vendredi 31 mai 2013

Roulés de bavette à la lime


Dernier jour du mois pour la dernière recette. Belle option pour les chaudes journées d'été: les roulés de bavette à la lime.

Bavette:

-1 c. à soupe de cassonade
-1 c. à soupe de farine
-1 c. à soupe de poudre de chili
-1 c. à thé cumin moulu
-1 c. à thé coriandre moulue
-1 kg bavette de boeuf tranchée en lanières d'1/2 cm contre le sens du grain
-1/2 tasse bouillon de boeuf
-2 oignons verts hachés finement
-1 piment jalapeno épépiné, haché finement
-1 lime, le zeste râpé et le jus
-1/4 tasse coriandre fraîche ciselée

Garniture:

-Laitue Boston
-Coriandre fraîche
-1-2 avocats en tranches (au besoin citronné)
-Crème sure

Déposer tous les ingrédients pour la bavette dans la mijoteuse à l'exception de la coriandre. Bien mélanger, saler, poivrer.
Cuire à Low durant 4 heures. Ajouter la coriandre et ajuster l'assaisonnement.

Au moment de servir, concocter un rouleau avec une feuille de laitue Boston, la crème sure, la viande, les avocats et la coriandre.



Mon verdict: Personnellement, j'ai trouvé que le goût de la lime était plutôt faible, pour ne pas dire inexistant, alors ne vous gênez surtout pas pour ajouter des quartiers d'agrume à vos garnitures. La viande était bien tendre et je trouve que ce repas est une belle option pour le lunch sur le bord de la piscine.

Mon verdict du mois: Malgré le fait que j'ai espacé de beaucoup les recettes je pense bien être en mesure d'analyser le livre quand même. J'ai aussi goûté aux joues de veau aux figues au chalet de ma cousine Catherine et c'était vraiment super bon. Mon chum a fait la recette de "pulled pork" au travail et il a eu un succès monstre. C'est un livre vraiment complet et convivial sur la mijoteuse. Saviez-vous qu'il sera traduit en anglais dans les prochaines semaines? Parce que notre Ricardo aime bien se produire in english à la télé alors ses produits (y compris ses livres de recettes) sont en demande un peu partout.

Je crois que ce livre va devenir une référence dans la cuisine québécoise. L'avenir me dira si j'avais raison...

Source: Ricardo, La mijoteuse de la lasagne au dessert

dimanche 26 mai 2013

Riz au lait et mea culpa à Ricardo

Aujourd'hui c'est le riz au lait à la mijoteuse que je vous présente. Une autre recette que mon chum m'a demandé de lui faire. Il ADORE le pouding au riz et celui-ci est fait avec le riz arborio soit celui qu'on utilise pour faire les risotto. Ma curiosité était piquée.

Vous aurez besoin de:

-1/2 gousse de vanille (ou 1 c. à thé d'extrait de vanille)
-3 3/4 tasses de lait
-3/4 tasse de riz arborio
-1 tasse de crème à fouetter 35%
-3/4 tasse de sucre

Fendre la demi-gousse de vanille en deux et à l'aide d'un couteau retirer les graines et les mettre dans la mijoteuse avec la gousse. Pour l'extrait de vanille, l'ajouter en fin de cuisson.

Ajouter le lait, le riz, 1/2 tasse de crème et le sucre. Couvrir et cuire environ 3 heures ou jusqu'à ce que le riz soit tendre. Transvider dans un contenant hermétique et réfrigérer 4 heures ou toute une nuit. Retirer la gousse de vanille.

Dans un bol, fouetter le reste de la crème jusqu'à la formation de pics fermes. À l'aide d'une spatule, incorporer délicatement la crème au mélange de riz en pliant. Si la préparation semble trop épaisse ajouter un peu de lait au besoin.



Mon verdict: Sérieusement avez-vous déjà mangé un dessert qui contient 1 tasse de crème qui n'était pas bon??? Celui-là ne fait pas exception à la règle. C'était absolument décadent. Bien crémeux et le riz offrait une toute petite résistance sous la dent. L'odeur de vanille à elle seule nous mettait en appétit la veille alors que le dessert cuisait doucement. Un pur délice.

Maintenant mon mea culpa. Vous vous souvenez de mes côtes levées à la mijoteuse un peu ratées au mois de février? Elles devaient cuire à Low. Ce que j'avais fait.

Pour les desserts, Ricardo mentionne au début du livre qu'il est impératif d'utiliser la basse température. Or, en faisait le riz au lait, je me suis rendu compte que ma mijoteuse ne fonctionne pas bien à basse température. Elle ne chauffe définitivement pas assez. J'ai été obligée de jeter une recette complète de riz au lait (avec toute la déception de mon coeur). Je l'ai recommencée plus tard dans la semaine en chauffant à High 2 heures au lieu de 3 et le résultat a été parfait.

Donc, si mes côtes levées n'étaient pas bonnes ce n'était pas la faute de Ricardo mais bien la mienne. C'est pour ça que je dois me rétracter en disant que ce n'était peut-être pas une si mauvaise idée que ça.

(Me semblait bien aussi que le Dieu Ricardo, ne pouvait pas se tromper tant que ça! :-) )

Source: Ricardo, La mijoteuse de la lasagne à la crème brûlée

jeudi 23 mai 2013

Trois mois c'est long!

Allo??? (Écho: Allllllooooooo!!!)
Êtes-vous toujours là? (Écho: ...Joooouurs làààààà)
Trois mois c'est long. Surtout pour ne rien publier sur un blog. Surtout quand on s'est lancé un défi et qu'il ne reste que 5 semaines à faire sur 52... Je sais. Je me suis laissée aller à la procrastination mélangée avec un soupçon d'écoeurantite et voilà ce que ça donne.
Pourtant! Ce n'est pas parce que je n'ai pas cuisiné durant ces trois mois. Bien au contraire. Mais voilà. Je suis de retour et j'espère que vous le serez aussi.
J'ai décidé de finir le mois avec Ricardo comme si je n'avais jamais arrêté. Il me reste trois recette à faire pour y parvenir. Je ferai ensuite le mois de juin avec un douzième livre de recette tel que promis.
Pour me remettre dans le bain j'ai décidé de cuisiner (bien grand mot; vous verrez à l'énoncé de la marche à suivre) le boeuf teriyaki à la mijoteuse de Ricardo. Contrairement aux autres recettes de viande où Ricardo nous dit qu'il est primordial de saisir et de colorer la viande avant de la déposer dans la mijoteuse ici cette étape est complètement retirée (et une casserole de moins à laver!!!).
Pour 6 portions:
-3 c. à soupe cassonade
-2 c. à soupe fécule de maïs
-1/2 tasse boullion de poulet
-1 kg (2 lb) steak de flanc coupé en lanières d'environ 1/2 cm dans le sens contraire du grain de la viande.
-1/2 tasse ketchup
-1/4 tasse sauce soya
-1/4 tasse mirin
-2 gousses d'ail hachées finement
-2 c. à thé gingembre frais pelé et haché finement
-1/2 c. à thé d'huile de sésame grillé
-1/2 c. à thé sambal oelek
-Graines de sésame grillées pour la garniture
-Sel, poivre
Dans la mijoteuse mélanger les 3 premiers ingrédients et bien mélanger.
Ajouter le reste des ingrédients sauf les graines de sésame.
Bien mélanger, couvrir et cuire à Low durant 4 heures.
Servir sur du riz au jasmin ou des vermicelles de riz.
Parsemer de sésames grillées.
Mon verdict: D'abord j'ai utilisé la haute température plutôt que la basse et j'en ai eu pour environ 2h45 de cuisson.
La viande était tendre et la sauce très goûteuse. Ça a particulièrement ravi les papilles de l'homme de la maison. Il l'a refait la semaine suivante à son travail (toujours un bon signe!) D'une simplicité désarmante.

Source: Ricardo La mijoteuse de la lasagne à la crème brûlée

samedi 23 février 2013

Boeuf stroganov


Conseil du jour: Saviez-vous que ne devriez JAMAIS partir de chez vous en laissant votre mijoteuse fonctionner sans surveillance? Ce n'est pas moi qui le dit c'est mon pompier de chum (ainsi que le livret d'instructions de ladite bébelle). Sachez-le. Ceci étant dit je sais bien que c'est ce que fait 98% d'entre vous. Pour la recette d'aujourd'hui il est facile d'être présent puisqu'elle ne requiert que deux heures de cuisson (à puissance maximale). C'est le boeuf Stroganov.

Pour 4 personnes vous aurez besoin de:

-3 c. à soupe de farine
-675 g (1 1/2 lb) surlonge de boeuf coupée en lanières
-3 c. à soupe d'huile d'olive
-2 oignons émincés
-454 g (1 lb) champignons blancs tranchés
-3 c. à soupe beurre
-3 gousses d'ail hachées
-1/2 tasse vin rouge
-1 tasse bouillon de boeuf
-1 c. à soupe moutarde à l'ancienne
-1/2 c. à thé paprika
-3/4 tasse yogourt nature 10% (voir verdict)
-Persil plat ciselé
-Ciboulette fraîche ciselée
-Sel et Poivre

Dans un bol fariner la viande.

Dans une grande poêle à feu vif, dorer la viande une petite quantité à la fois. Saler et poivrer. Transvider dans la mijoteuse au fur et à mesure.

Dans la même poêle, dorer les oignons et les champignons dans le beurre. Saler et poivrer. Ajouter l'ail et cuire une minute supplémentaire. Déglacer avec le vin rouge. Transvider le tout dans la mijoteuse.

Ajouter les reste des ingrédients sauf le yogourt et les herbes. Bien mélanger. Cuire 4 heures à low (ou 2 heures à High).

Au moment de servir, ajouter le yogourt et garnir d'herbes. Servir avec des nouilles aux oeufs.

Note: si vous ne prévoyez pas manger toutes les portions ajouter le yogourt seulement à ce que vous allez consommer.


Mon verdict: Une belle recette hyper facile à faire et très goûteuse. Ne reste plus qu'à faire la cuisson des pâtes quelques minutes avant de servir et le tour est joué.

Ricardo recommande du yogourt 10% mais je trouve que c'est beaucoup. J'ai plutôt utilisé le yogourt grec, la même texture mais sans les matières grasses.

Bon appétit!

Source: Ricardo La mijoteuse.

mercredi 13 février 2013

Côtes levées à la mijoteuse, bonne idée ou non?


Il fallait bien que je dise dans mon dernier billet que les recettes de Ricardo sont toujours parfaites pour tomber sur une qui était moyenne. Mes attentes étaient vraiment élevées pour les côtes levées à la mijoteuse.

Pour 4 portions:

Sauce Barbecue:
-3/4 tasse ketchup
-1/2 tasse confiture ou gelée d'abricots
-1/2 tasse vinaigre de cidre
-2 c. à soupe de sauce Worcestershire
-2 c. à soupe poudre de chili
-1 c. à thé pou d'oignon
-1 c. à thé poudre d'ail
-1 c. à thé Tabasco
-Sel, Poivre

Côtes levées:
-2 kg côtes levées de dos de porc coupées en sections de 3 os

Pour la sauce, mélanger tous les ingrédients dans la mijoteuse, saler et poivrer.
Ajouter les côtes levées et bien les enrober. Couvrir et cuire à basse température (Low) durant 5 heures. Les côtes doivent être tendres mais bien se tenir. Retirer les côtes levées de la mijoteuse et les égoutter.

Dans une petite casserole, faire réduire la sauce barbecue jusqu'à ce qu'elle soit sirupeuse.

Griller les côtes quelques minutes de chaque côté sur le BBQ en badigeonnant avec la sauce. On peut également les mettre sous le grill à Broil quelques minutes.



Mon verdict: Le gros avantage de cette recette était qu'on ne faisait pas bouillir la viande avant de la cuire. J'avais tout mon temps alors j'ai décidé de suivre le temps de cuisson à la lettre soit à Low pour 5 heures. Après 4 heures, ça commençait à sentir bon dans la maison j'ai donc décidé d'ouvrir la mijoteuse pour voir si les côtes tenaient le coup. Surprise: elles n'étaient pas cuites du tout!!! Pas crues mais vraiment pas loin. J'ai donc changé de plan de match et j'ai tourné la viande pour que la majeure partie se retrouve vers le bas. J'ai augmenté le feu à High pour la dernière heure et me suis croisé les doigts.

Au bout d'une heure c'était définitivement mieux. J'ai sorti les côtes et fait réduire ma sauce. Contrairement à mon amie Stéphanie qui fait fonctionner son BBQ été comme hiver (ce qui m'a permis de manger une excellente bavette de boeuf en plein mois de janvier) le mien est condamné pour la saison froide. J'ai donc opté pour le grill de ma cuisinière. À leur sortie du four elles avaient fière allure. Ne manquait plus que le test de goût.

... Qui s'est avéré un peu décevant. Premièrement, oui les côtes levées étaient assez cuites mais la viande ne se détachait pas du tout de l'os comme d'habitude. Et sans leur sauce elles n'avaient pratiquement pas de goût. Avec la sauce ça allait mais de mon côté je suis plus type sec que type sauce quand on parle de côtes levées...

Ce n'était pas mauvais mais ça ne rivalise jamais avec la recette de meilleures côtes levées au monde faite par le même Ricardo sur son site internet (vous la trouverez ici).

Je donnerais un 4 sur 10 maximum. Ah oui et c'était la recette choisie par mon chum et il avait sensiblement les mêmes commentaires que moi à faire.

Source: Ricardo La mijoteuse de la lasagne à la crème brûlée

samedi 9 février 2013

Mais où est donc Ricardo???

Quoi??? On est rendu à mon onzième mois de « testage de recettes » et je n’ai toujours pas vu la couleur d’un livre de Ricardo? Mais qu’est-ce qui se passe? Ce n’est définitivement pas représentatif de la vraie vie car Ricardo est tellement présent chez moi! C’est super facile à faire et ses recettes sont testées et re-testées donc quasiment impossibles à manquer. Je dois avouer (très candidement) que c’est une de mes idoles. La seule fois où je l’ai vu j’ai comme figé. J’avais cuisiné le matin même sa recette de guimauve avec mes filleules mais ça ne m’a nullement traversé l’esprit de lui dire. Mon chum lui a presque plus parlé que moi (c’est dire). J’ai quand même réussi à avoir une photo (pour prouver). Tiens la voilà :





Enfin bref, je suis une fan et j’ai tous ses livres. Pourquoi ne pas faire quelques recettes de son dernier La Mijoteuse : de la lasagne à la crème brûlée.





Un autre aveu : ma mijoteuse était rangée depuis belle lurette avant cette semaine. On aurait dit que mon engouement pour la chose avait diminué lorsque l’attrait de nouveauté s’était estompé. Après un petit coup de dépoussiérage elle reprenait du service pour un osso buco. Rien de moins.

-1/4 tasse farine tout usage
-4 à 6 tranches de jarret de veau d’environ 5 cm d’épaisseur
-2 c. à soupe d’huile d’olive
-1 oignon haché finement
-3 gousses d’ail hachées finement
-1 tasse vin blanc sec
-1/4 tasse de pâte de tomate
-2 branches de céleri hachées finement
-2 carottes pelées hachées finement
-1 tasse fond de veau
-1 c. à thé thym séché
-Sel et poivre


Gremolata
-Zeste de 2 citrons râpé finement
-1/4 tasse persil plat haché
-1 gousse d’ail hachée finement
-Poivre


Pour l’osso buco : Fariner les tranches de jarret.
Dans une grande poêle, dorer les jarrets dans l’huile de chaque côté. Saler et poivrer. Les déposer dans la mijoteuse.
Dans la même poêle attendrir l’oignon et l’ail. Ajouter un peu d’huile au besoin. Déglacer avec le vin blanc et transvider dans la mijoteuse. Ajouter le reste des ingrédients. Bien mélanger et saler/poivrer.
Couvrir et cuire à basse température (Low) 6 heures. Rectifier l’assaisonnement.


Pour la gremolata : Dans un petit bol mélanger tous les ingrédients et parsemer la viande avant de servir. Accompagner de pâtes ou d’une purée de pommes de terre.





Mon verdict :  Comme je le disais au début les recettes de Ricardo sont faites plusieurs fois avant de nous être présentées alors elles sont quasiment toujours impeccables. Celle-ci s’ajoute  à la longue liste des réussites. Très facile, très goûteuse et pendant qu’on regarde la télé le souper se cuit tout seul… J’ai opté pour la cuisson à High. Ricardo mentionne que c’est possible (sauf dans le cas des desserts), en réduisant le temps de moitié, donc 3 heures au lieu de 6. La viande était fondante. Et j’aime toujours servir mon osso buco avec des nouilles aux œufs au beurre.


Source : Ricardo La mijoteuse : de la lasagne à la crème brûlée

jeudi 31 janvier 2013

Raviolis aux légumes maison

Pour ma dernière recette du mois c’est bien évidemment celle de mon chum. Le titre? Des raviolis? J’suis capable tout seul. (Pour la compréhension sachez qu’elle se trouve dans la section Les petits moineaux soit les recettes où les enfants peuvent mettre la main à la pâte). En fait, il s’agit de raviolis aux légumes dans un bouillon aromatisé au pesto. Et ils contiennent un légume que je n’ai pas l’habitude d’acheter; le topinambour. Voici de quoi vous aurez besoin :

-1 c. à soupe d’huile d’olive
-1 oignon haché finement
-2 topinambours pelés et râpés
-2 carottes pelées et tranchées en lamelles à l’aide d’un économe (voir mon verdict)
-1 panais pelé et tranché en lamelles à l’aide d’un économe (même chose)
-2 gousses d’ail pressées
-1 tasse de bouillon de légume (idéalement réduit en sodium)
-2 c. à soupe de mascarpone
-1 c. à soupe de fromage parmesan frais râpé
-Poivre noir frais moulu au goût
-2 c. à soupe de pesto
-48 pâtes à won-ton ou à dumplings
-3 c. à soupe de parmesan en copeaux (pour le service)

Dans un poêlon assez grand chauffer l’huile et faire revenir les oignons quelques minutes. Ajouter tous les légumes et l’ail et continuer à cuire quelques minutes. Ajouter le bouillon de légumes. Lorsque les légumes sont complètement cuits, retirer les du bouillon avec une cuillère trouée et les déposer dans un bol. Réserver le bouillon.

Ajouter le mascarpone et le parmesan râpé aux légumes et poivrer. Ceci constitue votre farce.

Déposer une cuillère de farce aux légumes au centre d’une pâte à won-ton et en déposer une autre par-dessus. Presser les côtés pour bien refermer. Répéter pour toutes les pâtes.

Cuire les raviolis délicatement à plat dans le reste du bouillon. Incorporer le pesto au bouillon une fois que toutes les pâtes sont cuites.

Verser un peu de bouillon dans un bol à pâtes et déposer quatre raviolis par assiette. Saupoudrer de parmesan en copeaux.

La préparation


Résultat final


Mon verdict : Bon. Commençons par le positif : C’ÉTAIT VRAIMENT SUCCULENT!!! Très, très bon. On m’aurait servi l’équivalent dans un resto et j’aurais été totalement satisfaite.

D’un autre côté, avoir su j’aurais râpé tous les légumes et pas seulement les topinambours car je me retrouvais avec de petits morceaux de ceux-ci et d’oignons mais j’avais de longs filaments de carottes et de panais. Pas évident de farcir les pâtes avec ça. De plus, on dit 4-6 portions dans l’entête de la recette or, à deux nous avons TOUT mangé. Je pense que 4 à 6 c’est vraiment pour une entrée car en plat principal ce n’était clairement pas assez. À moins d’avoir un peu de temps devant vous je ne suggère pas d’entreprendre cette recette un mardi soir car le temps consacré à la fabrication des won-ton est légèrement plus long que ce à quoi je suis habituée (et je suis assez rapide en cuisine en temps normal).  Mais ne vous privez surtout pas d’en faire car comme je le mentionnais c’était vraiment très bon.


Mon verdict du mois : Parlant de portions un peu plus haut, les recettes du livres sont divisées selon les continents d’origine ou la nourriture qu'on peut faire avec les enfants ou encore sous la rubrique "ils n'y verront que du feu" mais on ne dit pas si c’est une entrée ou un plat principal ce qui rend un peu plus complexe la planification. Les recettes faites durant les deux dernières semaines ne m’ont pas déçue. Elles m’ont permis de manger un peu moins de viande et comme je mentionnais souvent au cours de mes verdicts précédents une quasi-absence de sel ajouté. Les plats n’en étaient pas moins savoureux.

Source : Recette de Suzanne Lortie tirée du livre Les Carnivores infidèles de Catherine Lefebvre

mercredi 30 janvier 2013

Le chèvre de Monsieur Poivron

Je trouve que les poivrons farcis sont toujours beaux. Allez savoir pourquoi mais je trouve toujours que ça a l'air apétissant. La recette d'aujourd'hui Le chèvre de Monsieur Poivron ne fait pas execption à la règle.


-1 c. à soupe d’huile d’olive
-1/2 tasse d’oignon haché
-1 gousse d’ail pressée
-1/2 tasse de tomates en dés
-1 tasse de lentilles en conserve rincées et égouttées
-2 c. à soupe de fromage de chèvre
-1/2 tasse de croûtons de blé entier
-1/2 tasse de persil frais ciselé
-1/2 c. à thé de poudre de chili
-Poivre fraîchement moulu au goût
-2 poivrons coupés en deux dans le sens de longueur
-2 c. à soupe de parmesan frais râpé

Préchauffer le four à 400 degrés.

Dans un petit poêlon, chauffer l’huile et faire revenir les oignons et l’ail quelques minutes. Ajouter les tomates et continuer à cuire quelques minutes supplémentaires, puis retirer du feu.

Dans un bol mélanger tous les ingrédients sauf le parmesan, puis farcir les demi-poivrons.
Saupoudrer du fromage parmesan.

Cuire au four durant 30 minutes.

Laisser refroidir 5 minutes avant de servir.




Mon verdict: J’adore les poivrons farcis mais je n’avais jamais pensé y mettre des lentilles. Le goût était super, le croquant des croûtons ajoutait un beau contraste à un plat qui aurait été sinon plutôt mou. Du point de vue de l’exécution je n’ai absolument rien à dire. Tout était simple, clair et facile. L’auteur mentionne que c’est pour 4 portions (soit ½ poivron par personne). C’est ce que j’ai mangé pour le lunch accompagné de riz et je n’avais pas faim après le repas mais j’avais une fringale tenace vers 14 heures. À vous de voir si vous voulez augmenter les à-côtés. Encore une fois une recette faible en sodium ajouté (un +).

Source: Recette de Laurent Marcoux tirée du livre Les Carnivores infidèles de Catherine Lefebvre

lundi 28 janvier 2013

Falafels time!


J'aurai vraiment atteint mon quota de légumineuses ce mois-ci car je prépare les falafels de Mustafa.

-1 boîte de conserve de pois chiches rincés et égouttés
-1 oignon haché
-2 gousses d'ail pressées
-1/2 tasse de persil frais ciselé
-1 c. à thé de coriandre moulue
-1 c. à thé de cumin moulu
-2 c. à soupe de farine tout usage
-1 pincée de sel
-Poivre noir au goût
-1/4 de tasse d'huile de canola pour la friture

Dans un robot culinaire, mettre en purée tous les ingrédients sauf l'huile.

Façonner de petites boules légèrement aplaties. Dans un poêlon chauffer l'huile et frire les boulettes pendant 5 minutes de chaque côté.

Servir dans des pains pitas avec du tahini, de la sauce piquante et des légumes de votre choix.



Mon verdict: J'ai déjà confessé publiquement que le boulettes et croquettes de toutes sortes sont un peu ma bête noire en cuisine. J'appréhendais un peu la confection des falafels. Quand j'ai mis les ingrédients dans le robot j'ai appuyé sur marche après un certain temps, les lames se sont mises à tourner dans le vide. Malgré ma tentative de brasser un peu l'appareil, il ne se passait rien. J'ai donc dû ajouter au moins 2 cuillères à soupe d'eau pour que ça se remette en marche.

Quelques boulettes se sont effondrées lorsque je les ai retournées mais règle générale elles ont survécu à mon plus grand bonheur.

Côté goût les falafels de Mustafa n'ont rien à envier à bien des falafels mangés au resto. Bel équilibre des épices et de l'ail et selon moi la sauce piquante est un must.

Source: Catherine Lefebvre Les Carnivores infidèles

dimanche 27 janvier 2013

Collations santé


Pour continuer dans la lignée des recettes végétariennes j'ai choisi deux recettes de légumineuses que j'ai fait au chalet la fin de semaine dernière. Premièrement, un humus suave fait avec des fèves rouges plutôt que des pois chiches et deuxièmement, des pois chics à grignoter dignement. Commençons par la dernière.

-2 c. à soupe d'huile de canola
-2 gousses d'ail pressées
-1 boîte de conserve de 540 ml de pois chiches rincés et égouttés
-1/2 c. à thé de moutarde sèche
-1 c. à thé de poudre de chili
-1 c. à thé de gingembre moulu
-1 pincée de sel

Chauffer le four à 400 degrés. Dans un petit poêlon chauffer l'huile et y faire revenir l'ail pendant quelques minutes.
Dans un bol mélanger tous les ingrédients. Cuire sur une plaque à cuisson pendant 10 minutes ou jusqu'à ce que les pois chiches commencent à dorer.



Pour l'humus suave vous aurez besoin de:

-1 boîte de conserve de 540 ml d'haricots rouges rincés et égouttés
-1 gousse d'ail pressée
-Jus d'un citron
-1/4 tasse d'huile d'olive
-Une pincée de sel
-Poivre noir fraîchement moulu

Passer tous les ingrédients au robot culinaire de façon à obtenir une pâte lisse. Servir avec des pains pitas grillés ou des crudités.




Mon verdict: Pour les pois chiches le mélange d'épices était très réussi et le fait de cuire l'ail un peu avant dans l'huile l'empêchait de brûler au four ce qui est très bien. Par contre, j'ai plus que doublé le temps de cuisson et les pois chiches n'étaient pas encore tout à fait assez croustillants. Peut-être parce que j'avais doublé la recette et ainsi surchargé ma plaque? Au refroidissement ils se sont légèrement améliorés. Ceci dit c'était tout de même excellent.

Pour la deuxième recette je n'ai aucun point négatif. C'était très crémeux, ultra facile à faire et le goût était parfait. C'est quasiment honteux d'acheter un humus tout fait à l'épicerie une fois qu'on a cette recette dans notre répertoire.

Source: Humus par Bob Le Chef et Pois chiches par Catherine Lefebvre tirés du livre Les carnivores infidèles.

lundi 21 janvier 2013

Côte de tofu grillée au whisky


Qui dit végé dit quasiment toujours tofu. Beaucoup de gens n'aiment pas le tofu pour des raisons que je peux bien comprendre. La texture éponge, le goût (ou plutôt l'absence de goût), la mauvaise réputation, etc. Je crois que le tofu est un aliment qu'on doit apprivoiser, tran-quil-le-ment. Il doit être mariné, assaisonné, bichonné. Ou camouflé dans un chili ou une sauce à spag par exemple.

Vite de même j'ai l'air de me cacher le soir pour en manger comme on fait avec les biscuits mais en réalité je n'en mange pas assez souvent. Alors quand j'ai vu la recette de côte de tofu grillée au whisky (ainsi que la photo qui était très alléchante) je l'ai tout de suite ajouté à ma liste.

C'est donc ce que je cuisine:
-1 bloc de tofu ferme en tranches de 1,5 cm d'épaisseur
-1 c. à soupe d'huile de canola

Marinade:
-3 c. à soupe de whisky ou bourbon
-1/2 c. à thé de poudre d'ail
-1/2 c. à thé de poudre d'oignon
-1/2 c. à thé de poudre de chili
-1 c. à thé de fumée liquide (voir mon verdict)
-2 c. à soupe de sauce soya (réduite en sel si possible)
-2 c. à soupe d'huile de canola
-2 c. à soupe de sauce à steak
-1 gousse d'ail pressée

Dans un sac de type Ziploc déposer les tranches de tofu et tous les ingrédients de la marinade. Mariner au frigo durant au moins deux heures.

Dans un poêlon, chauffer l'huile et dorer le tofu de chaque côté. Ajouter la marinade et laisser réduire pendant 15 minutes.

Napper les morceaux de tofu et servir.



Mon verdict: D'abord un conseil: allez-y mollo avec la fumée liquide c'est d'une puissance sans nom et comme me le disait mon voisin qui m'a prêté la sienne, ça peut te scraper une recette assez facilement merci. J'ai mis à peine plus de la moitié de la quantité recommandée et c'était bien suffisant. Ceci dit, vous ne trouvez pas que cette marinade serait parfaite avec un bon steak? Je pense que c'était l'idée derrière la recette et ça a fonctionné pour moi.

Il faut dire que j'ai fait le tofu alors que j'étais seule à la maison, ce qui m'a évité de recevoir des yeux d’exaspération lorsque je réponds TOFU à la question -qu'est-ce qu'on mange?

Une fois goûtée, je ne serais même pas gênée de préparer cette recette à l'homme de la maison. C'était très bon. Puissance 1000 au niveau du goût. Le soya avait bien caramélisé dans la poêle et donc il était un peu croustillant. Seul hic, je ne sais pas si mon rond était trop fort mais dès que j'ai versé la marinade dans la poêle pour la faire réduire elle s'est évaporée dans le temps de le dire.

 À essayer car pour vrai: ça ne goûtait pas le tofu!

Source: Recette de Jonathan Fontaine tirée du livre Les Carnivores Infidèles de Catherine Lefebvre

jeudi 17 janvier 2013

Le vrai mois de janvier


Oui on est le 17 janvier mais c'est là que je commence mon vrai défi pour le mois. Le livre que je vous présente pour les deux prochaines semaines s'intitule Les carnivores infidèles, 60 recettes végés pour tromper votre boucher (gentiment prêté par mon amie Marie-Andrée). Il a été publié en 2011 par Catherine Lefebvre une nutritionniste que l'on peut voir notamment à l'émission L'épicerie à l'antenne de la société d'état. C'est un recueil de recettes auquel plusieurs personnes ont participé. L'auteure les a rencontré sur le web via twitter. Ce sont des blogueurs (souvent), des foodies (pratiquement tout le temps), bref des gens qui ont une passion incontestée pour la nourriture et un certain attrait pour le végétarisme. Ceci dit ce ne sont pas tous des végétariens strictes, certains mangent de la viande mais ils ont le souci d'en manger un peu moins.



Première recette: (ah oui et je vous averti les titres sont assez rigolos) le Végéparty. Évidemment tout le monde connaît le végépâté mais ma question est la suivante: en mangez-vous? Moi oui, dans certains restaurants quand je sais qu'il est bon. Ou j'en achète quelques fois par an à l'épicerie mais le cuisiner moi-même: jamais.

Pour 8 portions:

-1 tasse de graines de tournesol moulues (voir verdict)
-1/4 tasse d'huile d'olive
-1/2 tasse de levure alimentaire ou germe de blé (c'est ce que j'ai pris)
-1/2 tasse farine de blé entier
-1 oignon haché finement
-1 pomme de terre pelée et râpée
-1 carotte pelée et râpée
-2 c. à soupe jus de lime
-1/2 tasse jus de légumes
-3 c. à soupe pesto aux tomates séchées
-3 gousses d'ail pressées
-1 c. à thé thym séché
-1 c. à thé cumin moulu
-Poivre noir au goût

Préchauffer le four à 350 degrés.

Dans un bol, bien mélanger tous les ingrédients.

Verser dans un plat carré allant au four légèrement huilé.

Cuire au four pendant une heure.

Laisser refroidir et tartiner sur des craquelins ou dans un sandwich.



Mon verdict: Comme je n'ai pas trouvé de graines de tournesol moulues j'ai acheté des graines de tournesol écalées non salées et je les ai moulues moi-même au robot culinaire. Et puisque j'avais déjà sali le robot j'en ai profité pour passer dedans les légumes (pomme de terre, oignon, carotte, ail). J'avais une belle purée sans aucun effort. Je n'étais vraiment pas sûre de la couleur lorsque j'ai enfourné mais une heure plus tard c'était tout doré bien et croustillant sur les bords. En fait c'était délicieux directement à la cuillère, encore chaud. Il n'y a pas de sel du tout dans la recette mais c'est très bien assaisonner. Je devais me retenir de plonger dedans à grande cuillérée - j'avais soupé quand même!-.

J'en ai fait un sandwich le lendemain matin alors que le végépaté était froid. C'était bon également mais c'était un peu moins goûteux. Je vais le passer quelques secondes au micro-ondes la prochaine fois ou mettre mon sandwich dans un papier d'alu au four une quinzaine de minutes.

TRÈS contente d'avoir enfin ma recette de végépâté.

Source: Recette de Marie-Sophie L'Heureux tirée du livre Les Carnivores Infidèles de Catherine Lefebvre

mercredi 16 janvier 2013

Décembre = fin!!!


Enfin la dernière recette du mois de décembre. C'est celle de mon chum et il a choisi de la bette à carde farcie à la polenta et parmesan bouillonnant. Rien de moins.

Voyons voir:

-Sel
-3/4 tasse de polenta sec
-1 c. à soupe de beurre
-1 tasse parmesan râpé divisé
-Poivre
-1 1/4 tasse de votre sauce tomate ou marinara préférée divisée (maison ou du commerce)
-8 très grandes feuilles de bette à carde

Première des choses avant de commencer je dois dire que malgré mes efforts je n'ai pas trouvé de bette à carde. Ce n'est pas en saison peut-être? Je me suis dit que des feuilles de chou de savoie feraient très bien l'affaire, même si ce n'est pas la recette exacte.

Déposer un papier parchemin dans un moule carré d'environ 9 pouces (24 cm).

Dans un chaudron amener 3 tasses d'eau et une cuillère à thé de sel à ébulition. Verser la polenta sur l'eau bouillante en fouettant et réduire le feu. Cuire jusqu'à épaississement en brassant occasionnellement environ 10 à 15 minutes (voir mon verdict). Retirer du feu, ajouter le beurre, la moitié du fromage et poivrer généreusement.

Verser dans le moule carré et étendre de façon à ce que l'épaisseur soit égale partout. Réserver à température de la pièce 15 minutes. Ensuite réfrigérer à découvert pour une heure. (Note: si vous préparer la polenta à l'avance, une foie l'heure écoulée couvrir d'une pellicule plastique). Démouler et couper en 8 rectangles de 4 pouces X 2 pouces (10 cm X 5 cm).

Nettoyer votre moule carré et déposer 1/2 tasse de la sauce tomate au fond. Chauffer le four à 400 degrés.

Faire bouillir un gros chaudron d'eau. Durant ce temps retirer la veine principale de chaque feuille de bette à carde et déposer dans un bol. Une fois toutes les feuilles dans le bol verser l'eau bouillante dessus et laisser attendrir durant environ 6 minutes. Retirer les feuilles et essorer avec un linge à vaisselle propre ou des essuies-mains. Il ne doit plus rester d'eau.

Déposer une feuille sur votre planche de travail, déposer un rectangle de polenta à l'intérieur et une cuillère à thé de sauce. Rouler à la manière d'un burrito et déposer dans votre moule carré l'ouverture en dessous. Répéter avec toutes les feuilles. Arroser du reste de sauce et du fromage et enfourner 10 minutes. Mettre sous le gril pour 2 minutes supplémentaires jusqu'à ce que le fromage dore et bouillonne.

Servir chaud.



Mon verdict: D'abord, je ne sais pas si je n'avais pas la bonne sorte de polenta mais dès que je l'ai mis dans l'eau elle a épaissi instantanément et elle faisait de gros bouillons éclaboussant partout. J'ai retiré du feu et continué la recette puisqu'elle semblait avoir une bonne texture.

J'ai poursuivi exactement selon les instructions de l'auteure. Résultat: mon parmesan a plus "cuit" que "bouillonné" tel que la photo le laisse voir. Et c'était plutôt quelconque. Définitivement un accompagnement plus qu'un repas en soi. Le chum (c'était sa recette après tout) n'a pas eu l'air plus enchanté que moi lorsque je lui ai posé la question au téléphone. Passons.

Mon verdict du mois: Malgré quelques anicroches (pas dans les recettes mais dans ma façon de gérer mon temps) j'ai bien aimé mon mois de décembre/janvier. Le livre est super beau et les recettes sont à la hauteur de mes attentes. Pas de pépins majeurs concernant les quantités ou les temps de cuisson. Une belle façon de cuisiner les légumes et les fruits plus souvent et différemment  Je peux déjà vous dire que la tarte frangipane aux poires est maintenant un classique chez moi et je referai certainement les choux-fleur.

À vos chaudrons!

Source: Ripe, Cheryl Sterman Rule

lundi 14 janvier 2013

Salade concombre halloumi avec des notes anisées


Il faut que je me grouille si je veux finir à temps! Voici ma cinquième recette de Cheryl Sterman Rule tirée du livre Ripe. C'est une salade de concombre et halloumi avec des notes anisées. Je suis maniaque des graines de fenouil ainsi que du fromage halloumi. D'ailleurs le connaissez-vous? C'est un fromage très salé originaire de l'île de Chypre dont la texture est légèrement spongieuse. Il peut être cuit car il ne fond pas. Le fromage Do-Ré-Mi lui ressemble énormément.

Vous aurez besoin pour 4 bonnes portions de salade:

-2 c. à thé de graines de fenouil
-4 tranches de fromage halloumi épongé
-1 c. à soupe d'huile olive
-2 c. à thé de vinaigre de sherry
-1/2 gousse d'ail hachée finement
-Sel, poivre frais
-1 concombre anglais non pelé, tranché sur la longueur

Dans une petite poêle anti-adhésive, faire griller à feu moyen les graines de fenouil jusqu'à ce qu'elles libèrent leur arômes environ 2-3 minutes. Réserver.

Dans la même poêle faire dorer le fromage de chaque côté jusqu'à ce qu'il ait une belle coloration environ 3-4 minutes au total. Le transférer sur une planche et le couper grossièrement.

Ajouter les ingrédients de la vinaigrette aux graines de fenouil (huile, vinaigre, ail, sel, poivre).

Avec une petite cuillère retirer les graines du concombre pour ne garder que la chair et trancher la en demi-lune d'environ 1 cm.

Assembler tous les ingrédients et déguster!



Mon verdict: J'avais une recette semblable (halloumi, citron, menthe et poivre) qui est un succès assuré à tous coups. Celle-ci était de la même trempe. Une super belle salade tout en fraîcheur, le petit croquant de l'épice est juste bien placé et le salé du fromage bien tiédi après un passage dans la poêle a tout pour me rendre heureuse.

À essayer.

Source: Ripe Cheryl Sterman Rule

mardi 8 janvier 2013

Chou-fleur-cachou-gingembre


C'est reparti mon kiki pour le marathon de recettes. Tel que promis, je termine mon mois de décembre en janvier et je poursuis donc avec le livre Ripe de Cheryl Sterman Rule ce superbe recueil de recettes de fruits et légumes (et entre vous et moi on a en bien besoin ces temps-ci). Aujourd'hui c'est un accompagnent de chou-fleur au gingembre et cachou que je vous offre de cuisiner.

Pour 4 bonnes portions vous aurez besoin de:

-2 c. à thé fécule de maïs (cornstarch)
-2 c. à soupe d'huile de sésame grillé
-3 gousses d'ail pelées et écrasées avec le plat d'un couteau
-2 c. à soupe de gingembre frais râpé
-1 chou-fleur moyen coupé en petits fleurons d'environ 1 pouce
-1 poivron rouge en petits dés
-3 c. à soupe de sauce tamari ou de sauce soya
-1 tasse de cachous non salés, grillés
-1/2 tasse d'ananas en petits dés
-1/3 tasse de coriandre fraîche hachée

Dans un petit bol, diluer l'amidon de maïs dans 1/4 tasse d'eau. Réserver.

Faites chauffer un wok ou une grosse poêle, sur un feu moyen-fort. Lorsque la poêle est chaude déposer l'huile de sésame, l'ail et le gingembre (attention le gingembre a tendance à éclabousser). Cuire environ une minute jusqu'à que l'ail commence à libérer ses arômes et que le gingembre commence à grésiller. Ajouter le chou-fleur, le poivron, la sauce tamari ou soya et augmenter le feu à Fort. Sauter environ 3 minutes.

Ajouter la fécule et les cachous et cuire jusqu'à ce que le liquide soit presque tout évaporer et que les légumes soient cuits mais encore croquants environ 5 minutes. Ajouter les morceaux d'ananas la dernière minute de cuisson. Parsemer de coriandre et servir.



Mon verdict: Je trouve que c'est plutôt rare que je "cuisine" (vraiment entre guillemets) ce légume. Le chou-fleur est habituellement servi chez moi en crudité ou cuit vapeur sans assaisonnement. Et je l'ai adoré apprêté de cette façon.

Les saveurs asiatiques se marient très bien avec les petits bouquets blancs. Beau croustillant des noix qui "pimpent" pas mal n'importe quel plat. Les ananas apportaient un petit côté sucré mais bien honnêtement ne vous privez pas de la faire si vous n'en avez pas.

J'ai eu besoin d'ajouter un peu plus d'eau que les ingrédients mentionnés car le liquide s'évaporait trop vite par rapport à la cuisson. Sinon les instructions étaient adéquates.

Réchauffer c'est un peu moins glorieux. C'est toujours bon au goût mais les noix sont un peu mollassonnes. Pourquoi ne pas faire qu'une demie recette si vous êtes seulement deux?

Source: Ripe, Cheryl Sterman Rule

dimanche 6 janvier 2013

L'ardoise, Sainte-Thérèse


Oyé! Oyé! Gens de la Rive-Nord ce billet est (surtout) pour vous. Ceux de la Rive-Sud et de Montréal peuvent également lire, je ne fais pas de discrimination!

Sans blague, je vous parle aujourd'hui d'un petit resto situé sur la 117 à Sainte-Thérèse entre un magasin de plomberie et une boutique de luminaires. Pas très invitant me direz-vous? Dès que vous entrerez au restaurant l'Ardoise vous serez transporté ailleurs pour votre plus grand bonheur.

C'est un beau bistro, moderne alliant les boiseries, les belles lampes suspendues, la cuisine ouverte, le bar. Toutes des choses que j'apprécie. C'est chaleureux et le contraste avec la froidure à l'extérieur était marquant.



Le menu? Très homme je dirais (ce n'est pas un défaut loin de là), très pub. Des fish and chips, des hot chicken, de la bavette, des burgers. En plus de la carte régulière on se doute bien vu le nom qu'il doit y avoir une ardoise impliquée quelque part... :-) Eh bien oui et les plats qui s'y retrouvent changent régulièrement (c'est un peu le principe!!!).

Nous étions 4, mes amis Sonia et Olivier (presque des habitués de l'endroit), mon chum et moi. Nous avons partagé l'assiette pique-nique en guise d'entrée. Il s'agit de: ailes de canard (qui étaient succulentes mais malheureusement nous ont été servies froides) et rémoulade, pogos de merguez, bâtonnets de fromage Oka avec compotée de pommes, mini-burger de gibier et fromage Louis d'or et crevettes aux corn flakes. Un bel assortiment qui permet de goûter à cinq des huit snacks proposés en permanence.



Deux de nous avons choisi un plat traditionnel de noël soit la tourtière apprêtée de façon non-traditionnelle.  Les six viandes (entre autre: wapiti, bison, porc effiloché et foie gras!) sont comme prises dans un gros cube de pâte croustillante c'est absolument décadent et complètement cochon. La portion a l'air plutôt petite lorsque l'assiette arrive mais c'est tellement copieux qu'on en voudrait pas une bouchée de plus.



Également, une soupe à l'oignon à la bière Guinness, lardons, foie gras et gratinée au Louis d'or accompagnée de deux "nionion rings". Super goûteuse avec son bouillon riche la soupe à l'oignon est pour moi un classique indémodable et indétrônable en hiver celle-ci ne faisant pas exception à la règle.



Pour finir, un sandwich de porc effiloché sur pain brioché avec salade de chou rouge et pommes. Un autre mélange gagnant, la BBQ de la viande  et la douceur de la pomme sa mariant très bien.

Deux petits reproches à faire pour le manque de légumes dans pas mal tous les plats (bon ok pas la soupe mais vous voyez ce que je veux dire), j'ai regardé défiler les assiettes tout au long de la soirée et j'en ai pas vu beaucoup. Deuxièmement, le service était un peu brouillon. Pas mal fait, pas insolent, juste un peu désorganisé et avec une intensité inégale d'une interaction à l'autre. Peut-être notre serveur était-il débordé car toutes les tables étaient prises mais on me confirme que c'est pas mal toujours comme ça. Allez savoir.

Vraiment un bistro/pub charmant qui a comblé plus que nos attentes.


L'ardoise
327 boul Curé-Labelle
Sainte-Thérèse
Réservations hautement recommandées au 450.430.2988
www.ardoiserestaurant.ca  

vendredi 4 janvier 2013

Le Tasso bar à mezze


Je ne m'épivaderai pas très longtemps sur la chose mais je veux vous souhaiter une superbe année 2013 remplie de bonheur et de gourmandises. La vie est trop courte pour manger triste.

Ceci dit, je sais pertinemment que je n'ai pas rempli mon défi du mois de décembre. Pour être bien honnête, j'ai tellement cuisiné pour recevoir parents et amis que j'ai un peu délaissé mon livre Ripe. Qu'à cela ne tienne (coudon Denis Gagné est-il caché derrière mon sofa?) je me reprends en janvier en terminant le livre de décembre et en faisant celui du mois en cours!

J'ai tellement mangé durant les 3 dernières semaines que je me sens tout à fait papate. J'ai la motivation au niveau du premier sous-sol. Je me remotive et je suis en cure d'alcool pour les 15 prochains jours. Portions réduites et légumes, légumes, légumes. Vous vous reconnaissez?

Je voulais quand même vous parler d'un resto que j'ai essayé un peu avant les fêtes.

Je suis toujours partante pour un bon resto grec. Pas la Casa grecque, un BON resto j'ai dit.  (Anecdote sur la Casa grecque: un jour je mangeais avec des collègues. Sans grand enthousiasme j'avais commandé des médaillons bardés de bacon. Le serveur m'avait demandé ma cuisson. Médium saignant que je lui réponds. Je reçois mon plat et commence à manger. C'est correct. Un de mes comparses me demande: -Pis comment est ton porc? -Mon porc??? J'étais absolument convaincue que je mangeais du boeuf... Ça vous donne une idée! Fin de l'anecdote)

Resto grec donc. Ça faisait quelques fois que j'entendais parler ou je lisais quelque chose sur Tasso Bar à mezze (les mezze sont comme les tapas, de petits plats à partager). Mon chum et moi nous sommes rendus sur place pour un dîner tardif vers 14h un lundi (ah les joies des quarts de travail atypiques). Nous avions quasiment le resto à nous seuls. Le serveur nous a offert le mennu midi et celui du soir. Nous avons opté pour le premier.

Pour 18$ ce menu offre une entrée, un plat, une mignardise et le café ce qui est très raisonnable selon moi. Nous avons ajouté un mezze supplémentaire pour en faire un lunch-slash-souper très consistant.

Voici ce que nous avons mangé: un gravlax d'omble accompagné d'une salade fraîcheur de radis et de fenouil.  Le poisson était bien fondant comme il se doit et la salade croquante offrait un beau contraste. Une réussite. Autre assiette, des croquettes de courgettes frites dans une panure légère qui laisse beaucoup de place au légume, un incontournable selon notre serveur. Et la pieuvre. J'aime beaucoup la pieuvre mais à part une fois je n'en cuisine pas. Celle-ci était grillée et très tendre. Belle présentation également.

Gravlax d'omble


Croquettes de courgettes


Pieuvre


Pour les plats de résistance l'homme a choisi le risotto au porc effiloché et pétoncles poêlés (selon moi le meilleur des deux). Ultra crémeux, bien consistant et avec une viande qui est rarement associée au risotto.  De mon côté la moussaka à l'agneau du Québec était bonne même si je trouvais que les aubergines aurait pu être un peu plus cuites. Le jus de cuisson ou un fond déposé dans le bol était le bienvenu pour tremper allègrement son pain.





Pour dessert, la grosseur des mignardises étaient parfaites. Juste assez pour se sucrer la bouche avec un gâteau au chocolat très dense et très moelleux malgré son absence de farine et une mini touche d’amertume avec le cake et sa marmelade maison.



Une belle découverte ce resto, parfait pour se remettre du temps des fêtes.