vendredi 29 juin 2012

Porc balinais


La recette choisie par mon chum ce mois-ci est balinaise. C'est le porc à la sauce soya. Voyons voir ce que ça donne.

-4 à 6 piments chili en tranches fines
-8 échalotes française émincées
-4 gousses d'ail émincées
-5 cm de gingembre émincé
-1 c. à thé pâte de crevettes séchées rôtie (instructions ici)
-3 c. à soupe d'huile
-1 1/4 lb (600 g) d'épaule de porc coupé en cubes (ou du filet)
-3 c. à soupe sauce soya sucrée ou 3 c. à soupe sauce soya et 2 c. à thé de sucre brun (cassonade)
-1 c. à thé jus de lime fraîchement pressé
-1 1/2 tasse eau
-Sel au goût

Encore et toujours la fameuse pâte d'épices que vous faites cette fois avec le piment, les échalotes, l'ail, le gingembre et la pâte de crevettes séchées. Ajouter un peu d'huile si nécessaire pour que les lames de votre moulin à épices puissent tourner librement.

Dans un wok ou un chaudron, cuire la pâte d'épices durant environ 4 minutes à feu moyen-doux. Monter le feu à moyen, ajouter le porc et cuire jusqu'à ce qu'il colore environ 5 minutes.

Ajouter la sauce soya, le jus de lime et l'eau. Amener à ébulition, couvrir et laisser mijoter à feu doux. Brasser occasionnellement, jusqu'à ce que le porc soit tendre et que la sauce ait épaissi, environ 1 heure.

Goûter et ajouter du sel si nécessaire. Servir avec du riz blanc et des légumes.



Mon verdict: J'ai eu une méga surprise en mangeant ce plat. C'était super bon! Le sucre de la recette rend la sauce un peu sirupeuse, presque comme un caramel. Le piquant du piment n'arrache pas la bouche même s'il tient les papilles gustatives en haleine! (haha je suis fière de ma métaphore ici). Encore une fois à mettre sur votre liste de recette "à essayer". (Si vous êtes comme moi elle s'allonge plus vite qu'elle ne se raccourci cette liste!) et psssit: je dois dire que j'ai triché ici, au lieu de l'épaule de porc j'ai pris du filet de porc et en 35-45 minutes je suis arrivée à un résultat impeccable.


Mon verdict du mois: Authenticité, voyage et épices sont les trois mots qui me reviennent le plus souvent en tête lorsque je pense au mois de juin qui se termine. J'ai vraiment l'impression d'avoir bien mangé. Malgré le nombre parfois impressionnant d'ingrédients dans une recette, la complexité n'est pas au rendez-vous. Il suffit de suivre les étapes une à la fois. La majorité des pâtes d'épices peuvent facilement être préparées à l'avance et réfrigérées jusqu'à l'utilisation. Le livre de Wendy Hutton est vraiment un incontournable. Mis à part les proportions de la salade vietnamienne tout était parfait (temps de cuisson, quantité, etc). Un bon et beau livre, bien illustré, à vous procurer si vous êtes amateurs de cuisine asiatique.

Source: Wendy Hutton

mercredi 27 juin 2012

Le restaurant "Table" de Québec


J'ai mangé au resto Table situé dans l'hôtel PUR du nouvo (sic) quartier Saint-Roch à Québec quelques jours après leur premier anniversaire d'ouverture. Malgré le fait que le quartier  s'est revitalisé depuis quelques années, les traces de son passé ne sont jamais bien loin (pour ceux qui connaissent l'endroit vous voyez ce que je veux dire). L'ambiance hyper chic et lounge du restaurant détonne avec la faune qui se tient sur le perron de l'église d'en face mais ce côté-là me plaît bien. Le mélange et le contraste des genres.



Un DJ était aux tables tournantes ce vendredi soir là et si c'était vide à notre arrivée en moins de deux, la partie de la salle que je voyais s'est remplie.

Pour le menu, une formule tapas, qu'on aime particulièrement pour le plaisir de goûter à plus d'un plat. Nous avons, mon chum et moi, demandé conseil à notre serveur qui s'est empressé de nous décrire les meilleurs choix avec une passion contagieuse.

Nous avons sélectionné pour le premier service les pieuvres grillées avec salade de pois chiches marinés. Aucune idée pourquoi nous pensions recevoir une tentacule de pieuvre d'une bonne grosseur alors que nous avons reçu des pieuvres quasiment entières en version mini. Intéressant.



Également lors de ce service, la polenta rôtie au parmesan et au chips de pancetta. Encore une fois intéressant. Sur papier ça semblait canon, en réalité, le goût du fromage était absent et la chips même prise dans la même bouchée que la semoule ne réussissait pas à puncher le tout. Le taco de volaille mariné au citron accompagné de yogourt de basilic me semblait un peu amateur mais si en bouche c'était assez réussi. On aura pu le qualifier de simple wrap.



Va pour le second arrivage: effeuillés de choux de bruxelles et lardons cuit dans du beurre. Beaucoup de beurre. Limite trop. Je suis une fan de choux de Bruxelles mais on aurait dit que les lardons étaient secs au lieu du moelleux qu'ils auraient dû avoir... Le croustillant aux champignons était le plat le plus réussi de la soirée. Sous une croûte de pâte, une montagne de champignons bien cuits dans une sauce crémeuse à la truffe. Nous n'avons pas perdu une goutte de ce bouillon allant jusqu'à tremper notre pain dedans! Pour finir, un mac'n'cheese et truffe qui sur le menu s'annonçait bien mais qui en réalité était un peu décevant (les même lardons un peu secs que tantôt).



Au final, pas décevant complètement mais comme on dit: ils ont l'air, mais ils n'ont pas la chanson... D'un resto plus jeune c'est compréhensible mais après un an de rodage certains trucs ne devraient pas arriver.

Côté positif, c'est que pour le prix c'est très avantageux, 100$ pour les 6 tapas, avec une bouteille de vin (en importation privée) et une bière avec les taxes.

Table
395 de la Couronne
418.647.2458

lundi 25 juin 2012

Nouilles birmanes dans un bouillon de lait de coco

Des recettes asiatiques ne pourraient être complètes sans une recette de nouilles. Aujourd'hui c'est des nouilles d'inspiration birmane dans un bouillon de lait de coco que je vous propose. Un heureux mélange qui se situe entre la soupe et le plat de nouilles. Encore une fois les épices sont à l'honneur et la recette demande de concocter une pâte (un curry) d'épices pour aromatiser.

Voici les ingrédients dont vous aurez besoin pour la pâte d'épices:

-2 c. à thé graines de coriandre légèrement rôties à sec
-1 c. à thé graines de cumin légèrement rôties à sec
-1 c. à thé racine de coriandre lavée et émincée
-2 c. à soupe galanga émincé
-2 gousses d'ail émincées
-2 c. à thé pâte de crevettes séchées
-2 1/2 c. à soupe poudre de curry
-1/2 c. à thé piment de cayenne
-3 c. à soupe d'eau

Comme maintenant vous êtes j'en suis sûre devenus des pros de la pâte d'épices, je ne vous répéterai pas le processus mais vous pouvez tout de même le relire ici.

Pour le reste vous aurez besoin de:

-1/4 tasse huile
-2 tasses bouillon de poulet
-1 tige de citronnelle le premier tiers seulement, coupé en petits tronçons
-375 g poitrine de poulet désossée et sans la  peau coupée en cubes ou en lanières
-2 tasses lait de coco
-Sel au goût
-200 g nouilles sèches aux oeufs
-1 petit piment chili, épépiné et tranché
-1 oignon vert haché finement
-2 c. à soupe d'échalotes frites (maison ou du commerce)
-1 grosse lime coupée en quartier pour le service

Dans un grand chaudron, chauffer l'huile et cuire la pâte d'épices à feu moyen-doux jusqu'à ce que les fragrances se développent envrion 4-5 minutes.

Ajouter le bouillon de poulet et la citronnelle et amener à ébulition. Mijoter 5 minutes à découvert et ajouter le poulet. Cuire environ 10-15 minutes.

Ajouter le lait de coco et brasser constamment jusqu'à ce que le bouillon soit près de l'ébulition. Assaisonner avec le sel au goût, retirer du feu mais garder au chaud.

Cuire les nouilles dans de l'eau bouillante salée, jusqu'à ce qu'elles soient cuites (environ 3-4 minutes selon la grosseur). Égoutter et rincer. Déposer ensuite les nouilles dans 4 bols. Répartir la préparation de poulet et de lait de coco sur les nouilles et garnir avec l'oignon vert, le piment chili et les échalotes frites.

Servir avec un quartier de lime.



Mon verdict: C'était encore une fois excellent. Les saveurs étaient particulièrement éclatantes. Une petite bouchée de piment par ci, un bon goût de lime par là! Le seul petit hic selon mes invités et moi c'est que ça manquait un peu de légumes. J'aurais possiblement ajouté une poignée de pois mange-tout ou un autre végétal du genre.



Source: Wendy Hutton


jeudi 21 juin 2012

Salade de poulet vietnamienne


Je suis tellement tombé sous le charme de la salade de poulet vietnamienne que lorsque j'en ai mangé la première fois, j'en ai recommandé une deuxième. La serveuse insistait vraiment pour que je l'essaie et elle avait raison de le faire. Ça a été une belle surprise. Je lui ai demandé les ingrédients et elle m'a dit douté que je puisse la reproduire chez moi. C'est avec beaucoup d'attente que je cuisine cette recette aujourd'hui.

Note importante: les proportions proposées ne sont pas bonnes selon moi, voir le verdict pour les ajustements.

-200 g poulet cuit, désossé, effiloché finement (1 1/2 tasse)
-1 c. à thé sel
-1 très gros ou 2 moyens oignons en rondelles très minces séparées (idéalement à la mandoline)
-375 g (plus ou moins 7 tasses) chou napa ou chou blanc haché finement
-1/4 tasse coriandre fraîche hachée (pour prendre la mesure bien compresser l'herbe)
-1/4 tasse menthe fraîche hachée (même chose)
-1/4 tasse menthe vietnamienne  (feuille de laksa - facultatif)
-Poivre noir fraîchement moulu

Vinaigrette:

-4 c. à soupe jus de lime fraîchement pressé
-3 c. à soupe sauce poisson
-3 c. à soupe sucre extra fin (ordinaire fera l'affaire)
-1 c. à soupe vinaigre de riz
-1 piment chili haché finement


Saupoudrer une cuillère à thé de sel sur les rondelles d'oignons séparées, bien enrober avec vos doigts et laisser agir une trentaine de minutes.

Pendant ce temps, préparer la vinaigrette en mélangeant tous les ingrédients dans un petit bol jusqu'à ce que le sucre soit dissout. Laisser reposer pour que les saveurs se développent.

Pour dresser, déposer le chou et les fines herbes dans un grand saladier. Rincer les oignons salés à l'eau courante et tordre pour en retirer l'excédent d'eau. Ajouter au saladier.

Ajouter également le poulet et la vinaigrette, mélanger pour bien enrober et poivrer allègrement.



Mon verdict: Comme je vous le mentionnais les proportions sont selon moi inexactes. J'ai mis 250 grammes de chou (5 bonnes tasses) et nous en avons eu un peu trop à deux. Pour le poulet, je calculerais de 3/4 à 1 poitrine (ou l'équivalent en cuisse) par personne. Ceci si vous désirez en faire une salade repas.

Au lieu de saler les oignons, vous pouvez les trempez dans l'eau durant la même période de temps et obtenir le même résultat.

Côté goût: Wow! Un petit bijou cette recette. Évidemment ce n'est pas exactement comme celle que j'ai mangé au Vietnam (mais les circonstances ne sont pas pareilles non plus!) mais ça se rapprochait pas mal. Le mélange de la vinaigrette, salé, acide, sucré, piquant est typique de la cuisine asiatique et il sollicite toutes les papilles de notre bouche.

Le poulet doit définitivement être tiède, c'est de loin meilleur. Idéale pour les journée chaude de cette semaine.

Je vous mets en prime la photo de la salade mangée au Vietnam.



Source: Wendy Hutton

dimanche 17 juin 2012

Pâte de curry rouge maison et deux recettes


Pour une des recettes de mon défi du mois j'avais lu les ingrédients un peu en diagonal et je ne m'étais pas rendue compte que l'un d'entre eux était pâte de curry rouge thaï (voir recette en page 115). Comme j'ai dit que je respectais à la lettre le processus j'ai donc fait ma propre pâte (2 fois plutôt qu'une). Avant de vous lancer dans de grands projets, sachez que vous pouvez très bien utiliser la pâte de curry rouge du commerce. On en trouve maintenant dans toutes les grandes surfaces.

Voici les ingrédients:

-2 c. à thé graines de coriandre
-1 c. à thé graines de cumin
-1 c. à thé de poivre noir non moulu
-10 à 12 piments chili séchés coupés en petits tronçons et trempés dans de l'eau chaude pour les assouplir (ou utiliser les frais, je crois que ça va mieux)
-1/3 tasse échalotes française émincées
-1/4 tasse d'ail émincés
-2 c. à soupe galanga émincé
-2 c. à soupe citronnelle hachée finement (dans le premier tiers seulement)
-1 c. à soupe de racine de coriandre moulu (?)
-1 c. à thé de pâte de crevettes sèches, grillée
-1 à 2 feuilles de lime kaffir émincées

Faire griller à sec dans une poêle les trois premiers ingrédients durant environ 1 à 2 minutes jusqu'à ce que les arômes se développent.

Transférer dans le moulin à épices ou le mortier et réduire en poudre. Réserver.

Avec le reste des ingrédients broyer toujours au moulin à épices ou au mortier jusqu'à ce que vous obteniez une pâte. Vous aurez peut-être à le faire en plusieurs fois plutôt qu'en une seule. Vous devrez peut-être également ajouter une à deux cuillères à thé d'eau pour que les lames continuent de trourner. Le résultat doit être assez lisse.

Combiner la pâte avec le mélange d'épices sèches moulues et mélanger. Le tout doit être homogène.

La pâte de crevettes séchées se trouvent dans les épiceries orientales. Pour être bien honnête avec vous je ne sais même pas si j'ai acheté le bon truc. 



On ne doit pas l'utiliser crue alors il est recommander de la cuire dans une papillote en alu sur le BBQ à feu moyen environ 2 minutes de chaque côté. Si pour vous le BBQ n'est pas une option vous pouvez cuire la papillote un peu plus longtemps dans un poêlon. Mais attention, l'odeur est ÉPOUVANTABLE. Ça sent la mort... 

Pour rentabiliser la pâte (et pour tout le trouble que ça nous donne!) je vous propose deux recettes qui en nécessite l'utilisation. Si vous vous donnez la peine de faire votre pâte vous-même sachez qu'elle se conserve jusqu'à 3 semaines au réfrigérateur  et qu'elle se congèle. 


Pour la racine de coriandre moulu, je n'ai pas su ce que Wendy Hutton voulait dire. J'ai alors pris les tiges de coriandre (car malgré mes efforts je n'ai pas trouvé de coriandre fraîche avec la racine), et je les ai écrasées au mortier.


Des cakes de crevettes (ou de poisson) thaïs (Tod man kung ou tod man pla si vous utilisez le poisson). Les proportions permettent de faire environ 24 bouchées ou 8 galettes

-2 lb (1kg) crevettes fraîches, décortiquées, déveinées 
ou
-1 1/4 lb (600 g) poisson blanc sans la peau ni arrêtes, coupé en cube
-3 à 4 c. à soupe de pâte de curry rouge
-2 c. à soupe fécule de maïs
-1/2 c. à thé bicarbonate de soude
-2 c. à soupe sauce poisson
-1 blanc d'oeuf
-2 à 3 haricot-kilomètre tranchés très finement (facultatif)
-4 feuilles de lime kaffir émincées finement ou 2 oignons verts hachés
-2 tomates moyennes
-1/2 concombre ou 1 petit
-Huile pour la friture
-Sauce chili sucrée pour le service

Déposer les crevettes (ou le poisson) dans le bol du robot culinaire. Ajouter la pâte de curry, la fécule de maïs, le bicarbonate de soude, la sauce poisson et le blanc d'oeuf. Mélanger jusqu'à homogénéité. Transférer dans un bol et ajouter les haricots (si désiré) et les feuilles de lime kaffir. Bien mélanger.

Mouiller vos mains et façonner de petites boulettes. Aplatisser un peu pour obtenir un petit cercle d'environ 2 cm d'épaisseur.

Trancher les tomates. Racler la peau du concombre avec une fourchette. Déposer les deux en alternance dans une assiette pour le service.

Dans un wok (ou une poêle) frire les galettes (quelques-unes à la fois) dans un peu d'huile jusqu'à ce qu'elles soient cuites en les tournant une fois. Environ 3-4 minutes, elles doivent devenir d'un beau doré. 

Déposer sur un papier absorbant.

Déposer sur l'assiette de tomates et concombres et servir avec la sauce chili sucrée.



Mon verdict: J'ai fait les cakes de crevettes alors que je recevais à souper mes amies Marie-Andrée et Stéphanie T. Parmi les 6 trucs que j'ai servis ce soir-là c'est ce qui a été le plus apprécié. Encore une fois le mot authentique est ressorti. Marie a même dit que c'étaient des saveurs qui habituellement se retrouvent dans des restos asiatiques mais qu'on a tant de misère à reproduire à la maison. Pour ma part, j'ai trouvé que les beignets étaient très bons mais je m'attendais à ce qu'ils soient encore plus croustillants à l'extérieur. Même pas besoin de la petite sauce qui est selon moi facultative.  


Pour la deuxième recette, il s'agit d'un plat classique thaïlandais: le boeuf au curry rouge.

-1/2 tasse crème de coco
-4 c. à soupe de pâte de curry rouge thaï
-3 tasses lait de coco
-1 1/4 lb (600 g) boeuf coupé en cubes
-4 feuilles de lime kaffir déchirée
-1 à 2 aubergines asiatiques coupées en tranches d'environ 3 cm
-1 à 2 c. à soupe sauce poisson
-Sel, au goût

Dans un poêle mélanger la crème de coco et la pâte de curry. Cuire à découvert à feu moyen-faible jusqu'à ce que l'huile commence à se séparer et que la mixture devienne aromatique, environ 8-10 minutes. Ajouter le lait de coco et amener à ébulition en brassant constamment.

Ajouter le boeuf et les feuilles de lime kaffir, faire frémir toujours à découvert à feu doux jusqu'à ce que le boeuf soit tendre environ 1 heure à 1h15.

Ajouter les aubergines et cuire jusqu'à cuisson complète. Si la sauce semble trop s'évaporer ajouter un peu d'eau.

Juste avant le service, ajouter la sauce poisson et un peu de sel si nécessaire.

Servir avec du riz blanc.



Mon verdict: Je croyais -à tort- que la crème de coco était la couche plus épaisse qui se trouve sur le lait de coco en boîte lorsqu'on l'ouvre sans l'avoir brassé. Or j'ai trouvé ceci à l'épicerie:






Selon les instructions de la recette, il faut faire revenir la crème de coco et la pâte de curry rouge jusqu'à ce que l'huile commence à sortir. Lorsque je l'ai fait, l'huile ne sortait pas et ça commencait à coller dans ma poêle alors j'ai tout de suite ajouté le lait de coco pour arrêter le processus. Je ne pense pas que ça a eu une incidence sur le goût qui était par ailleurs excellent.  J'ai trouvé la texture de la sauce très épaisse mais c'est franchement à refaire. Évidemment, si vous suivez un régime quelconque cette recette là n'est pas pour vous. La crème de coco contient 100% de la portion de gras saturés par jour recommandée par Santé Canada.


Source: Wendy Hutton

mercredi 13 juin 2012

Je blogue pour le plaisir, pas pour me faire voler


Je blogue parce que la nourriture et ce qui l'entoure c'est ma passion. Pas pour me faire voler.

Je blogue pour moi et personne d'autre (je sais que même mon chum ne lit pas tous mes billets et bien honnêtement je m'en fous).

Mon plaisir est d'aller manger au resto et de prendre les plats en photos pour ensuite faire une petite critique maison. La plupart de temps, lorsque mes amis -ies me demandent des références en matière de restaurant à Montréal ou ailleurs je les envoie sur mon blog pour qu'ils puissent voir les endroits où je suis allée et si les assiettes font leur affaire.  J'ai un petit appareil-photo de base et c'est très suffisant. Je paie tous mes repas avec mon argent personnel.

Je le répète je fais ça pour le plaisir. Rien de bien sorcier là-dedans. Et j'en ai du plaisir. Beaucoup.

Sauf que hier je me suis rendue compte qu'on me vole...

On s'entend je suis loin d'être Claude Robinson, mais quelqu'un de peu scrupuleux a utilisé des photos que j'ai moi-même prise avec mon petit appareil, d'un plat que j'ai payé de ma poche pour le mettre sur son propre site internet. Sans mentionner que c'était les miennes et ça c'est du vol.

Et c'est inacceptable.

C'est une copine Facebook, qui elle s'est fait voler une dizaine de photos par ce même site qui m'a mis la puce à l'oreille. Je suis allée faire un tour moi aussi sur ledit site et tiens, tiens, tiens...

Je sais qu'avec internet ça va vite maintenant mais je voulais partager ça avec vous.

Je leur ai demandé de se rétracter ce matin. On verra bien...

Fin de la parenthèse.

Isabelle :-)

mardi 12 juin 2012

Boeuf citronnelle et arachides


Une autre recette cambodgienne (rassurez-vous il y aura d'autres pays mis à l'honneur au cours du mois) tirée du livre Southeast Asia's best recipe. C'est un grand classique qui ne se déguste pas qu'au Cambodge mais partout en Asie du Sud-Est. Il s'agit du boeuf à la citronnelle et aux arachides. Ne vous laissez pas rebuter par le nombre d'ingrédients. La majorité se trouve facilement si vous demeurez dans les grands centres et la recette n'est pas plus compliquée pour autant.

Vous aurez besoin de:
-1 à 1 1/4 lb (500-600 g) de boeuf (l'aloyau ou le filet mignon) en fines tranches
-3 c. à thé d'huile
-3 c. à thé sauce poisson
-1 c. à thé sucre
-1/2 c. à thé sel
-1 gros oignon coupé en quartiers d'environ 1 cm de large
-1 poivron rouge en fines tranches
-1/3 tasse d'arachides grillées hachées grossièrement
-4 oignons verts coupés en tronçons d'environ 5 cm (pour la partie blanche, recoupez la dans le sens de la longueur également)
-Brins de coriandre fraîche pour la garniture

Pâte d'épices (pâte de curry):
-3 échalotes françaises émincées
-4 gousses d'ail émincées
-2-3 piments chili rouge coupés en morceaux ou 1/2 à 1 c. à thé de piment de cayenne
-1 c. à soupe de coriandre fraîche hachée (feuille et tige)
-5 feuilles de lime kaffir déchirées la veine centrale retirée* 
-2 tiges de citronnelle finement tranchée**
-1 c. à soupe de galanga émincé finement***
-1/2 c. à thé de curcuma moulu
-1/2 tasse d'eau

Commencer par faire la pâte d'épices. Au moulin à épices (à café) ou encore mieux au mortier mélanger mélanger TOUS les ingrédients jusqu'à l'obtention d'une purée. Ajouter de l'eau au besoin pour que les lames continuent à tourner (si vous la faites au moulin). Une fois que vous obtenez une purée, transférer dans un bol et ajouter le reste de l'eau. Mélanger. Vous devriez avoir quelque chose qui ressemble à ça:



Ajouter le boeuf et brasser pour bien l'enrober.

Chauffer l'huile dans un wok et y ajouter le boeuf, la sauce poisson, le sucre, le sel. Sauter à puissance maximale durant environ 2 minutes. Ajouter l'oignon et sauter jusqu'à ce qu'il commence à ramollir, environ 1 minute.

Ajouter le poivron rouge, sauter environ 1 minute également.

Réserver 1 c. à soupe des arachides et la même quantité des oignons verts. 

Ajouter la quantité non-réservée d'arachides et d'oignons verts dans le wok. Sauter 1 minute supplémentaire et transférer dans un plat de service.

Garnir avec les arachides et les oignons verts réservés.

Servir avec du riz chaud!



*La feuille de lime kaffir se trouve facilement dans les épiceries asiatiques et je sais que Philippe de Vienne en vend des séchées sur le site d'Épices de cru. La grosse nervure centrale est coriace il est donc préférable de la retirée au couteau avant de l'utiliser.
**Même chose, la tige de citronnelle fraîche se trouve en épicerie asiatique mais j'en ai même vu dans les grosses chaînes (IGA pour ne pas le nommer!). On ne doit utiliser que le premier tiers de la tige (la partie la plus grosse) et enlever les premières feuilles qui sont plus sèches (vous pouvez garder les pertes et aromatiser vos bouillons maison).  À défaut, il existe de la citronnelle congelée que vous pouvez garder très longtemps, j'ajouterais 2 c. à thé dans cette recette-ci.
***Le galanga est une racine qui ressemble énormément au gingembre (vous pouvez donc le remplacer par ce dernier). On en trouve également dans les épiceries asiatiques.

De haut en bas: feuille lime, galanga, citronnelle


Mon verdict: Je pense que le mot que vous lirez le plus souvent ce mois-ci sur mon blog sera AUTHENTIQUE. Cette recette goûte l'Asie. Littéralement. Le mélange de saveur de la citronnelle et la feuille de lime kaffir avec le "crounch" des arachides et la fraîcheur de la coriandre. Tout est en place pour un mix parfait. Comme je le mentionnais au début de mon billet, malgré le nombre d'ingrédients ce n'est pas difficile à faire. Il faut seulement prévoir un 10 minutes pour faire notre pâte d'épices (qui peut très bien être fait à l'avance et conserver au frigo). Beau petit souper de semaine et idéal le lendemain pour la boîte à lunch.

dimanche 10 juin 2012

C'est un départ pour le livre de juin

Ce mois-ci, un peu nostalgique de mon voyage en Asie qui est déjà terminé depuis 3 bons mois maintenant j'ai choisi un livre de cuisine de circonstance. Southeast Asia's Best recipes from Bangkok to Bali (les meilleures recettes d'Asie du Sud-Est de Bangkok à Bali) de Wendy Hutton est un livre que j'avais feuilleté dans une librairie durant mon séjour là-bas et que j'ai fait livré alors que j'étais toujours en voyage.





Il est -vous l'aurez compris- en anglais alors soyez indulgents avec moi car en plus de retranscrire les recettes, je dois les traduire! Beau petit défi pour mon moi-même!

Il est cependant très bien fait avec une section "ingrédients" au début où l'auteure nous explique les essentiels à avoir en cuisine asiatique ainsi qu'une section avec des recettes de base comme des sauces, des trempettes et des pâte de cari.

Comme pour les mois précédents, j'ai choisi 5 recettes et laisser le loisir à mon chum de me dicter la sixième.

La première est le porc cambodgien à l'ail, si vous l'accompagnez de riz vous aurez un repas pour 4:

-1 à 1 1/4 lb (500-600 g) de filet de porc tranché finement et émincé
-1 c. à soupe d'ail haché finement
-2 c. à thé sauce de poisson
-1 c. à thé sucre
-1/4 c. à thé poivre noir fraîchement moulu
-Feuilles de laitue 
-1 petit oignon en fines tranches séparé en rondelles
-2 tomates moyennes coupées en 8 quartiers chacune
-2 c. à table d'huile
-Sauce cambodgienne (1 c. à thé poivre noir fraîchement moulu, 2 c. à thé sel, 1 lime ou citron en quartier)

Déposer le porc dans un bol accompagné de l'ail, la sauce poisson, le sucre et le poivre. Laisser mariner pendant que vous préparez la salade.

Répartisser les feuilles de laitue sur les assiettes de façon à former un lit. Déposer les rondelles d'oignons et les tomates de part et d'autre de la salade. Réserver.

Dans un wok (ou une poêle), chauffer l'huile et ajouter le porc. Sauter à haute température jusqu'à ce que ce soit cuit environ 3 minutes.

Déposer le porc sur la laitue et accompagner de riz blanc. 

Chaque personne presse son quartier d'agrume dans un petit bol qui contient déjà le sel et le poivre. Brasser.

On peut le manger à la fourchette ou utiliser ses doitgs en roulant le porc, les tomates et les oignons dans la laitue. Trempez et déguster!


Mon verdict: À part le fait que ça se mange un peu mal avec les doigts, je n'ai rien à dire contre cette recette-là. C'est très rapide et très nourrissant. Je n'ai pas fait de riz car c'était pour le lunch alors je ne voulais pas trop manger. Comme la viande est tranchée très finement, elle ne prend vraiment pas de temps à cuire et le trois minutes recommandé est suffisant. La petite sauce qui accompagne le porc est très commune au Cambodge. J'en ai mangé souvent là-bas. Elle serait également très bonne en accompagnement d'un poisson blanc grillé. J'ai fait tremper les oignons dans un peu d'eau pour enlever le goût fort. Mon chum lui donne un 7/10 à la recette qu'il qualifie de "de base". Chacun ses goûts moi j'ai bien aimé ça!

dimanche 3 juin 2012

La piadiquoi?


La PIADINERIA!!!

C'est l'endroit où l'on fait des piadinas.

Qu'est-ce que c'est? C'est plus ou moins l'équivalent italien du tacos. La pâte est très semblable à de la pâte à pizza, elle est cuite sur une plaque et les viandes/légumes/fromages sont ajouter ensuite. En fait c'est une  spécialité de la région d'Emilia-Romagna et nous avons la chance d'avoir un artisan expert de la piadina à Montréal. Il s'appelle Enzo et son mini resto/comptoir est situé sur St-Denis. Il est le premier et toujours le seul (à ma connaissance) à faire ces excellents sandwichs sur l'île.


Le secret de la réussite des piadinas c'est la fraîcheur et la qualité des ingrédients. Le prosciutto et le fromage stracchino sont importés directement d'Italie. Évidemment le sandwich est fait à la minute pour garder son extérieur croquant.




Avec le nombre d'agencements viandes/légumes c'est bien évident que vous allez trouver quelque chose à votre goût.

Mon choix, le prosciutto et rapini, légume qui est un grand méconnu ici au Québec.




Pour les plus traditionnels ou ceux qui ne raffolent pas des charcuteries, le thon/salade/tomate est un bon choix.



Lors de mon passage, je dirais que 80% de la clientèle était italienne. Le proprio s'adressait à eux directement dans leur langue maternelle ce qui me laisse croire que ce sont des habitués.

Enzo le propriétaire et l'artisan 


Si vous passez dans le coin, ou mieux même faites un détour pour goûter vous aussi à une petite piadina accompagnée d'un expresso. Vous verrez on se sent le temps de 15 minutes comme en Italie!

L'artisan Piadineria
3421 St-Denis (juste au nord de Sherbrooke)
514-508-1433