle un peu comme le doré-mi mais moins salé), du dahl (une espèce de sauce aux lentilles et cari bien relevée), samosa aux pommes de terre et pois chiches frais et chutney de tamarin. Ouf! Ça commençait bien! Les goûts bien équilibrés, un peu de gingembre dans le dahl, le chutney piquant mais sucré à la fois.


L'autre assiette était encore meilleure je pense. Un compressé d'agneau et de lardons de pancetta. Littéralement de l'agneau effiloché mais compressé en un petit bloc compact et légèrement croustillant. Je me suis gardée un "coin" pour la fin. Accompagné d'endives braisées, de suprêmes d'orange et de caramel de bettrave, un sirop d'une couleur éclatante. Ah oui! et une chips de jambon de parme!


Vraiment comme brunch c'était réussi. Je ne m'attendais pas du tout à bien manger comme ça et je dis Chapeau! au chef!

dimanche 10 avril 2011

Dim Sum chez le Petit Italien

La très populaire Christelle du blog http://www.christelleisflabbergasting.com/ a toujours de superbes suggestions restos et de magnifiques recettes. Au mois d'août l'an dernier, elle avait publié ce billet sur le Petit Italien et son brunch de dimsum. Ça m'avait parlé et tout de suite je l'ai mis sur ma liste (ma FAMEEEEEEUUUUUUUSE liste de restos "à essayer" qui ne cesse de s'allonger au lieu de se raccourcir). J'ai finalement pu assouvir mon désir de dimsum la semaine dernière en compagnie de mon chum et de mes amis So et Oli.

Les dimsums étant d'origine asiatique je trouvais particulièrement audacieux de les associer à la cuisine italienne (qui sans être aussi rigide que la cuisine française comporte quand même certaines traditions!). Et je trouvais également que ça faisait changement du mot tapas. Au final ça veut dire à peu près la même chose: des petits plats à partager. C'est ce que nous avons fait. Nous avons choisi la frittata du jour: aux asperges, truite fumée et fromage de chèvre (si ma mémoire est bonne). Intéressant mais malgré le fait que l'omelette avait super bien gonflée et qu'elle était croustillante sur le dessus c'est le plat que j'ai le moins aimé. Peut-être le goût de fumée trop présent?

Ici au contraire, c'est le plat que j'ai le plus aimé. Des pommes de terre rattes confites avec romarin (et fleur de sel), et son ketchup maison. Excellent. Nous avons récidivé. Le romarin était très délicat mais parfumait agréablement ce plat.

Pour cette photo-ci en partant du haut vous avez les boulettes de viande sauce tomate maison suivi par les fèves à l'italienne (tomatées et origanées (!?!) à souhait) et les fameux dumplings maison cuit vapeur tel qu'il se doit, farci aux saucisses italiennes dans ce cas-ci et servis avec une petite sauce au balsamique blanc épicé. Miam!




Le grilled cheese au veau effiloché, pommes et noix de pins caramélisées aurait gagné a être servi un peu plus chaud. Le fromage n'était pratiquement plus coulant à son arrivée. Sinon le mix était très bon. Une viande braisée et du fromage c'est toujours heureux!




Un des deux plats sucré du repas, la gaufre italienne avec fraises et mousse aux fraises et aux pistaches. Ai-je besoin d'en ajouter? Non, c'était super frais et ça nous rappelle que la saison des fraises est à nos portes...




Et la surprise de la journée; le riz au lait. Du pouding au riz de luxe aux épices, vanille et figue fraîche. Une réussite.




Avouez que ça change des "deux oeufs tournés, bacon" non? C'était très original et ça m'a donné l'envie d'y retourner pour le souper. L'ambiance et le décor doivent devenir électrisant et la rue Bernard à cette hauteur de la ville gagne à être connue (dans mon cas!).


1265 ave Bernard

Outremont

514-278-0888

samedi 9 avril 2011

Le Granole de Josée

La semaine dernière j'avais une envie folle de manger du granola. Ne me demandez pas pourquoi, je n'en mange pratiquement jamais et j'en avais encore moins fait moi-même. Je me souvenais que Josée Di Stasio avait fait une recette il y a quelques temps déjà et c'était resté incruster dans mon subconscient.


Donc voici ce que ça donne: Vous aurez besoin pour environ 8 tasses de granola qui se conserve très bien très longtemps:

3 tasses de flocons d'avoine

1 tasse de son d'avoine (facultatif)

1 tasse de germe de blé

1 tasse d'amandes effilées ou de graines de citrouille ou de noix de Grenoble (et j'ajouterais n'importe quelle noix fera l'affaire! Prenez ce que vous avez.)

1 tasse de flocons de noix de coco non sucré (pas pour moi je n'aime pas ça)

3/4 c. à thé de sel

2/3 à 1 tasse de sirop d'érable ou de miel

1/3 tasse d'huile de canola

1 c. à thé d'essence de vanille

Mélange d'épices (voir plus bas!)

1 tasse de fruits séchés au choix


Préchauffer le four à 300 degrés et tapisser une plaque de papier parchemin. Dans un grand bol, mélanger les céréales, les noix, les flocons de noix de coco et le sel. Réserver.


Dans une petite casserole, chauffer doucement le sirop d'érable et l'huile jusqu'à ce que le mélange soit très liquide.





Retirer du feu et ajouter la vanille et le mélange d'épices choisies. Ici: 1/2 c. à thé de muscade moulue, 2 c. à thé d'essence d'amande, 1 à 2 c. à thé de canelle moulue, 1 c. à thé de gingembre moulu.


Verser sur les céréales et mélanger le tout à la cuillère de bois. Étaler sur la plaque et cuire 30 à 45 minutes en remuant aux 15 minutes. Surveiller attentivement en fin de cuisson pour éviter de trop colorer les céréales.


Au sortir du four ajouter les fruits séchés, remuer et laisser refroidir complètement avant de déposer dans des contenants hermétiques.

Tadam! Excellent petit déjeuner, tel quel ou étagé avec le yogourt de votre choix, en collation ou même en dessert sur de la crème glacée vanille. Et ça s'offre super bien comme cadeau d'hôtesse!